Destins contrastés pour les deux pilotes Ducati en qualifications

partages
commentaires
Destins contrastés pour les deux pilotes Ducati en qualifications
Par : Willy Zinck
8 avr. 2018 à 13:13

Les deux pilotes officiels de la marque de Bologne ont été contraints de participer à la Q1, mais seul Dovizioso est parvenu à tailler la route jusque dans la seconde partie de la séance qualificative.

Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team

Les positions aux temps combinés des deux pilotes officiels de chez Ducati, vendredi soir, pouvaient laisser craindre le pire en cas de troisième séance d'essais libres pluvieuse.

Et malheur à la marque de Bologne, la loi de Murphy s'est bel et bien appliquée, contraignant Andrea Dovizioso et Jorge Lorenzo à en passer par la Q1 s'ils voulaient poursuivre l'aventure des qualifications.

Seul un de ces deux hommes, le premier cité, est parvenu à sauver sa peau et à intégrer la Q2, la faute à un dernier tour lancé de toute beauté signé Aleix Espargaró, qui a fini d'achever les espoirs de Lorenzo de bien figurer sur la grille.

Au final, le Majorquin s'élancera tout à l'heure depuis le 14e emplacement, et devra batailler s'il veut obtenir un résultat valable en Argentine. Un manque de performance criant en Amérique du Sud que l'intéressé met sur le compte des nouveaux ailerons, à l'origine d'un comportement erratique de sa Desmosedici en entrée de virage.

"C'est principalement dû  la combinaison du nouveau carénage et de la nouvelle moto", explique le numéro 99. "Il y a eu quelques blocages, surtout dans les virages rapides, qui ne m'ont pas permis d'emmagasiner beaucoup de vitesse en virage, et cela a empiré tour après tour. Donc la meilleure solution pour le moment, même si je ne me sens pas vraiment à l'aise sans, c'est bien de ne pas avoir les ailerons."

Manque de stabilité pour Lorenzo...

La stabilité, voilà ce dont a besoin le triple Champion du monde, qui peine encore à évoluer en confiance au guidon de sa monture. "Je ne peux pas piloter comme à Sepang par exemple, pour l'instant", explique-t-il, lui qui avait signé le meilleur chrono absolu des premiers essais officiels de l'année, en Malaisie. "Espérons que nous allons avoir une meilleure combinaison dès que possible. Mais typiquement j'ai besoin de plus de feeling, de stabilité sur la moto, et d'avoir confiance, d'ouvrir les gaz à fond le plus tôt possible, pour entrer dans les virages en confiance avec des appuis."

... Et de pneus neufs pour Dovizioso

Son coéquipier Dovizioso a, lui, eu plus de fortune dans ses tentatives de rattraper une première journée délicate sur le circuit de Termas de Río Hondo. Après avoir composté de justesse le dernier billet d'accession à la Q2, l'Italien déclare ne pas avoir eu les ressources pneumatiques suffisantes pour continuer son effort lors de la seconde partie des qualifications. "Lors de la Q2, je n'avais plus de nouveaux pneus", déplore le vice-Champion du monde. "J'ai utilisé des pneus usés, donc en raison de cela je suis content de la troisième ligne, en particulier si on se souvient de la journée d'hier."

Au moins le numéro 4 a-t-il pu acquérir une certitude, celle de la plus compétitivité de sa GP18 sur le mouillé, ce qui lui permet d'ambitionner un bon résultat en course, malgré un début de week-end laborieux. "Bien sûr, si la course se déroule sur le mouillé, je pense que nous sommes compétitifs, et bien que les conditions d'aujourd'hui [samedi] n'étaient pas totalement humides, notre vitesse était bonne", analyse Desmodovi. "Donc pour la course je pense que nous pouvons nous battre minimum pour le podium – mais si c'est davantage mouillé, nous pourrions être encore plus compétitifs. Dans ces conditions, je me sens bien."

Prochain article MotoGP