Dans le rétro - Le GP du Qatar 2016

À l'heure où le paddock MotoGP s'installe sur le circuit de Losail pour y vivre son premier Grand Prix de la saison, regardons dans le rétro et souvenons-nous de ce même GP du Qatar, version 2016…

Premier avantage pour Lorenzo

Premier avantage pour Lorenzo
1/23

À Losail, tout commence traditionnellement le jeudi soir. Et, dans la nuit qatarie, c'est le Champion du monde en titre qui s'installe sous le feu des projecteurs, puisqu'il entame la saison en se plaçant au sommet de la hiérarchie durant la première séance d'essais libres.

Photo de: Yamaha MotoGP

Honda se cherche

Honda se cherche
2/23

Marc Márquez, lui, continue de chercher sa voie lors des premiers essais et un mauvais choix de réglages électroniques explique qu'il ne soit que huitième des EL1. Le passage à un boîtier électronique unique pose décidément bien des soucis au HRC.

Photo de: Mirco Lazzari

Petrucci serre les dents

Petrucci serre les dents
3/23

Blessé dans une lourde chute en essais hivernaux, Danilo Petrucci réalise l'exploit de reprendre la piste un mois à peine après sa triple fracture de la main droite.

Photo de: Pramac Racing

Ducati en trombe

Ducati en trombe
4/23

Dès la première séance d'essais libres, la vitesse de pointe des Ducati affole les compteurs. Toujours à l'aise sur cet exercice, la marque italienne a gagné 1,9 km/h de V-Max avec la première de ses machines en comparaison de l'année précédente, tandis que Yamaha a perdu 6,2 km/h et Honda 10,9 km/h. C'est toutefois Suzuki qui a le plus gagné en un an (4,9 km/h).

Photo de: Toni Börner

Losail passe au rouge

Losail passe au rouge
5/23

Et c'est d'ailleurs Andrea Iannone qui prend les commandes le lendemain, en dominant les deux séances d'essais libres de la soirée.

Photo de: Ducati Corse

Un adversaire à ne pas sous-estimer

Un adversaire à ne pas sous-estimer
6/23

Après ses soucis d'électronique du jeudi, Márquez progresse et retrouve de meilleures sensations sur sa moto le vendredi soir. Le voilà à présent dans le trio de tête !

Photo de: Repsol Media

Michelin rebat les cartes

Michelin rebat les cartes
7/23

Pour le premier Grand Prix de Michelin depuis sept ans, l'évaluation des pneus constitue un point majeur dans le travail abattu pendant les essais libres. Un véritable casse-tête pour certains, mais un paramètre déterminant à n'en pas douter.

Photo de: Yamaha

Petrucci jette l'éponge

Petrucci jette l'éponge
8/23

Danilo Petrucci doit renoncer après les deux premières soirées d'essais libres, un segment osseux s'étant déplacé avec l'effort. On ne le reverra qu'au Mans, un mois et demi plus tard.

Photo de: Pramac Racing

Lorenzo en pole !

Lorenzo en pole !
9/23

Samedi, jour de qualifs ! Dernier poleman à Losail en Michelin et aussi dernier poleman de la saison précédente, Jorge Lorenzo se succède à lui-même et décroche la timbale dès son premier tour lancé. Il signe par ailleurs ce qui est alors le record de pole positions toutes catégories confondues (62).

Photo de: Michelin Sport

Seulement la deuxième ligne pour Iannone

Seulement la deuxième ligne pour Iannone
10/23

Après avoir dominé les essais de la veille, Andrea Iannone affiche lui aussi son potentiel mais manque la pole après avoir été gêné. Il devra s'élancer de la deuxième ligne.

Photo de: Ducati Corse

Márquez dans le sillage de Lorenzo

Márquez dans le sillage de Lorenzo
11/23

Quant à Márquez, il frôle lui aussi la récompense en qualifications, car il enregistre un chrono plus rapide que celui de Lorenzo mais sans se rendre compte qu'il a passé la ligne un instant trop tard avant de se lancer dans son dernier tour.

Photo de: Michelin Sport

Viñales s'invite en première ligne

Viñales s'invite en première ligne
12/23

Le très en vue Maverick Viñales s'invite, lui, en première ligne pour la deuxième fois seulement de sa carrière en catégorie reine, et ce en ne concédant que quatre millièmes à Márquez et moins d'un dixième à Lorenzo. Prometteur !

Photo de: Toni Börner

Record battu !

Record battu !
13/23

Au warm-up, la Ducati numéro 29 continue sa démonstration de force en matière de vitesse de pointe et atteint les 351,2 km/h. C'est un nouveau record !

Photo de: Ducati Corse

Lorenzo donne le rythme

Lorenzo donne le rythme
14/23

Dimanche, à 21h heure locale, l'excitation est à son paroxysme et le championnat peut enfin débuter ! À l'extinction des feux, le premier holeshot de la saison revient à Jorge Lorenzo, qui réussit parfaitement son envol depuis la pole position. Mais, dès le départ, les pilotes officiels Ducati se montrent ultra incisifs et entrent en bagarre avec le Majorquin.

Bientôt cinq hommes en tête

Bientôt cinq hommes en tête
15/23

Márquez et Rossi recollent sans tarder au trio de tête, pour installer une bagarre endiablée à cinq.

Photo de: Mirco Lazzari

Iannone tente sa chance... et chute

Iannone tente sa chance... et chute
16/23

À l'aise en essais libres et en qualifications, Andrea Iannone tire son épingle du jeu dans un début de course très combattif, où les attaques sont incessantes. Son coéquipier n'est pas en reste et les deux pilotes Ducati livrent des dépassements époustouflants aux avant-postes. Mais au sixième tour, Iannone chute, laissant Andrea Dovizioso aux prises avec Jorge Lorenzo, Marc Márquez et Valentino Rossi.

Photo de: Mirco Lazzari

Deux Espagnols en lutte pour le top 5

Deux Espagnols en lutte pour le top 5
17/23

C'est donc un quarté de tête qui se dégage, tandis que Dani Pedrosa et Maverick Viñales se font distancer. Rapidement libérés de la pression de Cal Crutchlow sur chute, les deux Espagnols resteront longtemps en bagarre et c'est l'aîné qui aura le dernier mot pour s'adjuger la cinquième place.

Photo de: Repsol Media

Trois chutes pour Baz

Trois chutes pour Baz
18/23

Comme pour Cal Crutchlow, ce premier Grand Prix de la saison vire au calvaire pour Loris Baz, qui connaît trois chutes au cours du week-end. Il manque un freinage dans le neuvième tour et termine au sol.

Photo de: Toni Börner

Rossi, le quatrième homme

Rossi, le quatrième homme
19/23

À l'avant de la course, Rossi tente son possible. Pourtant, il a beau rester au contact, il ne parvient pas à se mêler au débat. Lorenzo, lui, donne le ton et se creuse une longueur d'avance suffisante pour ne pas se faire attaquer dans les ultimes moments.

Photo de: Michelin Sport

Dernière tentative

Dernière tentative
20/23

Tandis que le Majorquin file vers la victoire, Márquez passe Dovizioso dans le dernier virage mais celui-ci décroise et va chercher la deuxième place. L'efficacité de la Ducati à l'accélération a fini par avoir le dernier mot.

Photo de: Repsol Media

À un dixième du trophée

À un dixième du trophée
21/23

La première course de l'année s'achève et Valentino Rossi doit rentrer au stand sans en passer par la case podium. Il a manqué la récompense pour un dixième tout juste.

Photo de: Repsol Media

Duel chez Tech3

Duel chez Tech3
22/23

Pol Espargaró obtient, lui, la place de meilleur privé en ralliant l'arrivée en septième position. Pour cela, il lui a fallu venir à bout de son coéquipier Bradley Smith, qu'il bat pour... 23 millièmes !

Photo de: Mirco Lazzari

Lorenzo peut embrasser son pneu !

Lorenzo peut embrasser son pneu !
23/23

Parti de la pole position, Lorenzo remporte la première victoire de l'année en ayant tiré un avantage décisif du pneu arrière qu'il a choisi contre l'avis de son technicien Michelin et estime avoir disputé l'une des trois meilleures courses de sa carrière, rien que ça ! La saison est lancée !

Photo de: Mirco Lazzari
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP du Qatar
Circuit Losail International Circuit
Type d'article Diaporama
Tags diaporama, histoire, photos, retro