Di Giannantonio a eu du mal à réaliser qu'il allait courir pour Rossi

Il est passé à deux doigts de devoir quitter le MotoGP, et voici que Fabio Di Giannantonio est désormais pilote pour l'équipe dirigée par Valentino Rossi. Un accomplissement pour ce pilote qui n'a qu'un seul carburant : "ne jamais dire jamais" !

Fabio Di Giannantonio, Gresini Racing

Comme tous les enfants italiens piqués par la passion de la moto, Fabio Di Giannantonio a grandi en vibrant devant les courses de Valentino Rossi. Né en 1998, alors que le #46 avait déjà un premier titre mondial en poche, Diggia a gravi les échelons jusqu'à faire son apparition en Championnat du monde dans un contexte chaud bouillant, celui du GP de Valence 2015 où Rossi a vu s'envoler le dixième titre dont il rêvait, sur fond de clash monumental avec Marc Márquez.

Huit ans plus tard, les noms des uns et des autres sont toujours là, mais l'histoire a pris une tout autre tournure. Lassé par ses dernières années de galère, Márquez a choisi de quitter Honda pour rejoindre une équipe satellite Ducati ; cela a coûté sa place à Di Giannantonio, qui a finalement trouvé refuge dans l'équipe dirigée par le Docteur, désormais devenu pilote auto.

Sans guidon au moment de conclure le dernier Grand Prix de l'année, Di Giannantonio pénétrait deux jours plus tard dans un stand marqué du sceau de Valentino Rossi, l'idole absolue. De quoi avoir un peu l'impression qu'il venait soudain de gagner à la loterie ! "Franchement, oui. C’est quelque chose que je suis encore en train de réaliser. Pour moi, c’est un moment incroyable !" admettait-il après sa première journée dans ce nouvel environnement.

Lire aussi :

"Il y a toujours eu, évidemment, une grande admiration de ma part. C'est le plus grand de tous les temps. Je suis entré avec beaucoup d’humilité dans le monde de Valentino, de VR46 et de l’Academy, parce qu’ils forment un groupe de travail solide et je les ai toujours admirés dans ce qu’ils font. On n’a construit qu’une petite relation, disons, mais toujours très bonne et très sincère, y compris entre Valentino et moi. Se retrouver dans l’équipe dont il est le patron, c’est quelque chose d’assez étrange mais d’un point de vue positif. C'est très chouette !"

"Je suis super fier de mon futur et c'est extraordinaire de savoir que je vais piloter l’un des deux bolides de l’équipe de Valentino. J’en suis très fier. Et puis, je pense que je peux apprendre beaucoup de choses, qu’il va pouvoir me donner beaucoup de conseils, c’est une super opportunité pour moi", se réjouit le nouveau pilote de l'équipe, qui promet : "Je vais essayer de faire le maximum avec le team VR46. On a une belle saison à faire ensemble, c’est une opportunité incroyable pour moi."

Fabio Di Giannantonio a couru et gagné pour Gresini dans les trois catégories.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Fabio Di Giannantonio a couru et gagné pour Gresini dans les trois catégories.

Pour embrasser ce nouveau défi, Fabio Di Giannantonio a dû faire ses adieux à une équipe avec laquelle il a un attachement particulier, lui qui a débuté en Moto3 et s'y est battu pour le titre sous la houlette de Fausto Gresini. Il a retrouvé l'équipe pour sa dernière saison en Moto2, puis a fait le grand saut en MotoGP alors que son fondateur n'était désormais plus là. Mais en MotoGP comme dans les deux classes précédentes, il aura connu le succès sous ces couleurs.

"Il y a un tas d’émotions avec cette équipe", raconte-t-il. "On s’est détestés, on s’est aimés, on s’est quittés, retrouvés pour se quitter à nouveau... On a vécu ensemble les premières fois, et puis finalement les dernières jusqu’à présent. Il y a donc vraiment un concentré d’émotions et j’ai toujours considéré que c’était ma maison, donc quand je déménageais mon bureau, seul, j’ai résisté, résisté, résisté, mais j’ai fini par lâcher quelques larmes."

Elles ont vite séché, tant son enthousiasme était grand à la perspective de ce qui l'attendait. Avec en poche un contrat d'un an, Di Giannantonio doit maintenant faire ses preuves. Lui qui expliquait avoir été accueilli à la fois comme un pro et comme un bébé par sa nouvelle équipe, il sait qu'on l'attend au tournant alors qu'il sort d'une saison longtemps restée trop discrète avant un final explosif.

Lire aussi :

"Une nouvelle ère" pour le pilote comme pour l'équipe

VR46 est une équipe qui a désormais dix ans d'existence et qui a brillé dans les catégories Moto3 et Moto2 avant d'intégrer le MotoGP il y a trois saisons. Le succès est arrivé cette année, incontestable, avec les victoires de Marco Bezzecchi et sa troisième place au championnat. Mais aligner Fabio Di Giannantonio, c'est opérer un tournant que la formation italienne n'avait pas forcément prévu, car bien qu'italien, le Romain ne fait pas partie de la VR46 Riders Academy et n'a jusqu'ici jamais couru sous ces couleurs.

"Ça va être une nouvelle ère, peut-être pour l’équipe, et assurément pour moi", observe-t-il. "Je pense pouvoir beaucoup apprendre de l’équipe. Je pense que ça va être super avec mon nouveau chef mécano David, ainsi qu’avec Claudio et tous les gars du team. C’est une équipe gagnante, alors il est certain que je vais pouvoir apprendre beaucoup de choses. Je me suis toujours bien entendu avec tous les membres de l’Academy, donc je pense que ce sera chouette de passer du temps ensemble."

À l'heure de quitter Valence, ravi de sa première journée dans l'équipe, il attendait impatiemment de rencontrer Valentino Rossi maintenant que leur lien a évolué. "On s’est parlé au téléphone, pas encore en personne. Mais je veux le rencontrer, parce qu’avant toute chose, je veux le remercier pour cette opportunité et la confiance qui m’est accordée. Et puis, c’est toujours bien de discuter avec Valentino, on peut toujours apprendre quelque chose."

Fabio Di Giannantonio avec Alessio Salucci et Pablo Nieto, directeur et team manager de l'équipe VR46.

Photo de: Media VR46

Fabio Di Giannantonio avec Alessio Salucci et Pablo Nieto, directeur et team manager de l'équipe VR46.

Rejoindre VR46 sans être dans l’Academy n'est pas chose commune. Il faut remonter à 2016, quand Lorenzo Dalla Porta a remplacé au pied levé Romano Fenati pour une demi-saison en Moto3, pour trouver un précédent. "C'est chouette", se félicite Diggia. "Ça va être une nouvelle aventure des deux côtés. On va essayer d'unir nos forces. Ça me rend fier d'être le premier, et surtout je suis fier de travailler pour une équipe aussi forte, je suis certain que je vais pouvoir apprendre énormément. Franchement, je suis au taquet !"

Sa motivation ne fait assurément aucun doute, même si Di Giannantonio n'a pas l'intention ni d'intégrer l'Academy, ni de déménager, lui qui a déménagé… au lendemain de son premier test avec VR46 ! "Ça n’est pas franchement prévu pour le moment... Je viens juste d’acheter une nouvelle maison à Rome ! Mais dans la vie, il ne faut jamais dire jamais. On verra !"

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Ces erreurs que Bagnaia regrette d'avoir commises avant son 2e titre
Article suivant KTM pense que Jack Miller a été "distrait" pendant l'été

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France