Dovizioso : L'annulation du Qatar, un coup dur pour le mental

Tout était prêt, la préparation physique était aboutie, et il a soudain fallu défaire les valises et entrer dans des semaines d'incertitude avant un début de championnat repoussé à une date pour le moment inconnue. Un véritable chamboulement dans un agenda très routinier, comme l'explique Andrea Dovizioso.

Dovizioso : L'annulation du Qatar, un coup dur pour le mental

Dimanche 1er mars, dans la soirée, les instances dirigeantes ont annoncé l'annulation du Grand Prix du Qatar pour la catégorie reine. Censé se tenir à partir du jeudi suivant, il devait comme chaque année donner le coup d'envoi du championnat, moins de deux semaines après les derniers essais de la pré-saison. Entre ces tests et la rentrée des classes tant attendue, les pilotes étaient rentrés chez eux pour un dernier repos associé à la touche finale apportée à leur préparation physique. Tous étaient prêts à reprendre la direction du Qatar, valises bouclées ou presque, et l'un d'eux, Aleix Espargaró, était même déjà de retour sur place pour quelques jours de vacances en famille…

Avant que la situation sanitaire ne s'aggrave de jour en jour, faisant prendre conscience d’une manière de plus en plus accrue de la gravité de ce que vit le monde actuellement, l'annonce de l'annulation de cette première course a été pour les pilotes un coup d'arrêt parfois difficile à encaisser d'un point de vue mental. "On est habitués à ce que tout soit rythmé de façon précise", explique Andrea Dovizioso auprès de Sky Italia.

"Les dates sont celles-là, les horaires aussi. On est habitués depuis des années à certaines choses précises, plus que dans d'autres sports. Ne pas avoir ces points fixes est donc pour nous un coup dur au niveau mental, parce qu'on est habitués à s'organiser autour de ces moments précis, c'est donc un peu déstabilisant. On est habitués mentalement chaque année à être prêts pour la même date. Elle approche et alors on fait tout à la perfection et puis au final… on ne part pas."

Lire aussi :

Dans la foulée, les trois Grands Prix suivants ont été reportés, repoussant le début du championnat de deux mois au gré d'annonces qui se sont multipliées au fil des jours et qui ont été comme autant de coups de massue supplémentaires pour les pilotes. "Nous qui sommes habitués à courir, courir, tout faire en vitesse en essayant d'éviter certains engagements pour se concentrer exclusivement sur la performance… on se retrouve dans une situation complètement opposée. Faire des choses nous manque, et c'est difficile. On ne pense pas à se reposer, on a juste envie de dire 'je voudrais aller faire ceci, cela, je voudrais, je voudrais…' Mais c'est la réalité et on fait avec", concède Dovizioso.

Un entraînement différent

Dans ces circonstances, le pilote Ducati tente de s'adapter comme chacun. Confiné à son domicile de Forlì, en Italie, il maintient son rythme d'entraînement avec les moyens dont il dispose chez lui. "Heureusement, depuis un peu plus d'un an, j'ai un local à côté de la maison où j'ai mes motos et où je fais ma préparation athlétique. C'est ma salle privée et j'y passe mon temps pour m'entraîner", explique-t-il.

"Nous ne sommes malheureusement pas libres de faire ce que l'on fait habituellement, de suivre notre routine. On est tous particulièrement limités, mais notre préparation athlétique n'est pas impactée même si notre programme a changé", assure Dovizioso. "Tout était déjà fixé et prêt pour la saison. Cela ne change rien, au sens où l'on continue à s'entraîner. En sachant qu'on a au moins un mois devant nous, peut-être encore plus, on peut se dédier à certains types d'entraînements qui sont habituellement difficiles à mener avec continuité parce qu'on a peu de temps. Et on peut donc se concentrer sur certains aspects spécifiques, peaufiner la préparation en salle, ce qu'on délaisse quand on doit préparer une course."

Lire aussi :

Comme son coéquipier et l'ensemble des pilotes, Danilo Petrucci fait contre mauvaise fortune bon cœur et tente de maintenir un entraînement régulier malgré ces conditions exceptionnelles. "Ce qu'il y a de plus moche [pour la préparation] c'est qu'on ne sait pas quand on va pouvoir reprendre. Je continue à m'entraîner mais il est clair qu'on l'intensifiera au fur et à mesure que l'on pourra reprendre", explique le pilote originaire de Terni et rentré dans sa région pour cette période exceptionnelle.

Le début de la saison MotoGP est pour le moment prévu pour le premier week-end de mai, à Jerez, cependant la situation actuelle et les récents changements annoncés dans d'autres championnats semblent orienter le coup d'envoi du championnat plus tard. À l'instar de Paolo Ciabatti, les responsables d'équipes se disent désormais convaincus que le paddock ne se retrouvera qu'en juin ou juillet. Un tel retard aura pour conséquence de fortement condenser le championnat sur la seconde moitié de l'année, une situation inédite là aussi difficile à appréhender pour les pilotes.

partages
commentaires
Quartararo a vu les regards sur lui changer à Jerez
Article précédent

Quartararo a vu les regards sur lui changer à Jerez

Article suivant

Suzuki favorable au gel des moteurs : "Ça réduit les soupçons"

Suzuki favorable au gel des moteurs : "Ça réduit les soupçons"
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021