Réactions
MotoGP GP des Pays-Bas

Di Giannantonio a lui aussi volontairement perdu des places

Comme Marc Márquez, Fabio Di Giannantonio a volontairement laissé des pilotes le doubler pour gérer son pneu avant à Assen, mais le problème ne venait pas de la pression.

Fabio Di Giannantonio, VR46 Racing Team

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Marc Márquez a surpris en laissant volontairement des pilotes le doubler au GP des Pays-Bas, afin de faire monter la température et la pression de son pneu, mais il n'a pas été le seul à renoncer à mener le groupe qui jouait la troisième place. Il a cédé cette position à Fabio Di Giannantonio... qui a cherché à la céder à son tour.

Le pilote VR46 était quatrième sur la grille mais il a glissé à la huitième place dans le premier tour. Il a vite pu remonter en quatrième position et c'est à ce moment-là que Márquez lui a fait signe de le doubler, pour profiter du roulage dans son sillage et faire remonter la pression de son pneu. Une fois devant ses rivaux, Di Giannantonio, la vu la température de son pneu chuter. La pression n'était pas véritablement un problème, mais son pneu commençait à glisser.

 

Il a donc voulu laisser repasser Márquez, qui ne voulait plus mener le groupe, ce qui a mené à une brève confusion et a permis à Maverick Viñales de doubler les deux hommes. Di Giannantonio a aussi été dépassé par Enea Bastianini et a passé la fin de la course en sixième position, avant d'en gagner deux après l'arrivée grâce aux pénalités de Viñales et de Márquez.

"C'est dommage d'avoir dû réduire le rythme à un moment de la course, parce que la température de mon pneu avant était un peu basse", a expliqué Di Giannantonio, qui n'avait jamais dû laisser passer des pilotes pour gérer une telle situation dans une course. "Dans les virages rapides, je perdais un peu l'avant. Quand c'est comme ça à Assen, il faut être prudent donc je les ai laissé passer et une fois derrière, c'était la bagarre."

Di Giannantonio a confirmé que l'adhérence était l'unique problème, et pas la pression, et qu'il avait besoin de refaire monter la température en raison des virages "super rapides" d'Assen : "Quand on arrive [au freinage] avec un pneu froid, on n'a pas beaucoup de temps pour réagir. Sur une piste avec des virages lents, on peut réagir si on perd l'avant, mais dans les virages rapides, quand on perd l'avant, on perd l'avant. Il faut être vraiment prudent. La stratégie était d'être vraiment prudent avec l'avant, en prenant le pneu dur, donc c'était la clé."

"Je voulais rouler avec le medium mais on savait que l'on pouvait être dans un groupe", a-t-il ajouté. "Quand on est dans une lutte, c'est mieux d'avoir un pneu pour attaquer qu'un pneu pour être rapide. Je n'avais pas un pneu pour être rapide mais un pneu pour répondre aux attaques. Peut-être [que Martín, qui avait un pneu medium] savait qu'il pourrait être seul ou à l'avant pour bien utiliser le pneu medium. C'était plus sûr."

Di Giannantonio confirme sa bonne forme

Depuis le début de la saison, le statut de meilleur pilote disposant de la Ducati version 2023 revient régulièrement à Marc Márquez, mais Fabio Di Giannantonio a fait mieux que lui dans les deux courses à Assen. L'Italien a certes bénéficié de la chute du pilote Gresini le samedi et de sa pénalité le dimanche, mais sa cinquième place lors du sprint et sa quatrième le lendemain lui ont permis d'engranger 18 points, son meilleur total de la saison, quand son coéquipier Marco Bezzecchi a fait un zéro pointé.

"Je suis très content", a déclaré Di Giannantonio. "On travaille énormément et je suis content parce qu'on s'est battus pour le podium, et pour être la meilleure GP23. Il y avait de la bagarre. [...] Je me suis battu, on a eu un contact avec Marc au virage 6 et c'était un peu la fin de ma course, parce qu'après j'ai beaucoup attaqué pour revenir mais c'était trop tard. Mais je suis content, vraiment content. Je pense qu'on est super rapides, qu'on fait un très bon travail, donc je dois être content de mes gars dans l'équipe et de moi pour les courses que je fais."

Fabio Di Giannantonio, VR46 Racing Team

Fabio Di Giannantonio

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Di Giannantonio était déjà "super content" au terme du sprint, lors duquel il a également dû réaliser une grosse remontée. Un mauvais départ l'a relégué en 11e position, avant un festival de dépassements. "Je pense que c'était la course la plus agréable que j'ai faite en MotoGP parce que j'étais vraiment loin et que j'ai fait beaucoup de dépassements", expliquait-il. "J'ai pris beaucoup de plaisir, sincèrement. Le rythme était également là, la vitesse était vraiment là, donc je suis content."

"[Vendredi], le week-end semblait un peu plus compliqué en devant passer par la Q1, mais je pense qu'on a fait un très bon travail en Q1, en Q2 aussi avec un bon chrono, le meilleur possible selon moi avec cette moto. J'ai eu un départ très mauvais parce que mon levier d'embrayage était un peu collé à mon gant. Quand j'ai relâché l'embrayage, disons qu'il est resté, et j'ai perdu beaucoup de temps au départ. J'ai pu récupérer beaucoup de places, le rythme était vraiment là donc je suis très content."

"Je pense qu'on fait un très bon travail. On a juste besoin d'être là pour profiter de ce qu'il se passe devant. On au final, on est très rapides, on est toujours là, cinquièmes, sixièmes, septièmes, cinquièmes... Avec notre package, je pense que c'est le maximum possible en ce moment. On a juste besoin de chance ici et là pour être vraiment devant."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Lewis Hamilton songe à racheter une équipe en MotoGP
Article suivant Attendu à Assen, Bagnaia voyait la 2e place comme une défaite

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France