Suzuki veut une victoire pour Mir et "jouer le jeu" au championnat

Suzuki mène deux championnats contre toute attente, selon Davide Brivio. La priorité de l'équipe est de mener Joan Mir à sa première victoire en MotoGP tout en jouant le jeu au championnat maintenant qu'elle est en tête.

Suzuki veut une victoire pour Mir et "jouer le jeu" au championnat
Charger le lecteur audio

Suzuki a changé de dimension ces dernières semaines en MotoGP, grâce à une constance parmi les premières positions. Avec cinq podiums depuis le début de la saison, Joan Mir est devenu le pilote le plus régulier aux avants-postes, même s'il court encore après son premier succès dans la catégorie, et son équipier, Álex Rins, a offert à Suzuki son premier succès de l'année dans la même course.

La firme de Hamamatsu mène deux championnats, celui des pilotes grâce à Mir, une première pour la marque depuis le titre de Kenny Robert Jr en 2000, et celui des équipes. Suzuki ne souhaite pourtant pas revoir ses objectifs à la hausse cette année. Davide Brivio souhaite avant tout permettre à Joan Mir de remporter sa première course dans la catégorie.

Lire aussi :

"La fin de saison approche mais jusqu'à présent, nous n'avons jamais vraiment pensé au championnat", a déclaré le patron de Suzuki en MotoGP sur le site officiel de l'équipe. "Avant tout, l'objectif de Joan est de gagner une course, et c'est aussi notre objectif, décrocher cette première victoire en MotoGP. Donc c'est notre principal objectif, en plus d'être sur le podium aussi souvent que possible."

"Maintenant qu'Álex a gagné une course, Joan est encore plus motivé pour gagner", a ajouté Brivio. "Nous essayons d'encourager ce genre de compétition amicale, les pilotes s'affrontent entre eux pour décrocher de meilleurs résultats."

Suzuki dépasse ses attentes mais peut faire mieux

Cette approche prudente s'explique peut-être par la taille de la structure de Suzuki en MotoGP, plus modeste que pour les autres marques en lice pour le titre. L'équipe a progressé année après année, jusqu'à perdre les concessions lui permettant de faire plus d'essais, en 2018, pour atteindre le plus haut niveau.

"Suzuki est une entreprise fantastique, mais le département course est assez petit par rapport aux autres marques", a souligné Brivio. "Mais nous avons des ingénieurs intelligents et un personnel très impliqué. Les efforts de tout le monde portent leurs fruits, nous le voyons. La première base importante a été posée par les ingénieurs au Japon, l'équipe que nous avons formée est très bonne, et ensemble, nous exploitons tout le potentiel de la moto."

Lire aussi :

La saison 2020 dépasse déjà les attentes de Suzuki : "Sincèrement, je n'ai jamais envisagé que nous soyons en tête du championnat" a assuré Brivio au site officiel du MotoGP. "Même si ce n'est que pour une course, ça va, c'est bien [rires] ! Nous avons connu un hiver plutôt bon. Nous avons fait évoluer la moto, nous avons apporté des évolutions sur le châssis, nous avons un peu amélioré le moteur. Nous étions confiants pour faire une bonne saison."

"Álex Rins était très fort en début [d'année, mais] l'accident de Jerez et sa blessure à l'épaule ont stoppé notre évolution, en un sens. Nous avons eu un début de saison difficile, avec Álex sur la touche et la chute de Joan à la première course. Ces moments ont été difficiles, mais nous avons continué à aller de l'avant. Je pense que nous avons deux gros talents en MotoGP. Nous avons essayé de faire une bonne moto, je pense qu'elle est bien équilibrée. Mais je ne m'attendais pas à ce que nous soyons dans cette position à ce stade. Mais ok, nous y sommes, jouons le jeu et nous verrons ce qu'il se passera. Nous n'avons rien à perdre."

Les performances de Suzuki impressionnent le reste du plateau, notamment dans les fins de course. Davide Brivio pointe pourtant certaines faiblesses le samedi, après une seule présence en première ligne cette année, pour Joan Mir au Grand Prix de Styrie. "En qualifications notamment, nous ne sommes pas exceptionnels. C'est fantastique qu'Álex ait pu gagner [en Aragón] en partant de la dixième place et que Joan ait pu faire une course intelligente en partant sixième, même s'il était un peu en difficulté à la fin. Il a pu voir l'arrivée. C'est fantastique."

partages
commentaires
Takaaki Nakagami prolongé par Honda pour plusieurs saisons
Article précédent

Takaaki Nakagami prolongé par Honda pour plusieurs saisons

Article suivant

Zarco compte sur la confiance acquise pour la 2e course d'Aragón

Zarco compte sur la confiance acquise pour la 2e course d'Aragón
Charger les commentaires