Dovizioso promet de bientôt annoncer sa décision pour 2021

Une nouvelle fois, Andrea Dovizioso ferme poliment la porte à Aprilia, où une ultime place de titulaire reste possiblement à pourvoir pour 2021. Une place qui, en revanche, intéresse toujours Cal Crutchlow.

Dovizioso promet de bientôt annoncer sa décision pour 2021

Tous deux cités comme de possibles remplaçants d'Andrea Iannone chez Aprilia si la situation du pilote italien ne devait pas se résoudre, Andrea Dovizioso et Cal Crutchlow restent à ce jour incertains de leur avenir au-delà de la saison 2020. Ils ne partagent toutefois pas la même envie de rejoindre le programme de Noale, l'actuel pilote Ducati le jugeant à demi-mot trop faible pour les ambitions qu'il nourrit.

"Je l'ai toujours déclaré et je n'ai pas changé d'avis : compte tenu de ma compétitivité en ce moment, mon envie est de courir, absolument. Mais j'ai déjà dit également que d'une manière générale en MotoGP, dans le MotoGP tel que je l'ai connu, cela a du sens de le faire si l'on est dans une situation qui permette de se battre. Or, pour l'année prochaine cette situation n'existe pas", a répété jeudi Andrea Dovizioso lorsqu'il lui a été demandé si le délai de réponse du TAS dans l'affaire d'Andrea Iannone était un facteur bloquant pour lui.

S'il se montre moins secret qu'il y a deux mois quant à son avenir, Dovizioso ne cache pas en effet être plus attiré par un poste de pilote d'essais que par l'unique guidon de titulaire encore à pourvoir sur le plateau MotoGP, ne souhaitant pas "courir pour courir". Lorsqu'il lui a été demandé s'il n'y avait aucune fenêtre ouverte pour qu'il reste titulaire en 2021, Dovizioso a admis jeudi : "Si, il y a une fenêtre", avant de préciser sans s'attarder : "Mais sur la base des différentes offres que j'ai reçues, nous prendrons bientôt une décision."

Après l'échec de discussions trop vite avortées avec KTM au printemps, c'est en assumant de ne pas avoir de plan B que le pilote italien a pris la décision courant août de ne pas négocier de prolongation de contrat avec Ducati, au risque de voir sa carrière de course s'arrêter alors qu'il est encore en capacité de jouer le titre. Aujourd'hui, la situation n'a donc pas changé, et ainsi qu'il l'a fait savoir ces dernières semaines, c'est vers un poste de pilote d'essais qu'il s'oriente. Outre des contacts avec Honda, qu'il a reconnus, les bruits de couloir qui circulent dans le paddock ont également évoqué l'hypothèse d'un nouveau rapprochement avec KTM. Quelle que soit sa décision, Dovizioso promet de l'acter désormais sous peu.

Lire aussi :

L'un des paramètres qui peut toutefois provoquer chez lui de plus gros regrets encore à l'idée de ne plus être titulaire, c'est qu'il n'a pas été précisé par les instances pour le moment si le championnat accordera à nouveau ou pas la possibilité d'aligner des wild-cards, une règle supprimée cette année afin de limiter les présences dans le paddock face à la pandémie de COVID-19. "Je n'ai malheureusement pas de pouvoir sur cela. Ça m'ennuierait s'il n'y avait pas la possibilité de faire des wild-cards, mais franchement je ne crois pas que cela conditionnera mon choix", a fait savoir le pilote italien.

Crutchlow prêt à s'arrêter sans regrets

Contrairement à Dovizioso, Crutchlow mise pour sa part sur le guidon possiblement à attribuer chez Aprilia. Iannone suspendu jusqu'en juin 2021, seule la levée de sa sanction permettrait au constructeur italien d'embaucher un nouveau pilote, poste pour lequel l'Anglais est en tête de liste. Si cette porte venait toutefois à se refermer, il assure qu'il mettrait un terme à sa carrière sans regrets.

"Je suis dans une bonne situation, je suis satisfait de ma vie et j’ai fait tout ce que je pouvais en Grand Prix moto. J'ai fait de mon mieux à chaque fois que j'ai été sur la moto et si − je dis bien si − je devais arrêter maintenant, je n'aurais rien laissé de côté, je me serais donné à 100%. Je n’ai pas gagné le titre mondial, mais j’ai absolument tout donné", a résumé Crutchlow, arrivé en MotoGP en 2011 après son titre en Supersport, et vainqueur par trois fois.

Lire aussi :

"Évidemment, comme je l’ai déjà dit, je veux continuer à courir, je pense que je suis encore performant, et s'il y a une possibilité, je l'étudierai le moment venu, mais pour le moment, il n’y a pas de possibilité", a-t-il rappelé, balayant l'idée qu'Aprilia serait une équipe trop faible pour lui. "Je ne dirais pas qu’il y a un manque d’investissement chez Aprilia, je pense qu’ils travaillent bien, et je pense qu’ils vont continuer à faire grandir leur projet. Ils ont un très bon leader avec Massimo [Rivola], je pense qu'ils ont un bon pilote avec Aleix [Espargaró] et que techniquement ils sont bien meilleurs d'année en année. C’est donc clairement quelque chose que j'étudierai. Je discute avec eux, évidemment."

Quant à l'éventualité de devenir pilote d'essais s'il ne parvient à trouver aucun guidon en course, elle ne fait clairement pas partie des priorités de Crutchlow, malgré son expérience d'années de travail de développement dans le clan Honda. "Je ne pense pas du tout à ça en ce moment. Je me concentre sur la convalescence de mon bras, sur le fait d'être performant et de me rapprocher du podium, voire d'y monter. Comme je l’ai dit, je suis très content de là où j'en suis. Je dois aussi continuer à m’occuper du problème de mon bras. Je suis serein quant à là où j'en suis, je fais le meilleur travail possible, comme toujours, et c'est tout. Pour le moment, je ne pense vraiment pas à ça", a-t-il conclu.

Avec Vincent Lalanne-Sicaud

partages
commentaires
EL1 - Álex Márquez signe le meilleur temps puis chute

Article précédent

EL1 - Álex Márquez signe le meilleur temps puis chute

Article suivant

EL2 - Nakagami maintient Honda devant, les Ducati à la peine

EL2 - Nakagami maintient Honda devant, les Ducati à la peine
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Andrea Dovizioso , Cal Crutchlow
Équipes Aprilia Racing Team , Aprilia Racing Team Gresini
Auteur Léna Buffa
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021
Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati Prime

Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati

Pramac Racing entre cette année dans sa 20e saison en MotoGP, la 17e en partenariat avec Ducati. Frôlée à plusieurs reprises, sa première victoire avec le constructeur italien constitue toujours l'objectif de l'équipe, qui accueille en 2021 deux nouveaux pilotes. Le moment est-il venu ?

MotoGP
24 mars 2021
Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ? Prime

Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ?

Le vice-Champion du monde 2020 a clairement annoncé qu'il ne trahira pas ses valeurs pour atteindre ses objectifs sportifs, aussi élevés soient-ils, cette saison. Sorte de petit frère adoptif de Valentino Rossi, qui l'a pris sous son aile lorsque la vie l'a malmené, Franco Morbidelli veut placer l'amitié au-dessus de toute forme de concurrence entre eux.

MotoGP
21 mars 2021
Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté Prime

Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté

Nouveau leader moral de l'équipe officielle Yamaha de par son expérience et les succès obtenus jusqu'à présent, Maverick Viñales aborde une saison 2021 qui s'annonce peut-être comme la plus importante de sa carrière, avec une réelle chance de s'affirmer enfin.

MotoGP
6 mars 2021
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021