Pedrosa : "Que serait-il arrivé si j'avais couru avec Yamaha ?"

Jusqu'au moment de mettre un terme à sa carrière de titulaire, Dani Pedrosa est resté lié à Honda, avec qui il avait été titré en 125cc et 250cc. Mais que serait-il advenu s'il avait pu rejoindre un autre constructeur ? Il admet que cette question le hante.

Pedrosa : "Que serait-il arrivé si j'avais couru avec Yamaha ?"

Dans un peu plus de deux semaines, Dani Pedrosa fera un retour très attendu à la compétition. Un retour ponctuel, certes, mais tout de même un événement pour le pilote espagnol, retiré des courses depuis fin 2018. En charge des essais et du développement pour KTM, il va prendre le guidon de la RC16 dans le cadre du Grand Prix de Styrie, dans le but de récolter des données et de mettre ses évaluations à l'épreuve d'un contexte de course.

Pour Pedrosa, il s'agira d'une première puisqu'il n'a jamais disputé de Grand Prix avec d'autre marque que Honda, quelle que soit la catégorie. Dans une récente interview accordée au journal El Mundo, lui-même s'interrogeait sur ce qu'aurait été sa carrière s'il avait couru "au moins une fois" avec Yamaha.

Vainqueur de 54 courses dans le Championnat du monde, dont 31 dans la catégorie reine, le pilote catalan a été titré trois fois, une en 125cc (2003) et deux en 250cc (2004-2005), avant d'intégrer en 2006 la catégorie MotoGP avec l'aura d'un futur grand. Il allait y passer 13 ans, en quête d'un sacre qui lui a finalement toujours échappé.

Devenir Champion du monde dans la catégorie reine aurait couronné une carrière aux statistiques élogieuses, mais aurait aussi pu en changer le cours. Car après avoir déjà vu Nicky Hayden remporter le championnat alors que lui-même disputait sa première saison, Pedrosa a été associé à partir de 2013 à Marc Márquez, devenant très vite le deuxième pilote de Repsol Honda aux côtés d'un acolyte capable d'enchaîner les titres.

"C'est une question qui me poursuit", a admis Dani Pedrosa, interrogé sur ce que sa carrière aurait pu avoir de différent s'il n'avait pas été fidèle à Honda jusqu'au bout. "Toute question qui n'engendre pas une réponse positive pourra sembler être une justification de ma part, mais tous les grands chercheurs de l'Histoire ont-ils obtenu le prix Nobel ? En 18 ans dans le Championnat du monde, je me suis constitué un palmarès qui me situe parmi les meilleurs de ce sport. Cette première place en MotoGP est la seule chose que j'ai manquée et, en me souvenant de cette époque des Quatre fantastiques [tels que l'on surnommait Valentino Rossi, Casey Stoner, Jorge Lorenzo et Dani Pedrosa, ndlr], je me suis toujours demandé ce qui aurait changé dans ma carrière si j'avais couru au moins une fois avec Yamaha."

Cela a bien failli se produire en 2016, mais la marque aux trois diapasons avait finalement choisi de miser sur Maverick Viñales, fermant ainsi la porte à Dani Pedrosa, qui avait alors renouvelé son contrat avec Honda. Revenir à la compétition aurait également été envisageable ponctuellement après avoir annoncé la fin de sa carrière à temps plein, mais il aura donc fallu attendre deux ans et demi pour que Pedrosa se laisse convaincre.

"Après ma dernière course, il y a eu des jours où j'ai ressenti l'envie de courir", admet-il. "J'aime les courses, la compétition et la saveur de la victoire. Mais le MotoGP est une incertitude constante : un jour on peut gagner et un jour on peut se retrouver à souffrir parmi les dernières positions. On peut se retrouver en un clin d'œil avec un côté ou l'autre de la médaille et il faut être très malin pour rester du bon côté."

Voir aussi :

partages
commentaires

Voir aussi :

Le MotoGP confirme l'annulation du GP de Thaïlande

Article précédent

Le MotoGP confirme l'annulation du GP de Thaïlande

Article suivant

Puig épaté par les prouesses de Márquez avec "un bras et demi"

Puig épaté par les prouesses de Márquez avec "un bras et demi"
Charger les commentaires
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021