Dovizioso : "C'était le dernier virage, il fallait que j'essaye !"

Un avantage pneumatique a permis au pilote Ducati de résister à Márquez jusqu'au bout du Grand Prix d'Autriche, avant de tenter une ultime attaque qui le surprend lui-même dans le dernier virage.

Dovizioso : "C'était le dernier virage, il fallait que j'essaye !"

Après un interminable mano a mano, Andrea Dovizioso et Marc Márquez se sont départagés dans le dernier virage du Grand Prix d'Autriche, lorsque le pilote Ducati a tenté le tout pour le tout pour dépasser son rival qui, jusque-là, avait fermement répliqué à chacune de ses nombreuses attaques. Un dépassement à la limite, dans lequel les deux hommes se sont frôlés, mais qui a mené à une issue propre de la course, avec à la clé pour Dovizioso une victoire qu'il refusait de laisser filer.

Le pilote italien admet que cette manœuvre lui paraissait impossible, et pourtant il fallait bien qu'il tente sa chance ! "Quand je suis arrivé là, je n'ai pas eu l'impression de pouvoir entrer dans ce virage, parce que je ne pouvais pas freiner au même endroit que Marc. Mais c'était le dernier virage… il fallait que j'essaye, je la voulais !" sourit-il.

Lire aussi :

"J'ai vraiment fait le virage 9 d'une manière parfaite, à la fois le freinage et la sortie, alors ça m'a donné la possibilité d'essayer. Je ne pensais pas tenter dans le virage 10, c'est vraiment un mauvais virage, en descente. Mais je me suis dit que dans le pire des cas j'allais tirer tout droit et terminer deuxième. Au final, j'ai réussi à stopper la moto mieux que ce à quoi je m'attendais", raconte-t-il. "J'ai fait quelque chose de dingue et parfois ça marche !"

Grâce à cette ultime attaque, Dovizioso a fait son retour sur la plus haute marche du podium pour la première fois depuis le Grand Prix d'ouverture de la saison, au Qatar. Le pilote italien maintient ainsi l'invincibilité de Ducati sur le Red Bull Ring, piste où il avait déjà été victorieux il y a deux ans. Depuis 2017, justement, les Desmosedici ont toujours dû contrer un adversaire nommé Marc Márquez, et cette année encore l'Espagnol était bel et bien au rendez-vous, particulièrement redoutable.

"Je suis super content, pour de nombreuses raisons. Je pense que c'est la plus belle ou l'une des plus belles victoires. On n'avait pas la même vitesse que Marc avant la course, alors on avait besoin d'une stratégie pour essayer de rester avec lui. Mais la température a changé par rapport à hier et on a fait un choix de pneus différent, peut-être que cela a eu un effet. En tout cas, j'ai tout assemblé en course. On est parti avec un set-up qu'on n'avait pas essayé parce que malheureusement c’était mouillé au warm-up, et ça a marché", se félicite Dovizioso.

Dès le départ, les deux prétendants à la victoire ont croisé le fer, avec une première explication musclée. "J'ai commencé en étant très agressif, mais Marc l'était encore plus que moi sauf qu'il a perdu l'avant en sortie de virage et à nouveau au virage 4, ce qui a été très important", explique le #4, qui sait ensuite qu'il a eu l'avantage grâce à son choix de pneu, ayant opté pour le soft à l'arrière là où le pilote Honda avait pris le medium. "Quand Marc m'a dépassé, il a essayé d'attaquer et de se creuser une avance, mais son pneu arrière s'est trop dégradé. Au final, j'ai eu la possibilité de me battre jusque dans le dernier virage parce qu'il n'avait pas autant de grip que moi sur le flanc droit. Il était meilleur dans les freinages, mais grâce à ce grip j'ai pu rester avec lui."

Lire aussi :

Ce duel haletant, annoncé dès hier par le pilote Ducati, a poussé l'Espagnol a suggérer que le #4 avait "joué" avec lui. "Non", répond Dovizioso. "La réalité c'est que quand il a essayé de se creuser une avance j'étais vraiment à la limite. Mais on n'a pas pu maintenir cette vitesse jusqu'au bout. Il a ralenti, puis quand je l'ai passé j'ai ralenti parce qu'on était à la limite avec les pneus. Mais heureusement le travail qu'on a fait pendant les essais a fonctionné, parce que j'avais plus de grip sur le flanc droit à la fin et ça m'a donné la possibilité de combler mon retard dans les derniers tours, sachant que dans la première partie de la piste il était un peu plus rapide."

"Si j'avais pu terminer la course seul je l'aurais fait", promet Dovizioso. "Pendant la course je n'avais pas d'assez bonnes sensations pour attendre. J'étais là, mais on poussait. Pas à tous les tours mais on poussait. Au freinage, on a essayé d'économiser un peu les pneus, mais on était à la limite, or quand vous êtes derrière un autre pilote et que vous attaquez à 100% c'est un peu plus dur ici. Il faut donc faire très attention sur les freins, ne pas freiner trop tard parce qu'on peut facilement faire une erreur. Mais on a bien travaillé pendant les essais et ça nous a donné la possibilité d'être réguliers jusqu'au bout parce que je n'étais pas plus rapide que Marc mais à la fin j'avais plus de grip pour rester avec lui. Je suis très content de cette victoire pour de nombreuses raisons."

P. # Pilote Moto Temps Écart
1 4 Italy Andrea Dovizioso Ducati 39'34.771  
2 93 Spain Marc Márquez Honda 39'34.984 0.213
3 20 France Fabio Quartararo Yamaha 39'40.888 6.117
partages
commentaires
Quartararo : "Aucune erreur de bout en bout" pour signer le podium

Article précédent

Quartararo : "Aucune erreur de bout en bout" pour signer le podium

Article suivant

Rossi : Quartararo ? "Il était plus rapide, bravo à lui"

Rossi : Quartararo ? "Il était plus rapide, bravo à lui"
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021