Di Giannantonio se voit sur une moto gagnante dès les premiers GP 2025

Aujourd'hui neuvième du championnat, Fabio Di Giannantonio se rapproche d'un contrat en vue de la prochaine saison. Assurant avoir trois options, il affirme un objectif clair : disposer d'une moto qui lui permettra de se battre immédiatement pour la victoire.

Fabio Di Giannantonio, VR46 Racing Team

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

La pause observée par le MotoGP pendant le mois de juin a vu Marco Bezzecchi s'engager avec Aprilia afin de devenir pilote officiel de la marque. Si son coéquipier Fabio Di Giannantonio est pour le moment resté sur le carreau, il affiche une grande sérénité quant à son avenir, affirmant disposer de trois options.

"Heureusement, dans cette situation j'ai un plan A et un plan B, et même un plan C. J'ai de la chance et j'en suis très content", se félicite Di Giannantonio. "J'étais déjà assez relax l'année dernière alors que je me suis presque retrouvé sans guidon, alors imaginez maintenant avec trois plans ! Mais en réalité, je suis relax aussi parce que j'ai un super staff derrière moi. Je sais parfaitement que mes collaborateurs font du très bon travail alors je suis assez détendu."

Si le pilote romain annonce avoir trois options possibles, l'affirmation de ce qu'il entend réaliser au sein de l'équipe qui sera la sienne en 2025 semble fortement restreindre les destinations envisageables. Il assure en effet que sa moto lui permettra d'être en lutte pour la victoire dès le lancement du championnat, ce qui suppose une machine européenne, en l'occurrence l'une des Ducati et des Aprilia restant à attribuer.

"L'objectif à l'heure actuelle est d'être dans un projet qui me permette d'être en lutte pour la victoire dès les premières courses de l'année prochaine. C'est mon principal objectif et on y travaille", souligne en effet au micro du site officiel du MotoGP le vainqueur du dernier GP du Qatar.

Compte tenu de la tournure que prend le grand puzzle des associations équipes-pilotes en vue de la saison prochaine, l'équipe VR46 pourrait correspondre à cette définition puisqu'il est attendu qu'elle aligne des Ducati d'usine maintenant que Pramac va se lier à Yamaha. Il reste aussi une Ducati 2024 à pourvoir chez Gresini, ainsi que les deux Aprilia du team Trackhouse. Les autres guidons encore disponibles sur le marché sont des Yamaha et Honda, objectivement moins susceptibles de permettre à Di Giannantonio d'être un candidat à la victoire dès le début de saison.

"Le travail qu'on mène, c'est juste d'essayer de trouver un projet dans lequel je pourrai me battre pour la victoire dès les premières courses de l'année prochaine, alors VR46 est clairement une option pour cela", ajoute le pilote italien, par ailleurs confiant de pouvoir annoncer ses plans avant la pause estivale.

"On a commencé assez tôt. Je pense que ça fait déjà plus d'un mois qu'on travaille sur mon avenir. Je pense donc qu'on saura très bientôt ce que me réservera l'avenir", souligne-t-il. "Pas ce week-end. Ce week-end, on pourrait en être très proches mais peut-être dans deux semaines."

Également interrogé sur les chances de voir Fabio Di Giannantonio rester chez VR46, le team manager Pablo Nieto n'a pas caché son intérêt pour le profil du pilote italien : "Fabio fait du très bon travail. C'est sa première année dans notre équipe, la première fois que nous prenions un pilote en dehors de l'Academy et c'est très important pour nous. Il fait du très bon travail, il est donc intéressant pour nous."

Chez Gresini Racing, chez qui Di Giannantonio a fait ses deux premières saisons en MotoGP, l'officialisation d'Álex Márquez est attendue de façon imminente. Quant au team Trackhouse, il souhaitait ne fermer aucune porte mais ne peut ignorer la volonté d'Aprilia de conserver une part de stabilité après le changement de line-up de l'équipe officielle. Miguel Oliveira ne cache pas cependant être lui-même attentif aux opportunités qui peuvent se présenter ailleurs.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Se sentant désiré chez KTM, Bastianini s'est décidé en quelques heures
Article suivant Pramac officialise sa rupture avec Ducati pour se lier à Yamaha

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France