MotoGP
26 mars
EL1 dans
27 jours
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
34 jours
16 avr.
Prochain événement dans
48 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
61 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
89 jours
03 juin
Prochain événement dans
96 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
110 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
117 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
131 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
166 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
180 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
194 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
201 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
215 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
222 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
236 jours
28 oct.
Prochain événement dans
243 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
257 jours

Petrucci soulagé par sa victoire, mais aussi remotivé

Son retour au sommet a de toute évidence ôté un poids à Danilo Petrucci, après des mois de difficultés et de doutes. Il en ressort une nouvelle motivation en vue de ses cinq dernières courses avec Ducati.

partages
commentaires
Petrucci soulagé par sa victoire, mais aussi remotivé

C'est un Danilo Petrucci libéré qui se présente cette semaine en Aragón, après avoir savouré au Grand Prix de France une victoire qui marquait ses retrouvailles avec le succès mais aussi son retour aux avant-postes au sens large. Lui qui était allé chercher les honneurs pour la première fois lors d'une lutte époustouflante face à Marc Márquez et Andrea Dovizioso dans les collines du Mugello, a eu besoin de 16 mois pour remonter sur la plus haute marche. Une période longue, éprouvante, durant laquelle il n'a obtenu tout juste que deux entrées dans le top 5 à la suite de son succès italien avant une baisse notable de ses performances.

"Après une période vraiment difficile, gagner à nouveau c'est une sensation magnifique", déclarait-il dimanche, tout à sa joie. "C'est une grande libération. Le plus désagréable était de craindre que le Mugello pourrait avoir été mon unique victoire. Ce jour-là, quand j'étais descendu du podium, je m'étais dit que ça ne devait pas être la dernière et j'ai réussi à le refaire."

Lire aussi :

"Le résultat de dimanche a été un gros soulagement pour moi. Après plus d'un an sans être entré dans le top 5, c'était vraiment bien de gagner à nouveau et surtout sur une piste que j'apprécie. J'ai toujours aimé Le Mans", explique-t-il aujourd'hui, prêt à repartir du bon pied après avoir quitté ce qui est devenu sa piste fétiche.

"Je n'étais pas content de voir la pluie arriver sur la grille, parce que je pouvais me battre pour le podium sur le sec, je me sentais super bien. Mais ensuite je me suis dit que c'était la même chose pour tout le monde", raconte-t-il. "La piste était très insidieuse et je pense que l'expérience que j'ai maintenant en MotoGP m'a beaucoup aidé."

En arrivant sur le MotorLand Aragón, le pilote Ducati peut craindre un week-end plus difficile, à moins que les progrès récemment obtenus ne lui apportent ce petit coup de pouce qui lui avait manqué ces derniers mois. "Cette année j'ai commencé à me sentir mieux avec la moto à Barcelone. Lors du seul test que l'on a fait à Misano, on a testé des choses sur la moto, certaines ont fonctionné et on a pu améliorer les réglages", rappelle-t-il.

"On a trouvé un bon équilibre sur la moto et je pense que ça fonctionnera ici aussi, mais il faut avant tout que l'on comprenne quelles sont les conditions de piste et surtout si les pneus fonctionnent bien pour nous", souligne-t-il. "Aragón a toujours été une piste délicate en termes de conditions météo. Il peut faire très froid le matin et chaud l'après-midi, avec un gros changement, mais cette année je pense que ce sera très froid. J'espère que le vent va cesser demain parce qu'il nous met très difficulté."

Danilo Petrucci, Ducati Team

Cette journée de test réalisée le mois dernier a visiblement fait office de déclic pour le pilote italien, empêtré dans les mêmes difficultés que son coéquipier depuis l'introduction du nouveau pneu arrière. Les progrès, dit-il, sont arrivés de plusieurs directions. "On a essayé une selle au test de Misano, mais ça n'a pas résolu tous les problèmes. Je me sens juste à l'aise sur la moto parce qu'au freinage j'avais l'impression de toujours trop stresser le pneu avant. C'était un des changements dont on avait besoin pour progresser, parce que le freinage a toujours été un domaine difficile cette saison. Mais ce n'est clairement pas que la selle qui nous a permis d'améliorer notre performance."

"Je pense que l'important est d'avoir une bonne approche et j'ai à nouveau de bonnes sensations en arrivant sur les courses et en pilotant ma moto, je me sens clairement bien plus qu'heureux qu'avant", retient-il. "J'espère juste continuer comme ça, garder ces bonnes sensations et obtenir de bons résultats jusqu'à la fin de mon aventure avec Ducati, mais en tout cas ça a vraiment fait du bien de gagner et de ressentir cela à nouveau."

Penser à lui... et aider Dovizioso

Ces progrès, on le comprend, sont le fruit d'un long travail, après notamment des tentatives vaines de nouveaux réglages électroniques. Le fruit aussi d'une sérénité retrouvée, lui qui dit avoir souffert du manque de confiance ressentie à son égard au sein de son équipe depuis la fin de saison dernière, et jusqu'à l'annonce de son remplacement pour l'année prochaine avant même que le championnat ait débuté.

Lire aussi :

Il en ressort clairement un Danilo Petrucci plus désireux de penser à lui-même qu'à son constructeur actuel pour les cinq dernières courses qu'ils vont partager. "Maintenant, je ne veux penser qu'à faire de bonnes courses sur la fin de saison. Je ne peux plus gagner [le titre] ou finir parmi les trois premiers, alors je vais raisonner course par course, pour moi", prévenait-il dimanche.

"Je crois qu'il faut donner de l'importance non seulement au pilote, mais aussi à la personne, lors que l'on a tendance à ne porter d'attention que sur l'aspect professionnel. Tous les pilotes ne peuvent pas être traités de la même manière", a-t-il également expliqué cette semaine dans les colonnes de La Gazzetta dello Sport. "Quand j'ai compris qu'ils n'avaient plus envie de croire en moi, ça ne m'a pas fait du bien. Pour eux, la moto a la même importance que le pilote."

Petrucci, en réalité, ne pensera pas qu'à lui-même sur ces dernières courses de la saison. Il promet de se montrer solidaire de son coéquipier, qui a tant fait pour lui. "Gagner un titre c'est quelque chose d'important et j'aimerais que ce soit Andrea [Dovizioso] qui le gagne. Si je peux l'aider et si ça sert, je le ferai. Pour Andrea."

Avec Matteo Nugnes

Zarco de retour en Aragón avec le sentiment d'un challenge gagné

Article précédent

Zarco de retour en Aragón avec le sentiment d'un challenge gagné

Article suivant

Quartararo certain que Yamaha a un "gros potentiel" en Aragón

Quartararo certain que Yamaha a un "gros potentiel" en Aragón
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Aragón
Lieu MotorLand Aragón
Pilotes Danilo Petrucci
Équipes Ducati Team
Auteur Léna Buffa
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021
Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende Prime

Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende

La rivalité entre Alain Prost et Ayrton Senna est souvent considérée comme la plus forte de l'Histoire des sports mécaniques. Mais celle entre Wayne Rainey et Kevin Schwantz pourrait tout aussi bien prétendre à ce statut. Leur duel a atteint ses sommets en 500cc durant la saison 1991, dont les deux pilotes gardent des souvenirs marquants 30 ans plus tard...

MotoGP
31 janv. 2021
Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP Prime

Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP

Sa première saison en MotoGP a vu Brad Binder se hisser extrêmement haut, mais aussi commettre quelques erreurs de débutant. Décidé à ne se trouver aucune excuse, le Sud-Africain affiche par là précisément le trait de caractère qui explique pourquoi KTM voit en lui l'homme de la situation pour prendre les rênes du programme après Pol Espargaró.

MotoGP
14 janv. 2021
Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne Prime

Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne

Le départ de Davide Brivio de Suzuki confronte la marque japonaise à un dilemme : recruter un nouveau directeur d'équipe ou confier le poste à une personne capable de maintenir la philosophie actuelle.

MotoGP
11 janv. 2021
Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020 Prime

Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020

Titré six fois en sept saisons, vainqueur de 43% des courses dont il a pris le départ en MotoGP, Marc Márquez aura été le grand absent de cette saison 2020, ouvrant un boulevard aux prétendants à sa succession dès la première manche. Condensé en quatre mois, le championnat ne s'est toutefois pas arrêté à ce premier coup de théâtre...

MotoGP
27 déc. 2020
L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati Prime

L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati

Arracher la victoire à Marc Márquez dans une course où il jugeait l'Espagnol favori aura été une émotion incomparable pour Andrea Dovizioso, sans doute son meilleur souvenir avec Ducati.

MotoGP
26 déc. 2020
L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence Prime

L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence

Que Marc Márquez décide ou pas de subir une troisième opération pour soigner son bras droit, sa tentative de reprendre la piste à Jerez – quatre jours après la première intervention – restera l'une des pires décisions de l'histoire du MotoGP. Le pilote espagnol pourrait encore en payer les conséquences en 2021.

MotoGP
27 nov. 2020