Réactions
MotoGP GP d'Indonésie

Di Giannantonio rattrapé par l'émotion : "Une bouffée d'air frais"

Alors que Gresini a décidé de le remplacer par Marc Márquez en 2024, Fabio Di Giannantonio a décroché le meilleur résultat de sa carrière au GP d'Indonésie. L'Italien n'a pas pu retenir ses larmes, espérant que ce résultat sera remarqué et lui permettra de rebondir.

Fabio Di Giannantonio, Gresini Racing

Trois jours après l'annonce de l'arrivée de Marc Márquez chez Gresini, qui le privera de son guidon la saison prochaine, Fabio Di Giannantonio a réagi de la meilleure des façons en s'offrant son meilleur résultat en MotoGP à Mandalika. Deux semaines après avoir égalé sa précédente meilleure performance, en prenant la huitième place au Japon, il a cette fois vu l'arrivée au pied du podium au terme d'une course difficile, marquée par la chaleur et de nombreuses chutes.

Après une erreur dans le premier tour, Di Giannantonio s'est retrouvé loin des premières places mais il a enchaîné les dépassements et a occupé la quatrième place dans le dernier tiers de l'épreuve. "Je suis très content, presque fier en fait", a déclaré l'Italien. "Je suis bien parti mais ensuite on était très proches avec Marc et j'ai dû couper les gaz, j'ai fait une erreur et dans le premier tour j'étais donc 15e, un désastre. Mais je me suis concentré, je me suis dit qu'il y avait 27 tours et que ce serait une course longue. J'ai pris un bon rythme, les bonnes trajectoires."

"Les gaz, le corps… J'essayais vraiment de sentir la moto et moi, vraiment. Et là j'ai un pris un rythme incroyable, j'allais vraiment vite et sans prendre tellement de risques, donc c'était vraiment bien. Je voyais que j'arrivais [sur quelqu'un] et je le passais, j'arrivais et je passais, encore et encore. J'ai aussi réussi à bien gérer le pneu avant, alors que j'avais choisi le soft et qu'il était un peu à la limite. Je savais que je devais le gérer et je l'ai fait à la perfection, parce que dès que j'arrivais sur quelqu'un je le dépassais, et pas de manière trop agressive. Donc je pense que j'ai vraiment fait une super course."

 

Le résultat de Fabio Di Giannantonio lui a ouvert les honneurs du Parc Fermé aux côtés des trois premiers, puisqu'il était le meilleur pilote indépendant à l'arrivée. On l'a alors vu fondre en larmes devant sa moto, les émotions se bousculant entre ce résultat qui a tardé à venir et l'incertitude qui entoure son avenir en MotoGP.

"Il y a énormément de travail derrière, mamma mia ! Ça n'est jamais facile. Quand on fait le maximum et que le résultat n'arrive pas, il y a peut-être des raisons à cela mais tu es le seul à les connaître, donc tout le monde doute de toi et tu dois quand même y aller et ça ne vient pas. Tu pousses et ça ne vient pas, tu pousses et ça ne vient pas… Ce serait plus facile de baisser un peu les bras, mais je crois que j'ai bien réagi, tout comme mon staff qui m'a aidé à rester tout le temps au taquet, concentré, la tête basse à travailler et travailler encore."

"Certes, ça n'est pas une victoire et ça n'est pas un podium, mais punaise, j'ai fait une grande course, j'étais super rapide et j'ai fini premier pilote indépendant. Me voir là, près du Parc Fermé, ça m'a fait de l'effet. Putain, tu vois que ça arrive ! C'est comme une friandise, une bouffée d'air frais, une récompense. C'est beau, j'en avais besoin. Alors ça a été un moment un peu pour moi, certes devant tout le monde. J'en ai bavé."

C'est dur parfois. J'ai mon entourage mais on est un petit cercle. Je n'ai aucune sorte de protection, disons. Il y a moi et ma petite équipe face au monde.

Fabio Di Giannantonio

"Il y a tellement de choses derrière [cette émotion]", a ajouté Di Giannantonio sur le site officiel du championnat. "C'est dur parfois. J'ai mon entourage mais on est un petit cercle. Je n'ai aucune sorte de protection, disons. Il y a moi et ma petite équipe face au monde entier. Parfois, c'est dur et ce n'est pas facile quand tout le monde doute de toi, sincèrement. Je suis humain, j'essaie d'être aussi bon que possible, d'être aussi concentré sur moi que possible mais parfois, ce n'est pas facile. Décrocher un résultat bon, excellent même, c'est agréable en ce moment et je le prends."

Fabio Di Giannantonio, Gresini Racing

Fabio Di Giannantonio a été le meilleur pilote indépendant à Mandalika

Di Giannantonio a mal vécu les critiques face à son manque de résultats ces derniers mois, notamment quand des rumeurs le poussaient vers la sortie avant que Gresini ait fait son choix : "Ici, on est au plus haut niveau de ce sport, les places sont rares. On est 22 et si on n'est pas bon, il faut quelqu'un d'autre qui essaiera d'être bon. Donc, d'un côté, je le comprends. Ce que je comprends un peu moins c’est qu'il y ait eu autant d'empressement. Dire que parce que les résultats manquent, il s'en va, ça ne va pas, ça je le comprends un peu moins. Mais bon, ce sont des choix, c’est comme ça. Je travaille avant tout pour moi et après, c'est bien aussi de m'enlever un poids et de montrer à ceux qui ont douté un peu trop de moi qu'ils avaient tort."

Di Giannantonio estime cependant qu'il est triste de décrocher ce résultat alors que son départ de Gresini, pour qui il a roulé dans les trois catégories, est entériné : "Il fallait de la confiance, un peu de patience. C'est dommage. On a tout construit, on y était presque et on décide de s'arrêter. Il aurait fallu avoir un peu plus de confiance, un peu plus de patience et on y serait arrivés, ensemble. Ça aurait vraiment été une très belle histoire. On verra, et puis qui sait à l'avenir ? On ne sait jamais. Mais je ne veux pas trop réfléchir et me dire qu'avec des si et des mais. Je savoure ce moment, je travaille pour moi et ensuite on verra." 

Un résultat important en vue de 2024 ?

Fabio Di Giannantonio espère maintenant que ce résultat lui permettra de rebondir en MotoGP, avec des mouvements attendus avec le départ de Marc Márquez de Honda, dont il espère profiter. Auteur d'une pole au GP d'Italie l'an passé, il pense que sa prestation en Indonésie aura plus de poids : "La pole de l'année dernière, c'était romantique, magnifique : [je suis] le rookie qui arrive au Mugello, devant son public, il pleut et je fais la pole ! Mamma mia ! Mais cette course... Ça a été une sacrée course !"

Di Giannantonio souhaite maintenant confirmer ce résultat dans les cinq derniers rendez-vous de la saison, espérant que ses prestations seront remarquées et lui permettront de rester en MotoGP : "J'espère que [ce résultat] sera important et que quelqu'un verra mon travail. J'ai été rapide toute ma carrière en Moto3 et en Moto2. J'ai eu un peu plus de mal en MotoGP mais eh, je suis là. Je grandis, je prouve à nouveau que je suis un pilote rapide donc pourquoi ne pas continuer ?"

"Je pense que la clé maintenant va être de continuer à obtenir de bons résultats", a-t-il souligné. "Si je devais continuer à faire des 15e, 18e ou 20 place, ça n'aiderait sûrement pas mon avenir. Et à mon avis, pour le championnat ce serait dommage maintenant de perdre un pilote aussi compétitif, ce serait assez moche. Alors je suis en quelque sorte en train de m'aider pour faire en sorte d'être encore là l'année prochaine."

Avec Léna Buffa

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Une "grosse erreur" a privé Aleix Espargaró d'une "belle opportunité"
Article suivant Bagnaia efface enfin le souvenir de Barcelone : "On méritait cette victoire"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France