Petrucci : "J'ai besoin que cette course se passe bien"

partages
commentaires
Petrucci :
Par : Léna Buffa
1 juin 2017 à 14:06

Contraint à l'abandon par deux fois sur les cinq premières manches, Danilo Petrucci compte sur son Grand Prix à domicile pour se replacer sur de bons rails.

Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci prend un expresso... servi par Andrea Migno
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Andrea Migno, Francesco Bagnaia, Sam Lowes, Aprilia Racing Team Gresini, et Danilo Petrucci, Pramac Racing devant la Cathédrale Santa Maria del Fiore à Florence
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing

Le Grand Prix de France s'est soldé par le premier double abandon de l'année pour Pramac Racing, les deux pilotes ayant été trahis par leur moto. Scott Redding a renoncé dès les premiers tours, victime d'une casse d'embrayage, tandis que Danilo Petrucci a eu le temps de compenser une très mauvaise qualification (19e) et de remonter à la neuvième place avant d'abandonner lui aussi à dix tours de l'arrivée, la faute à une perte d'huile.

"Le week-end du Mans a été assez difficile", reconnaît le pilote italien. "Je n'ai toujours pas compris comment, le samedi matin, j'ai manqué la qualification directe pour la Q2 pour quelques centièmes. Ensuite, en qualifications, on a rencontré beaucoup de difficultés à cause de quelque chose d'étrange sur la moto et j'ai donc pris le pire départ de ma carrière avec Pramac."

"On savait cependant que l'on pouvait être rapide en course et cela a été le cas, car j'ai fait huit dépassements dans le premier tour. Je me suis un peu battu contre [Jorge] Lorenzo, puis on a décidé de se mettre l'un derrière l'autre et d'attaquer autant que possible pour aller chercher les pilotes de devant. J'étais plutôt à l'aise derrière lui", raconte Petrucci. "Je pensais que le passer dans les derniers tours pourrait être très, très dur, parce qu'il est meilleur à l'accélération et quand j'avais l'opportunité de le passer il était toujours trop loin. En tout cas, je n'ai pas eu à gérer ce problème parce que ma moto s'est arrêtée. C'est la deuxième fois cette année que j'ai dû stopper la moto – la coïncidence c'est que j'étais à chaque fois avec Lorenzo…" plaisante-t-il.

Ce qui n'est pas une blague, en revanche, c'est que cet abandon a coûté de gros points au pilote italien. "C'est dommage, parce que j'étais huitième au Qatar et [j'aurais fini] septième au Mans. Je pourrais donc être sixième au championnat et ce serait une très bonne position. Le championnat n'est pas fini, mais je veux être un peu plus haut au classement", constate-t-il, actuellement 11e, à trois points du top 10.

Plus de temps pour sa propre performance

Entre ces deux abandons, Danilo Petrucci a fait preuve de régularité entre la septième et la huitième place. Son implication dans les tests à réaliser pour le compte de Ducati a toutefois pu lui poser problème par moments, aussi est-il ravi d'avoir un cahier des charges moins fourni cette semaine, au Mugello.

"Je suis très content d'être ici. Le Mugello est ma course à domicile, d'autant que notre team est basé en Toscane", se réjouit-il. "C'est une piste sur laquelle Ducati a plus de datas. Je veux être devant et je pense que c'est possible, il faut juste que l'on progresse en qualifications. Sur les trois dernières manches, j'ai fait de très mauvaises qualifs tandis qu'en course, le rythme était très bon. Partir de la cinquième ou de la sixième ligne n'est pas bon si l'on veut être proche du top 5. On a donc beaucoup à faire ici."

"J'ai besoin que cette course se passe bien", assure-t-il. "C'est sûr que si j'ai moins de choses à tester, j'ai plus de temps pour moi, pour notre performance, et c'est ce dont j'ai besoin à l'heure actuelle parce que j'ai manqué beaucoup de points sur la dernière course ainsi qu'au Qatar. Je dois faire un bon week-end, surtout qu'il faut qu'on commence à parler de l'année prochaine et ce pourrait être positif pour nous."

S'il regrette d'arriver sur un rendez-vous aussi important que celui du Mugello sur la lancée d'un abandon, Danilo Petrucci tente de rester serein, en particulier concernant les discussions à mener pour renouveler son contrat au-delà de cette saison. "Il est encore tôt", assure-t-il, même si la question est déjà sur toutes les lèvres depuis l'arrivée du championnat en Europe.

"Je me concentre sur les courses. J'aimerais rester ici [chez Pramac], avec le même traitement [une moto officielle, ndlr], et je pense que nous en discuterons prochainement, mais sans stress. Il n'y a pas de situation négative qui ferait que l'on voudrait changer les choses, alors on se concentre sur la course", assure le pilote de Terni, qui reconnaît tenir beaucoup à ce rendez-vous. "De grands attentes portent à de grandes déceptions", prévient-il. "Il faut rester serein."

Article suivant
Rossi reçoit le feu vert des médecins pour prendre la piste

Article précédent

Rossi reçoit le feu vert des médecins pour prendre la piste

Article suivant

Rossi va mieux mais s'inquiète de sa résistance en course

Rossi va mieux mais s'inquiète de sa résistance en course
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Italie
Lieu Mugello
Pilotes Danilo Petrucci
Équipes Pramac Racing
Auteur Léna Buffa
Type d'article Preview