Bosses, douleur au poignet, avenir Ducati : le vendredi de Johann Zarco

Classé quatrième de la séance d'EL1 à Misano puis 14e en EL2 après n'avoir fait progresser sa marque que de moins d'un dixième de seconde au tour, Johann Zarco décrit une première journée de préparation sereine, au cours de laquelle il a tout de même dû composer avec le retour de la douleur à son poignet.

Bosses, douleur au poignet, avenir Ducati : le vendredi de Johann Zarco

Lire aussi :

Johann, comment s'est déroulé ton début de week-end à Misano ?

Ça a été un bon début aujourd'hui. J'ai un bon feeling ici sur la piste et j'ai le sentiment que je peux être rapide, mais clairement plutôt sur un tour ; car sur plusieurs tours pour le moment c'est quelque chose de difficile ici. J'ai plus de douleur à mon poignet droit que ce à quoi je m'attendais et c'est la raison pour laquelle j'ai pris un anti-inflammatoire dans l'après-midi. Ce n'est pas un antidouleur – c'est un petit peu différent – mais du coup, ça a été mieux avec la douleur dans l'après-midi.

La piste est bonne en termes d'adhérence et donne de la confiance pour pousser avec les pneus à l'avant comme à l'arrière. Mais pour le moment ce qui me dérange un petit peu trop, ce sont clairement les bosses, donc j'espère que je me sentirai mieux dessus demain car je sens que je peux aller plus vite, mais pas sur tous les tours.

Dans l'après-midi, j'aurais pu être dans le top 10 mais je n'ai pas utilisé la bonne stratégie dans les derniers tours pour faire un bon tour au bon moment donc j'étais un petit peu en colère d'avoir manqué ce top 10 final à cause de la stratégie, mais quoi qu'il en soit, ce n'est pas un drame : nous pouvons faire mieux demain.

Cette gêne au poignet se déclare-t-elle après une certaine durée passée sur la moto ou dans certains types de virages ?

Il y a 15 jours, en Autriche, ça faisait mal mais je me rends compte qu'il y avait quand même des phases de repos. Ici, la douleur monte et c'est dur à faire descendre parce qu'en fait, on ne se repose jamais sur ce circuit : les lignes droites sont très, très courtes et en plus il y a des bosses donc tu es toujours secoué. Mais ce matin, je n'avais pas pris d'anti-inflammatoire et je vois qu'il a commencé à fonctionner à la fin de la séance d'EL2. À ce moment-là, ça commençait déjà à se relâcher donc ça ira pour ce week-end.

Tu es sorti en EL2 après huit minutes, était-ce pour ménager ton poignet ?

On sait que l'après-midi, les conditions sont chaudes alors comme j'avais un petit peu mal au poignet, ce n'est pas vraiment que j'étais inquiet mais j'ai préféré attendre un petit peu pour partir et voir comment les autres pilotes géraient leur séance pour pouvoir plutôt faire un qualitatif que quantitatif : c'était un peu l'objectif de cet après-midi. Et je pense que ça ira car quand l'adrénaline monte, il y a beaucoup de choses qui passent !

Quid de l'allocation pneumatique ? On a vu beaucoup de monde utiliser le dur à l'arrière.

Je suis vraiment surpris de la manière dont le dur semble vraiment, vraiment bien fonctionner ! Je dois l'essayer demain car je ne l'ai pas testé aujourd'hui. J'ai fait beaucoup de tours avec le medium et j'ai essayé de trouver de la régularité. Ce n'est pas si mal mais sur la base des commentaires d'autres pilotes, ce n'est pas le meilleur [pneu] donc je dois essayer le dur car il semble que c'est vraiment celui qui fonctionne le mieux ici.

 

La moto s'agite beaucoup avec les bosses, est-ce que cela te perturbe beaucoup ? Dans quelle section de la piste as-tu le plus de difficultés ?

Oui, les bosses sont dérangeantes pour trouver de la constance et on ne peut pas être très précis. On peut faire quelques tours rapidement mais ensuite on commence à fatiguer et on est encore plus dérangé par les bosses. Si je dois fractionner la piste en secteurs, je pense que dans le premier j'y ai été rapide sur différentes motos mais pour le moment nous en perdons un petit peu [là] ; mais clairement, le feeling n'est pas mauvais donc c'est la raison pour laquelle je suis plutôt optimiste quant au fait que si nous trouvons de bonnes choses sur la moto, alors je pourrai disposer de régularité et faire une bonne course.

Pour clarifier, tu dis que tu perds dans le premier secteur : est-ce que ce sont les bosses ou autre chose ? Et où es-tu le plus gêné par les bosses dans le tour ?

Il y a des bosses dans le virage 3 qui n'aident pas. Et dans le premier secteur, ce sont beaucoup de changements de direction donc pour l'instant j'ai l'impression que si je veux être rapide, je ne suis pas à l'aise et donc je perds en précision. Là où ça bouge beaucoup avec les bosses, c'est dans la sortie du 11 car si tu prends un petit peu large sans néanmoins toucher le vert sur le vibreur et que tu reviens dans le 12, il y a moyen de se faire bien secouer ! À l'entrée du 15 aussi : ce sont de petites choses, mais ça peut me faire gagner beaucoup de confort et de vitesse.

Pendant des années, Andrea Dovizioso a dit que l'entrée en virage posait problème avec la Ducati. Est-ce que sur un circuit aussi étroit et sinueux que Misano, c'est vraiment difficile ?

C'est vrai que ce n'est pas l'un des points forts de la moto et que ça ne rend pas les choses faciles, mais elle a aussi des points forts au freinage et à l'accélération dont il faut se servir. Mais il est vrai que si l'on trouve un meilleur feeling pour faire tourner la moto, alors ce sera de nouveau l'une des meilleures motos par rapport aux autres.

Ici, ces deux dernières années, elle a un petit peu plus de mal notamment avec le pneu arrière mais moi, je ne connais la moto que de cette manière. Nous verrons donc ce que nous pouvons faire pour contourner cela et je ne pense pas qu'il faille en faire beaucoup. Quelques petites choses peuvent apporter un énorme step en confort, et donc en performance.

 

Ton directeur d'équipe Ruben Xaus a confirmé que tu ne piloterais pas pour Avintia l'année prochaine, que peux-tu en dire ?

J'ai déjà dit que l'an prochain j'aurai au moins une ascension sur la moto 2020, soit chez Pramac, soit dans l'équipe d'usine donc c'est la nouveauté très positive pour moi : je ne resterai pas chez Avintia. Mais avec notre travail et l'investissement de Ducati et de cette équipe, nous avons obtenu de bons résultats et j'en attends toujours d'autres avec eux. C'est bien ensuite d'amener des pilotes Moto2 dans une équipe Ducati comme Avintia car ils travaillent bien.

Bastianini rejoindra l'équipe ; que penses-tu qu'il puisse faire en tant que débutant ?

J'ai été très impressionné par la manière dont il a gagné des courses en Moto2. Je pense qu'il comprendra aussi assez bien le MotoGP, parce qu'il a un talent qu'on a vu en Moto 3 : il ne lui a pas fallu beaucoup de temps pour être très rapide. Ensuite, en Moto2, ça a été un petit peu plus compliqué mais on a vu que quand il se sent bien, il a encore plus de confiance que les autres. Il n'est pas facile de franchir ce pas mais une fois qu'il l'aura fait… Moi, il m'a impressionné et je pense qu'il comprendra le MotoGP.

partages
commentaires
Avintia "sûr à 99%" de remplacer Zarco par Bastianini en 2021
Article précédent

Avintia "sûr à 99%" de remplacer Zarco par Bastianini en 2021

Article suivant

Fabio Quartararo de retour au premier plan à Misano

Fabio Quartararo de retour au premier plan à Misano
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021