MotoGP
24 juil.
Événement terminé
14 août
Événement terminé
21 août
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
18 sept.
Événement terminé
09 oct.
Prochain événement dans
16 jours
16 oct.
Prochain événement dans
23 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
30 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
44 jours
13 nov.
Prochain événement dans
51 jours
20 nov.
Prochain événement dans
58 jours

Drapeau rouge : Brivio juge le règlement actuel injuste

partages
commentaires
Drapeau rouge : Brivio juge le règlement actuel injuste
Par :

Davide Brivio, team manager de Suzuki, estime que le MotoGP ne doit plus permettre aux pilotes de changer de pneus durant un drapeau rouge, pour des raisons d'équité et de sécurité.

Faut-il revoir la règle du drapeau rouge en MotoGP ? Au Grand Prix de Styrie, la course a été stoppée suite à la spectaculaire chute de Maverick Viñales, alors que Joan Mir semblait filer vers un premier succès. Plusieurs pilotes ont pris l’avantage sur Mir dans la deuxième partie de la course, après avoir profité de l’interruption pour changer de pneus. Davide Brivio, patron de Mir chez Suzuki, estime que les pilotes ne devraient pas être autorisés à changer de pneus pendant un drapeau rouge, pour une question d'équité.

"Nous sommes déçus de la décision de la direction de course", a déclaré Brivio au micro du MotoGP pendant le week-end de Misano. "Il faut clarifier les règlements. ll faut des décisions plus constantes. Nous ne savons pas ce qu’ils vont décider."

"Pour la deuxième course, avec seulement 12 tours, les règles ont changé. Ce n’est pas le principe des règlements, où il faut faire attention à la consommation et trouver un compromis dans les performances. Il serait probablement plus juste de reprendre dans les mêmes conditions. Quand on arrête une course, il devrait y avoir un genre de parc fermé, avec les mêmes pneus, avec les mêmes cartographies de carburant, et les mêmes règles."

Il estime que pour le Grand Prix de Styrie, les deux courses ont été "complètement différentes" : "En un sens, les règles sont différentes pour la deuxième course par rapport à la première, [par rapport] à une course normale."

Lire aussi :

Une évolution dangereuse pour le MotoGP ?

Au delà de la déception du résultat final, Davide Brivio estime que la règle actuelle peut créer un danger. Les équipes pourraient être amenées à conserver des pneus, afin de couvrir de possibles drapeaux rouges, et une telle approche obligerait les pilotes à rouler avec des pneus plus usés pendant les essais.

"La gestion des pneus est la même pour tout le monde, mais si on prend en compte que nous devons conserver des pneus en cas de drapeau rouge, cela complique les choses pour la gestion de l'ensemble du week-end", souligne Brivio. "C'est peut-être un peu moins prudent, parce qu'il faut obliger les pilotes à rouler plus que prévu, juste pour garder un train de pneus. Je ne dis pas ça parce que le résultat n'a pas été positif dans la deuxième course. Mais je pense qu'il y a un sentiment commun dans le paddock, que ce règlement sur le drapeau rouge pourrait, disons, être amélioré."

Brivio reste satisfait que Mir ait pu montrer le potentiel de la Suzuki : "Nous étions très satisfaits et le podium était assuré dans la première course. Nous étions très satisfaits quand le drapeau rouge est arrivé. Nous sommes très contents par ce que nous avons pu montrer que nous sommes performants. Joan sait ce qu’il peut faire maintenant. Nous sommes évidemment assez mécontents du deuxième restart."

Mir a pu concrétiser ces performances avec un podium au Grand Prix de Saint Marin, acquis après un dépassement sur Valentino Rossi dans le dernier tour.

Lire aussi :

Test Misano - Viñales leader, Morbidelli malade

Article précédent

Test Misano - Viñales leader, Morbidelli malade

Article suivant

Alberto Puig : À Dovizioso de dire "ce qu'il veut faire"

Alberto Puig : À Dovizioso de dire "ce qu'il veut faire"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Styrie
Catégorie Course
Lieu Red Bull Ring
Équipes Team Suzuki MotoGP
Tags davide brivio
Auteur Vincent Lalanne-Sicaud