Petrucci ne sera "pas triste" si sa carrière en MotoGP s'arrête

Danilo Petrucci assure ne pas avoir "peur" pour son avenir en MotoGP, même si ses chances de piloter une KTM en 2022 se sont amoindries cette semaine. Il espère convaincre la marque et Tech3 de prolonger son contrat.

Petrucci ne sera "pas triste" si sa carrière en MotoGP s'arrête

L'avenir de Danilo Petrucci en MotoGP s'est assombri cette semaine. Tech3 a annoncé la signature de Remy Gardner, actuel leader du Moto2, pour la saison 2022 et tout porte à croire que le pilote qui épaulera l'Australien sera un autre rookie, son actuel coéquipier Raúl Fernández voire Pedro Acosta, la nouvelle sensation du Moto3. Les places d'Iker Lecuona et de Petrucci dans la structure de Bormes-les-Mimosas sont donc menacées.

KTM, qui avait directement recruté le pilote italien il y a un an, disposait d'une option pour prolonger automatiquement son contrat pour 2022. Une option qui expirait le 31 mai et que la marque de Mattighofen n'a pas activée, ce qui libère donc Petrucci mais ne signifie pas pour autant qu'il a perdu toute chance de conserver son guidon. Et si la perspective d'un nouveau contrat n'a toujours pas été évoquée entre le pilote et ses dirigeants, l'intéressé garde une certaine sérénité.

"On attendra peut-être après la fin du mois", a déclaré Petrucci ce jeudi à Barcelone. "Je ne sais pas ce qu'ils vont décider. Sincèrement, je n'ai pas peur de ça. Ce n'est pas à moi que revient la décision. Peut-être qu'ils me proposeront un renouvellement du contrat et ce sera à moi de décider. Mais pour le moment je ne peux rien décider. Je peux juste rouler le plus vite possible."

"Je suis l'un des pilotes les plus âgés et je ne pourrai pas être triste si je dois quitter le MotoGP", a-t-il ajouté. "J'ai toujours tout donné et si ce n'est pas suffisant, je serai content parce que je ne peux pas en faire plus."

Lire aussi :

Les six premières courses de Danilo Petrucci sur la KTM ont été difficiles, le pilote mettant souvent en avant ses difficultés à s'adapter à une moto petite, lui qui est désavantagé par sa taille et son poids nettement supérieurs à ceux des autres pilotes de la marque. N'ayant pas encore pu faire ses preuves sur la RC16, il espère néanmoins pouvoir s'inscrire dans un projet dans la durée au guidon de la moto orange, mais concède ne pas avoir encore décroché les résultats suffisant pour mériter une prolongation.

"Il y a des choses dont il faut discuter. J'aimerais [rester], parce que ce n'est que la première demi-saison sur cette moto. J'aimerais au moins débuter une nouvelle saison en connaissant la moto et me concentrer sur les performances. Comme je l'ai dit, la décision ne me revient pas."

"Je ne peux pas me cacher derrière mon petit doigt", a-t-il reconnu. "Je connais parfaitement la situation. Je n'ai pas beaucoup de regrets. J'ai donné tout ce que j'avais cette année."

Malgré la forte incertitude qui entoure son avenir dans le groupe KTM, Petrucci a précisé n'avoir entamé des discussions avec aucune équipe en MotoGP, et il ne songe pas non plus à un passage en WorldSBK : "Je ne discute pas. Je n'ai parlé à personne. Comme je l'ai dit, mon objectif est de continuer à travailler et de faire mieux avec cette équipe. Après, on verra s'il est possible de continuer. Sinon, je dirai 'au revoir' !"

"Mon avenir est entre mes mains, parce que je peux être plus rapide", a-t-il souligné. "Je veux être plus rapide, parce que je sais que c'est possible, mais pour le moment, j'ai du mal. Je n'ai qu'un objectif, continuer avec KTM. Sinon, je ne pense pas que j'irai en WorldSBK. Je n'y pense même pas, sincèrement."

Lire aussi :

Remercié par Ducati avant même le début de la saison 2020, Petrucci doit donc une nouvelle fois faire ses preuves pour décrocher un guidon, pendant que d'autres pilotes ont leur avenir assuré, à l'image de Brad Binder, qui a prolongé cette semaine son contrat chez KTM jusqu'à la saison 2024 : "J'ai tout fait pour rester là. C'est amusant parce que depuis 2015, j'ai toujours un contrat d'un an et je dois toujours le renouveler, alors que d'autres pilotes signent des contrats sur plusieurs années."

Beau joueur, Petrucci reconnaît cependant que la promotion de Remy Gardner chez Tech3 est justifiée : "Je le savais depuis pas mal de temps. Je pense que c'est mérité. Il mène le Championnat du monde de Moto2, donc je pense que c'était l'évolution naturelle de le voir monter en MotoGP."

partages
commentaires

Voir aussi :

Ses sensations retrouvées, Quartararo arrive à Barcelone en favori

Article précédent

Ses sensations retrouvées, Quartararo arrive à Barcelone en favori

Article suivant

Márquez : "Nous avons peut-être perdu une année de développement"

Márquez : "Nous avons peut-être perdu une année de développement"
Charger les commentaires
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021