Diaporama - Casey Stoner : le parcours fulgurant d'un champion hors-norme

Il y a quatre ans jour pour jour, Casey Stoner disputait son dernier Grand Prix MotoGP, signant un podium à Valence à l'heure de raccrocher, à seulement 27 ans. À l'occasion de cette date anniversaire, feuilletons ensemble l'album de sa carrière.

Diaporama - Casey Stoner : le parcours fulgurant d'un champion hors-norme

Né le 16 octobre 1985 dans le Queensland au nord de l'Australie, Casey Stoner est tombé dans la marmite dès son plus jeune âge ! Après son premier titre national de dirt-track à seulement neuf ans, il entame une nouvelle vie en Grande-Bretagne à tout juste 14 ans.

L'Australien patiente dans les championnats d'Angleterre et d'Espagne 125cc, avant de décrocher deux wild-cards en Grands Prix à Donington (où il se classe 17e), et Philip Island ; il inscrit alors ses premiers points en GP, en obtenant la 12e place de sa course à domicile. C'est le début d'un parcours sportif jalonné de moments entrés dans la légende du MotoGP, de grandes joies mais aussi de profondes remises en question...

Des débuts irréguliers en catégorie intermédiaire
Des débuts irréguliers en catégorie intermédiaire
1/23

Photo de: Team LCR

Repéré par le pilote-patron d'écurie Lucio Cecchinello, Casey Stoner est enrôlé dans l'équipe LCR en 250cc avec Aprilia. Le jeune Australien décroche son meilleur résultat à Brno (cinquième), mais se montre très fougueux comme en atteste sa course suivante, où il abandonne.
Retour en petite cylindrée
Retour en petite cylindrée
2/23

Photo de: Team LCR

Retour en 125cc en 2003, toujours avec la même équipe et avec pour coéquipiers Cecchinello lui-même et De Puniet (250cc). Une saison qui confirme la montée en puissance de Stoner, puisqu'il signe sa première pole position au Mugello, puis son premier podium au Sachsenring (2e).
La première victoire de Casey Stoner
La première victoire de Casey Stoner
3/23

Photo de: Team LCR

La fin d'année est excellente ; il engrange sa première victoire en GP lors de l'ultime course à Valence, et termine 8e d’un championnat remporté par Dani Pedrosa, juste devant son team manager Lucio Cecchinello.
Parenthèse en orange en 2004
Parenthèse en orange en 2004
4/23

Photo de: KTM

Changement d'environnement en 2004. Pour ses 18 ans, Stoner signe avec l'équipe officielle KTM, toujours en 125cc. De grosses responsabilités reposent sur ses jeunes épaules. Il monte quatre fois sur le podium sur les sept premières manches, mais manque deux courses après s'être blessé au Sachsenring. Avec KTM, l'Australien ne fera qu'une saison, sa meilleure à ce stade de sa carrière avec six podiums dont un succès en Malaisie, et la 5e place finale au championnat.
Podium de futurs grands : Dani Pedrosa, Jorge Lorenzo et Casey Stoner
Podium de futurs grands : Dani Pedrosa, Jorge Lorenzo et Casey Stoner
5/23

Photo de: Team LCR

L'année 2005 marque un retour éclair en 250cc. Il est également de retour chez LCR, en remplacement de Randy de Puniet. Sur l'Aprilia, Stoner s'affirme comme le plus dangereux rival de Dani Pedrosa pour le titre. Revenu à quelques points de l'Espagnol en fin de saison, il chute à domicile à Phillip Island et doit se contenter de la place de dauphin, avec cinq succès.
Le grand saut en MotoGP en 2006
Le grand saut en MotoGP en 2006
6/23

Photo de: LCR Honda MotoGP Team

Stoner et LCR débutent en catégorie reine en 2006 avec une Honda RC211V. Le chef mécanicien du rookie est un certain Ramon Forcada, devenu depuis l’artisan des trois titres de Jorge Lorenzo en MotoGP.
Une entame de saison en fanfare
Une entame de saison en fanfare
7/23

Photo de: Team Gresini

Casey Stoner ne perd pas de temps pour démontrer sa pointe de vitesse ! Il signe sa première pole position à Losail dès la deuxième course, et confirme avec un podium (2e) à Istanbul sur le Grand Prix suivant (ci-dessus, entre Dani Pedrosa sur sa Honda numéro 26 et Marco Melandri, porteur du numéro 33).
Le sens de l'attaque en permanence
Le sens de l'attaque en permanence
8/23

Photo de: Todd Corzett

La suite de la saison est en dents de scie, avec plusieurs chutes mais une belle pointe de vitesse, prometteuse pour l'avenir !
Casey Stoner et Valentino Rossi, duel au soleil
Casey Stoner et Valentino Rossi, duel au soleil
9/23

Photo de: Ducati Corse

En 2007, Ducati surprend tout le monde en engageant l’Australien qui change de dimension au sein d'une équipe officielle. D’un transfert audacieux, l'aventure prend des airs de voie royale pour le titre mondial avec un premier succès au Qatar ; l'écart de vitesse avec les autres 800cc - dont la Yamaha de Valentino Rossi, second à Losail - estomaque les observateurs.
Champion du monde en 2007
Champion du monde en 2007
10/23

Photo de: Ducati Corse

Stoner enchaîne les victoires, 10 au total en 2007, et est titré Champion du monde à l'issue d’une course maîtrisée où il se classe 5e, à Motegi, en plein fief des rivaux japonais. Il offre à Ducati son premier et unique titre à ce jour dans la catégorie.
La défense difficile du numéro 1
La défense difficile du numéro 1
11/23

Photo de: Ducati Corse

En 2008, la Desmosedici troque logiquement son n°27 pour le n°1. Les choses se présentent bien avec une victoire lors au premier GP nocturne de l'Histoire, à Losail. Mais la régularité fait ensuite défaut au duo Stoner/Ducati en début de saison…
Champagne en Allemagne
Champagne en Allemagne
12/23

Photo de: Bridgestone Corporation

Casey Stoner ne s'avoue pas vaincu, et se relance dans la défense de sa couronne en régalant les tifosis par une série de trois succès consécutifs pendant l'été : Donington, Assen et Sachsenring.
Valentino Rossi et Casey Stoner, nouvelle passe d'armes
Valentino Rossi et Casey Stoner, nouvelle passe d'armes
13/23

Photo de: Bob Heathcote

Le tournant de l'année survient sur le tarmac de Laguna Seca, en Californie. Au terme d'un duel mémorable avec Valentino Rossi qui le passe dans le célèbre Corkscrew, l'Australien finit par craquer sous la pression et tombe. Il se classe 2e, mais dans sa tête, c'est une lourde défaite.
Stoner : l'ombre d'un doute
Stoner : l'ombre d'un doute
14/23

Photo de: Hazrin Yeob Men Shah

Stoner entre ensuite dans une période de doute. Deux chutes consécutives à Brno et Misano, alors qu'il était en train de mener la danse, lui font perdre toute confiance et ses chances d'un second titre par la même occasion.
Stoner inquiète le paddock en 2009
Stoner inquiète le paddock en 2009
15/23

Photo de: Hazrin Yeob Men Shah

L'Australien essaye de repartir du bon pied en 2009, mais après quelques manches, il affiche une mine déconfite dans le paddock. Les images le montrant très affaibli à la descente de sa Ducati inquiètent. Après de nombreuses spéculations, il annonce son forfait pour trois épreuves. Des analyses perceront le mystère : il souffrait d'une intolérance au lactose.
Le retour en fanfare pour la fin de saison
Le retour en fanfare pour la fin de saison
16/23

Photo de: Ducati Corse

Stoner revient et n'a plus rien à perdre sur la fin d'année 2009. Il signe deux succès consécutifs (quatre sur l'année) à Sepang et devant son public à Philip Island, au guidon d'une Ducati spécialement décorée. Il commet cependant une erreur rarissime en détruisant sa moto lors du tour de chauffe du dernier GP à Valence !
Derniers succès chez les Rouges
Derniers succès chez les Rouges
17/23

Photo de: Ducati Corse

En 2010, la situation n'est pas des plus convaincantes. Il chute au Qatar alors qu'il avait pris une bonne avance. La suite est plutôt moyenne : il faut attendre septembre pour le voir gagner en Aragón le premier de ses trois succès de l’année. La belle histoire avec Ducati prend fin.
Retour chez Honda, année de rêve
Retour chez Honda, année de rêve
18/23

Photo de: Bridgestone Corporation

Arrivé chez Honda, l'osmose est totale entre Stoner et son équipe qui terminent toutes les courses du calendrier 2011, hormis Jerez où il est harponné par son remplaçant chez Ducati, Valentino Rossi ! Cette régularité permet à Stoner une nette domination avec 10 victoires et 90 points d’avance sur son dauphin Jorge Lorenzo, pour un second titre fêté le jour de son anniversaire et devant son public, le seul pour Honda dans l’ère des 800cc.
Le Mans : annonce choc en conférence de presse
Le Mans : annonce choc en conférence de presse
19/23

Photo de: Repsol Media

En 2012, après un début de saison positif, il annonce sa retraite dès la quatrième course, au Mans - à la surprise générale car il est âgé de 26 ans seulement ! Lassé de tous les enjeux et de la politique du MotoGP qui ruinent son plaisir de piloter, l’Australien souhaite tourner la page de près de 20 ans de compétition.
Trop souvent au tapis pour garder son titre
Trop souvent au tapis pour garder son titre
20/23

Photo de: Red Bull GmbH and GEPA pictures GmbH

L'esprit libéré, il se donne au maximum sur sa Honda pour finir sa carrière sur un titre. Mais au Sachsenring, une chute dans l'avant-dernier virage l'empêche de marquer de gros points, alors qu'il était en bagarre pour la victoire contre Pedrosa et partageait la tête du championnat avec Lorenzo.
Trente-huit victoires en MotoGP grâce à ce style inimitable
Trente-huit victoires en MotoGP grâce à ce style inimitable
21/23

Photo de: Repsol Media

Le fameux sens de l'attaque du pilote des antipodes a souvent donné de belles images. Malheureusement, son style l'a emmené quelques fois à terre. Si chez Ducati et Honda, il apprit à rester plus souvent sur ses roues, Stoner fut victime d'un impressionnant envol aux essais d'Indianapolis, en 2012. Sa cheville cassée l'a obligé à faire l’impasse sur trois courses. Il a ensuite tiré sa révérence après 11 saisons en Grands Prix, deux titres en MotoGP et 45 victoires dont 38 en catégorie reine.
Un retour en Endurance au goût amer
Un retour en Endurance au goût amer
22/23

Photo de: YouTube screen grab

Toujours sous contrat avec Honda en tant que pilote de développement, il revient à la compétition par le biais des 8H de Suzuka en 2015. Stoner se montre véloce jusqu'à une impressionnante chute due à un problème d’accélérateur sur la CBR officielle. Il s'en tire avec une clavicule brisée et une fracture du tibia.
Stoner et Ducati : les retrouvailles
Stoner et Ducati : les retrouvailles
23/23

Photo de: Ducati Corse

Durant l'hiver 2015/2016, Casey Stoner fait sensation avec un retour chez Ducati comme pilote de développement ! Il participe aux essais de pré-saison à Sepang, signe des chronos dans le rythme des meilleurs jusqu’à être fortement pressenti pour courir un GP, ce qui ne semble finalement plus d’actualité pour l’année en cours.
partages
commentaires
Viñales affiche ses ambitions de victoire

Article précédent

Viñales affiche ses ambitions de victoire

Article suivant

Un retard "absolument trop grand" qui surprend KTM

Un retard "absolument trop grand" qui surprend KTM
Charger les commentaires
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021