Debrief - Lorenzo dans son monde, Rossi dans le doute

Le premier Grand Prix de la saison, disputé à Losail, a levé certains doutes nés des essais de pré-saison. Néanmoins il reste encore beaucoup de questions en suspens.

Debrief - Lorenzo dans son monde, Rossi dans le doute
Charger le lecteur audio

Après un très long hiver, le Grand Prix du Qatar a donné le coup d'envoi d'une saison qui s'annonce explosive à en juger par ce que l'on a vu durant les tests. Ce premier week-end de course a apporté certaines confirmations, mais aussi quelques surprises.

Le Champion du monde en titre est sur sa planète
Le Champion du monde en titre est sur sa planète
1/7

Photo de: Mirco Lazzari

Jorge Lorenzo est arrivé en favori sur la première course de la saison, fermement déterminé à l'emporter. L'Espagnol avait dominé deux des trois tests de pré-saison, en Malaisie et au Qatar, pourtant sa supériorité n'a pas été reflétée par la feuille des temps dimanche.

"Obtenir ces deux secondes de marge que j'ai réussi à avoir à la fin, c'était très difficile", expliquait-il le lendemain à Motorsport.com. La semaine prochaine, l'Argentine témoignera plus fidèlement de son avance sur ses adversaires ou montrera simplement s'il évolue dans la même dimension qu'eux.
Ducati a la bonne moto
Ducati a la bonne moto
2/7

Photo de: Ducati Corse

Le constructeur italien aurait aisément pu rééditer son double podium de l'an dernier si Iannone n'avait pas chuté. La course de Dovizioso a montré les qualités de la Desmosedici GP, une moto qui est non seulement ultra rapide en ligne droite, mais qui prend également soin de ses pneus. Dans le paddock, nombreux sont ceux qui se demandent ce qu'elle serait capable de faire aux mains de Lorenzo ou Márquez.
Márquez revient de loin
Márquez revient de loin
3/7

Photo de: Mirco Lazzari

"On a sauvé la journée", a confié un membre du HRC à Motorsport.com après avoir bouclé une course que le team redoutait il y a encore quelques semaines.

"Nous ne savions pas si nous accéderions à la Q2. Cette troisième place, c'est le maximum que nous pouvions espérer", a ajouté cette source, qui a analysé chaque partiel afin de vérifier le temps perdu par la Honda sur la Ducati de Dovizioso avec qui Márquez s'est battu toute la course.
Honda stoppe l'hémorragie
Honda stoppe l'hémorragie
4/7

Photo de: Repsol Media

À peine quelques jours plus tôt, ce Grand Prix s'annonçait comme une débâcle pour le constructeur japonais, qui a finalement décroché un podium (Márquez) et une cinquième place (Pedrosa). Un résultat suffisamment bon pour mettre fin à l'hémorragie.

Quoi qu'il en soit, le HRC ne sait toujours pas s'il a enfin trouvé une base suffisamment bonne pour commencer à envisager la victoire ou bien s'il faudra à nouveau remanier la RC213V en Argentine pour qu'elle puisse se battre aux avant-postes.
Rossi dans le doute
Rossi dans le doute
5/7

Photo de: Mirco Lazzari

Dès qu'il est descendu de la moto, le pilote italien a répété à plusieurs reprises que, s'il avait pu, il se serait reposé un peu puis serait reparti en piste afin de contrôler quelque chose qui lui paraissait essentiel.

Rossi, qui a couru avec le pneu arrière le plus dur, voulait savoir si, en utilisant le pneu soft choisi par Lorenzo, il aurait pu trouver les quelques dixièmes qui lui ont manqué pour se battre avec Dovizioso et Márquez. "Si ça n'est pas une question de pneus, alors cela signifie que nous avons beaucoup de travail à faire", a-t-il admis.
Viñales face à la cruelle réalité
Viñales face à la cruelle réalité
6/7

Photo de: Suzuki MotoGP

Maverick Viñales, la plus belle surprise de la pré-saison, a été frappé de plein fouet par la réalité lorsqu'il a compris qu'il n'était pas en mesure de battre Dani Pedrosa. La vitesse affichée par le pilote Suzuki jusqu'à samedi - il s'est qualifié 3e - n'était pas au rendez-vous dimanche, ce qui prouve bien que les tests ne valent pas la course et que la marque d'Hamamatsu a encore beaucoup à faire.

Les progrès accomplis par Suzuki et Viñales ne font aucun doute, mais Losail a démontré l'incroyable niveau de compétition que conserve le championnat.
Michelin réussit sa rentrée
Michelin réussit sa rentrée
7/7

Photo de: Michelin Sport

Le manufacturier français a montré qu'il avait de la ressource après un dernier test de pré-saison où la moitié du plateau était en panique face à la sélection de pneus faite pour le week-end. En moins d'une semaine, Michelin a préparé une alternative afin de convenir à la majorité des pilotes.

Non seulement les pneus ont bien résisté, mais Lorenzo a même pu pousser sa gomme tendre jusqu'à la toute fin de la course et signer son meilleur temps dans l'avant-dernier tour, gage de qualité du matériel utilisé. Le fait que les quatre premiers ont bouclé la course plus vite que ne l'avait fait le vainqueur l'an dernier (Rossi) est une nouvelle preuve des conditions exigeantes qu'ont dû affronter les pneus.
partages
commentaires
Fin de course à l'aveugle pour Pol Espargaró
Article précédent

Fin de course à l'aveugle pour Pol Espargaró

Article suivant

Redding - Une "mentalité différente" avec Ducati

Redding - Une "mentalité différente" avec Ducati
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021