De vrais regrets pour Valentino Rossi

En sept Grands Prix à présent consommés, jamais Valentino Rossi ne sera descendu du podium. Ajoutez à ceci ses deux victoires et vous aurez un leader du classement général provisoire à l'impressionnante régularité parmi les trois premiers. Cependant, le "Doctor" est devancé depuis maintenant quatre épreuves par un équipier qui a retrouvé toute sa confiance et qui aime à enfoncer le clou à chaque rendez-vous en martelant un rythme d'enfer. En Catalogne, le scénario s'est encore vérifié, mais pour autant, le nonuple titré a montré qu'il n'y avait pas de fatalité.

L'homme de Tavullia est ainsi méthodiquement remonté sur son binôme et adversaire Jorge Lorenzo en montrant qu'il avait aussi une vélocité à toute épreuve. Seulement voilà, avant d'en arriver là, il lui aura fallu effacer le handicap d'une septième place sur la grille. Si bien qu'à l'arrivée, "Vale" était partagé entre le bonheur d'une belle prestation et une frustration nourrie par la certitude qu'elle aurait pu être bien meilleure si les essais s'étaient mieux déroulés.

A l'écouter, on peut même trouver des accents d'occasion manquée au terme de cette échéance Catalane : "J'avais le rythme, je savais que ma moto était bonne. J'ai pu remonter sur Jorge et en vue de l'arrivée, je me suis trouvé assez proche de lui pour commencer à calculer comment j'allais pouvoir le passer dans le dernier tour" assure celui qui a manqué l'objectif pour un peu plus de huit dixièmes.

On avait au moins la même vitesse que Jorge. Il faut absolument que l'on arrive à se qualifier dans le top 5. Nous sommes leader avec un point d'écart. On va bien s'amuser!

Valentino Rossi

Justement, le problème est là : "Je suis parti avec un handicap d'une demi-seconde en m'élançant de la troisième ligne et il est toujours là à l'arrivée. Sans ça, nous aurions été ensemble à nous bagarrer. Je n'ai pas réussi à le recoller suffisamment. C'est dommage car nous avions vraiment le potentiel pour gagner aujourd'hui. On avait au moins la même vitesse que Jorge. Il faut absolument que l'on arrive à se qualifier dans le top 5. Nous sommes leader avec un point d'écart. On va bien s'amuser!

Lors de la conférence de presse, l'officiel Yamaha a été interrogé sur la faute d'un Marc Marquez qui est à présent relégué à soixante-neuf longueurs. Et surtout sur ce freinage raté qui a bien manqué emporter le vainqueur du jour... "Vous savez, Marc veut toujours se faire des amis, il est très tactile, il vient très près de vous, il ne vous quitte pas. En bagarre, il veut même monter sur votre moto." Trop viril MM93? Il n'en dira pas plus...

A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP de Catalogne
Sous-évènement Course
Circuit Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Valentino Rossi
Équipes Yamaha Factory Racing
Type d'article Résumé de course
Tags gp de catalogne, montmeló, valentino rossi, yamaha