Seule la "dernière signature" manque entre Rins et LCR

Álex Rins a confirmé qu'il devrait s'engager avec l'équipe LCR dans les prochains jours, ayant obtenu la garantie d'une moto de dernière génération, ce que Ducati et Gresini ne pouvaient pas lui offrir. L'Espagnol a en revanche dû renoncer à emmener des membres de Suzuki avec lui.

Seule la "dernière signature" manque entre Rins et LCR
Charger le lecteur audio

Álex Rins devrait être le premier pilote Suzuki à trouver une place pour la saison 2023, deux mois après l'annonce du constructeur japonais. Le team LCR a au moins une place de libre après le départ d'Álex Márquez pour Gresini, officialisé ce dimanche, et Rins a confirmé que c'est à lui qu'elle devrait revenir, une annonce étant possible dans les prochains jours.

"C'est quasiment fait", a déclaré le Barcelonais après le GP des Pays-Bas. "Tout le monde a sa petite idée d'où je vais aller l'an prochain, surtout après l'annonce du départ d'Álex Márquez pour Gresini. Ce n'est pas encore officiel, je n'ai pas encore apposé ma dernière signature, mais nous en sommes tout proches et par conséquent c'est une affaire de jours."

En début de week-end, Rins confiait étudier plusieurs offres, certaines avec une moto de dernière génération qu'il pensait "mériter", d'autres sans mais néanmoins intéressantes. Le fait de disposer de la version la plus récente de la Honda, avec qui il devrait directement signer son contrat, a finalement fait pencher la balance, malgré les difficultés rencontrées par le constructeur cette année.

"Au début j'ai considéré les options de Ducati, Gresini et LCR. Nous avons discuté avec Ducati mais ils ne me proposaient pas de moto officielle. Je me battais pour pouvoir piloter une moto officielle, et Honda m'a offert cette possibilité."

"C'est un beau projet, car dans l'immédiat la moto n'est pas au mieux en termes de résultats, on va dire ça comme ça. On va donc voir si on peut en faire une bonne moto. J'aime ce défi. Je pense que nous avons fait du très bon travail avec Suzuki, et je pense que nous pouvons faire quelque chose de similaire avec Lucio [Cecchinello, patron de LCR]."

Rins ne sera suivi par aucun membre de Suzuki

Álex Rins et José Manuel Cazeaux

Álex Rins et José Manuel Cazeaux

Álex Rins devra en revanche découvrir une équipe totalement nouvelle. Après avoir disputé l'intégralité de sa carrière en MotoGP avec Suzuki, il espérait emmener certains membres de son entourage technique, son chef mécanicien José Manuel Cazeaux en tête, mais cela ne sera pas possible.

"Je crois beaucoup en mon équipe. Ils travaillent bien. C'est sûr que, même si ce n'est pas encore signé, Manu va probablement aller chez Aprilia l'an prochain. C'est dommage car j'ai essayé de le faire venir avec moi là où je vais et, à part le fait qu'ils m'aient dit que je ne pouvais amener personne, je crois qu'il n'avait pas non plus envie d'aller là où je vais donc je n'ai pas non plus beaucoup lutté."

"Au final on va se donner à fond jusqu'au bout. On a créé une belle famille chez Suzuki et j’aimerais amener certains des gars mais je me mets à la place de l'autre équipe et je n'aimerais pas casser un groupe de travail. En principe, ils ne me laissent amener personne de chez Suzuki, mais je le comprends aussi."

Avec Willy Zinck et Charlotte Guerdoux

Lire aussi :

partages
commentaires
Quartararo pénalisé pour l'accrochage avec Espargaró
Article précédent

Quartararo pénalisé pour l'accrochage avec Espargaró

Article suivant

La boucle est bouclée pour Viñales, enfin de retour sur le podium

La boucle est bouclée pour Viñales, enfin de retour sur le podium