Dani Pedrosa face à un sentiment d'impuissance

Ça ne va pas mieux pour Dani Pedrosa, qui a encore vécu un week-end particulièrement compliqué en République Tchèque.

Dani Pedrosa face à un sentiment d'impuissance
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Charger le lecteur audio

Le pilote espagnol traverse à n'en pas douter sa saison la plus difficile en MotoGP, catégorie qu'il a rejointe en 2006. Depuis ses débuts, il n'a jamais connu de saison sans pole position ni victoire, or c'est actuellement la tendance que prend sa campagne 2016, dont 11 des 18 manches ont été disputées sans qu'il ait pu afficher la tendance de succès à laquelle il est habitué.

Sa courbe de résultats en qualifications est édifiante : lui qui est habitué à multiplier les départs de la première ligne n'en compte qu'une seule à ce jour - et seulement deux positionnements sur les deux premières lignes. La moyenne des places qu'il a occupées sur la grille à ce stade de la saison s'est par conséquent effondrée.

Depuis que le système actuel de qualifications a été mis en place, il lui été arrivé trois fois de devoir passer par la Q1, car ne figurant pas dans le top 10 au cumul des trois premières séances d'essais libres. Cette année, il a connu ce sort par deux fois déjà : à Assen, où il n'a signé que le 6e temps de cette séance, puis à Brno où il a tout de même réussi à en sortir vainqueur.

Les résultats de Pedrosa en qualifs :

Saison Pole positions 1ères lignes Place moyenne sur la grille
2006 4 4 5,9
2007  5 11 3,8
2008  2 9 4,4
2009  2 10 4,6
2010  4 8 4,2
2011  2 9 3,3
2012  5 15 2,6
2013  2 8 3,7
2014  1 10 3,9
2015  1 6 4,4
2016  0 1 8,5

Ce n'est guère mieux en course, sachant qu'il ne compte à ce jour que deux podiums - deux troisièmes places. Il n'a abandonné qu'une seule fois, en début de saison, mais n'a plus été en mesure de se classer dans le top 5 depuis Barcelone, bien loin du rendement qu'il a affiché depuis dix ans.

Les résultats de Pedrosa en course :

Saison Victoires Podiums Moyenne points/course
2006 2 8 12,6
2007  2 8 13,4
2008  2 11 14,6
2009  2 11 13,8
2010  4 9 16,3
2011  3 9 15,6
2012  7 15 18,4
2013  3 13 17,6
2014  1 10 13,7
2015  2 6 13,7
2016  0 2 9,9

Toujours les mêmes problèmes

À Brno, le pilote catalan s'est qualifié 9e, puis classé 12e en course, à 41 secondes du vainqueur. La raison invoquée est invariablement la même : son manque de confiance dans les pneus Michelin et ses difficultés à compenser par son style de pilotage les problèmes d'accélération de sa moto.

Chaussé des deux pneus pluie les plus tendres, comme la grande majorité des pilotes, Pedrosa n'est descendu sous la barre des 2'11 qu'à quatre reprises pendant la course, entre les tours quatre et sept. S'il a gagné quelques places dans les premiers tours, notamment en prenant l'avantage sur les pilotes officiels Yamaha, il a vite rétrogradé, repris par les concurrents équipés de pneus durs, puis Laverty ou encore Hernández.

"Bien sûr, le choix des durs était le meilleur. Au début, c'était difficile pour Crutchlow et Valentino, j'étais avec eux et ils avaient du mal à trouver du grip, mais une fois que la piste s'est un peu asséchée il était clair que ce choix était meilleur", constate Pedrosa, qui remarque tout de même que des pilotes ayant fait le même choix que lui ont été bien mieux lotis. Le problème est ailleurs. "Pour des questions de réglages ou autres, je n'arrivais pas à avoir confiance dans les freins parce que je sentais que l'avant se bloquait. Peu importe le composé qu'on utilise, c'est plus une question de comment on utilise le pneu."

"Le principal problème, c'est que pour une raison ou une autre, on se trouve dans une spirale très négative. Il devient très difficile de trouver de bonnes sensations et [de connaître] des jours heureux. C'est un moment très compliqué, mais je sais que je dois en sortir", souligne-t-il, frustré par le manque de réponses.

"Avant, j'avais un bon feeling sous la pluie, mais depuis le changement qu'ils ont introduit aux Pays-Bas, ça n'a plus été la même chose. Ce moment est très difficile à cause de l'impuissance que cela génère en moi de ne pas pouvoir donner plus et résoudre cela rapidement, de ne pas trouver la solution et de n'obtenir aucun résultat tout en se donnant à 1000%", ajoute le pilote espagnol, qui conclut, abattu : "Évidemment que j'aimerais trouver une solution afin de ne plus avoir à raconter chaque jour les mêmes malheurs, malheureusement on ne l'a pas encore trouvée pour le moment. Cela rend tout ce que je dis très répétitif."

Avec Oriol Puigdemont

Mug Dani Pedrosa
Mug Dani Pedrosa, en vente sur Motorstore.com
partages
commentaires

Márquez et Pedrosa à la recherche de progrès et de confiance

Dovizioso blessé au genou dans une chute en essais