Dovizioso : "Le championnat devient intéressant"

partages
commentaires
Dovizioso :
Par : Léna Buffa
14 août 2018 à 16:24

Face à un Márquez complet, un Rossi résistant et un Lorenzo sur le retour, le pilote Ducati doit digérer la déception de l'Autriche et garder le cap au championnat.

Andrea Dovizioso, Ducati Team
Le deuxième, Marc Marquez, Repsol Honda Team, le troisième, Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Le deuxième, Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Le deuxième, Andrea Dovizioso, Ducati Team
Le troisième, Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team, parle aux médias
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Podium : le vainqueur Andrea Dovizioso, Ducati Team, le deuxième, Jorge Lorenzo, Ducati Team

Andrea Dovizioso peinait à masquer sa déception à l'arrivée du Grand Prix d'Autriche. Vainqueur en titre de cette épreuve taillée sur-mesure pour Ducati, le pilote italien a subi pour la deuxième fois en trois éditions l'affront de voir son coéquipier, bien que sur le chemin de la sortie, s'imposer avec l'art et la manière et le laisser se contenter d'une place, certes plus qu'honorable, mais à laquelle il manque la saveur de la victoire.

"Il y a de la déception, c'est normal, il faut qu'il y ait de la déception, mais ces situations-là doivent être étudiées et on doit essayer d'être plus compétitifs la prochaine fois", observait le numéro 4 dans les heures qui ont suivi l'arrivée.

Une déception qui vient d'une course abordée, cette fois, avec la mauvaise stratégie, saupoudrée d'un certain manque de réussite lorsqu'il s'est heurté à son coéquipier et y a laissé des plumes au passage. Le constat mathématique est sans appel : Dovizioso a perdu quatre points sur Márquez, qui reste solide leader, et neuf sur Lorenzo, qui en profite pour lui ravir la troisième place au championnat.

Lire aussi :

Lorsqu'il lui est demandé s'il se serait attendu, en début de saison, à se battre contre le Majorquin, la réponse du vice-Champion du monde 2017 fuse, sans hésitation : "Non, franchement, non". Et de rappeler immédiatement : "Mais il [me] manque beaucoup de points et malheureusement je vais le payer".

Les trois abandons du printemps continuent en effet de peser dans l'esprit de Dovizioso et, de façon plus pragmatique, dans son capital de points au championnat. Car ces trois scores vierges enregistrés en l'espace de quatre courses, dès le début de la saison européenne, l'ont privé de résultats solides, voire potentiellement de victoires, et sont pour beaucoup à ses yeux dans ses 72 unités de retard sur Márquez.

"On a perdu des points qu'on pouvait ramener", concède-t-il, "mais, au fond, en ce moment il est inutile de trop penser à Marc. Il démontre qu'il est très compétitif sur toutes les pistes, même là où les autres Honda ne le sont pas."

À 13 unités de Rossi, deuxième, et donc désormais une de Lorenzo, Dovizioso entend rester concentré sur les ambitions réastiques qu'il peut nourrir. "Notre objectif est de continuer à progresser là où l'on n'est pas encore à 100%, pour essayer de reprendre Valentino, qui sur les prochaines courses sera sûrement plus compétitif, et de nous battre contre Jorge", annonce-t-il. "Le championnat devient intéressant. Valentino est de plus en plus proche. Jorge et moi allons sûrement nous battre jusqu'au bout, alors on verra."

Lire aussi :

Attention à Márquez à Silverstone

Prochain rendez-vous, pour tenter de se refaire : la Grande-Bretagne, où il s'est imposé l'an dernier. Mais Dovizioso, analytique en toutes circonstances, sait que la manière dont il a vaincu sur le sol anglais il y a un an ne fait pas de lui un favori pour l'épreuve de la semaine prochaine.

"On sera compétitifs, c'est certain, je ne vois pas pourquoi on ne devrait pas l'être. Mais l'année dernière, le moteur de Marc a cassé et peut-être était-il plus compétitif que nous, je ne sais pas. L'année dernière, on n'a pas gagné parce qu'on était les plus rapides, mais parce que j'ai réussi à appliquer la bonne stratégie, je me suis toujours mis dans la bonne position. Maverick avait plus de réserve, peut-être que Marc aussi, mais à la fin c'est nous qui avons gagné."

"C'est une piste très rude, très difficile, pour de nombreuses raisons – usure des pneus, résistance physique, avant-bras, conditions atmosphériques –, alors il y est impossible de faire des pronostics. Et puis ça dépendra aussi des bosses, est-ce que ça aura changé par rapport à l'année dernière. Le circuit est déjà rude par son tracé, alors s'il y a plus de bosses que l'année dernière, ça va devenir plutôt compliqué. On verra comment réagira notre moto."

Prochain article MotoGP
GP d'Autriche : le point sur les duels entre coéquipiers

Article précédent

GP d'Autriche : le point sur les duels entre coéquipiers

Article suivant

Scott Redding présente ses excuses à Aprilia

Scott Redding présente ses excuses à Aprilia
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Autriche
Catégorie Course
Pilotes Andrea Dovizioso Boutique
Équipes Ducati Team Boutique
Auteur Léna Buffa
Type d'article Actualités