MotoGP
28 mars
Événement terminé
04 avr.
Événement terminé
C
GP d'Espagne
02 mai
Course dans
21 jours
C
GP d'Italie
30 mai
Course dans
49 jours
06 juin
Course dans
56 jours
C
GP d'Allemagne
20 juin
Course dans
70 jours
C
GP des Pays-Bas
27 juin
Course dans
77 jours
C
GP de Finlande
11 juil.
Course dans
91 jours
C
GP d'Autriche
15 août
Course dans
126 jours
C
GP de Grande-Bretagne
29 août
Course dans
140 jours
C
GP d'Aragon
12 sept.
Course dans
154 jours
C
GP de Saint-Marin
19 sept.
Course dans
161 jours
C
GP du Japon
03 oct.
Course dans
175 jours
C
GP de Thaïlande
10 oct.
Course dans
182 jours
C
GP d'Australie
24 oct.
Course dans
195 jours
31 oct.
Course dans
203 jours
C
GP de Valence
14 nov.
Course dans
217 jours

Dovizioso déçu humainement par Petrucci : "Ce n’était pas intelligent"

La bonne entente entre les pilotes officiels Ducati semble avoir volé en éclats dans une simple séance de qualifications, aujourd'hui au Grand Prix d'Aragón.

Dovizioso déçu humainement par Petrucci : "Ce n’était pas intelligent"

On a connu meilleure ambiance que celle d'aujourd'hui chez Ducati, surtout depuis qu'Andrea Dovizioso et Danilo Petrucci ont été associés en 2019 pour former un line-up des plus solidaires. Dans une équipe qui doit cette année composer à la fois avec des performances trop mitigées pour satisfaire mais aussi avec des pilotes sur le départ et déçus de la manière dont ils ont été traités, c'est la gestion de simples qualifications qui semble avoir fait exploser ouvertement les tensions contenues depuis plusieurs mois.

Alors que toutes les machines de Borgo Panigale ont dû aujourd'hui en passer par la Q1, la question de consignes visant à privilégier Dovizioso en sa qualité de prétendant au titre était sur toutes les lèvres dès vendredi soir et pourtant elle semble ne pas avoir été évoquée avec les directs intéressés. Chacun a donc fait sa séance pour son propre compte et le classement a rendu son verdict en privant Dovizioso de la Q2 pour 15 millièmes, mais en primant Petrucci dont le meilleur tour a été bouclé dans la roue de son coéquipier.

"J’étais déçu, parce que je ne pense pas que Danilo a fait ce qu’il fallait. Il n’avait pas les performances pour être là, il m’a suivi trois fois et il a fait un temps derrière moi. Je pense qu’avec notre relation, et étant le seul pilote Ducati en mesure de peut-être jouer le championnat, ce n’était pas une décision intelligente. Donc cela m’a mis en colère", explique Dovizioso, auteur à son retour au stand d'un rare geste d'agacement.

Lire aussi :

S'il assure qu'il n'aurait pas souhaité avoir à demander l'aide de son coéquipier, le pilote italien estime en revanche que celui-ci aurait dû comprendre de lui-même quelle était la meilleure attitude à adopter dans cette situation. "Il a fait un chrono derrière moi trois fois, parce qu’il n’avait pas les performances. Sans moi, il n’aurait pas dû être aussi rapide. Donc si on gagne un dixième parce qu’on me suit trois fois, cela signifie que l’on essaie d’être en Q2 avec mes performances. Et si je suis le seul pilote Ducati [en lice pour le titre], et que nous avons une bonne relation parce que j’ai fait beaucoup de choses, ce n’était pas intelligent. Je n’ai pas demandé d’aide. C’est différent."

"Ce que l'on voit en F1 ne me plait pas : toutes ces consignes d'équipe, courir de cette façon, ça ne fait pas tellement partie des courses moto, et à mon avis tant mieux. Mais à un moment donné, il est tout de même intelligent de se faire certaines réflexions et de se positionner d'une certaine façon. À mon avis, aujourd'hui, pour une personne intelligente comme l'est Danilo, il n'y avait pas besoin que Ducati dise quoi que ce soit", poursuit Dovizioso. "Si on utilise sa tête dans ces moments-là, on fait certains raisonnements ; si, par contre, on ne pense qu'à piloter, il se passe ce qu'il s'est passé. Je m'attendais donc à autre chose de sa part. [...] Les comportements se jugent sur la base des faits, et ce qui s'est passé ne m'a pas plu. Et ça n'est pas la première fois."

Bien entendu frustré de la 13e place dont il a hérité sur la grille de départ, Andrea Dovizioso a témoigné d'une déception avant tout "humaine et non sportive", assumant que ces faits n'occultent en rien des performances insatisfaisantes ce week-end. "Il a pensé à ramener le meilleur résultat possible. Et c'est normal de penser comme ça, tout le monde court comme ça, ne me méprenez pas. Mais c'est juste que ça dépend de la situation, c'est tout. C'est très simple."

Petrucci : "Je cours pour moi-même"

Cible de cette rare colère de son coéquipier, Danilo Petrucci a tenté de défendre la manière dont il a abordé ces qualifications. Lui qui, il y a quelques jours à peine, se disait ouvertement prêt à aider Dovizioso dans la course au titre, rappelle qu'il n'a reçu aucune consigne pour ces qualifications. "Non, d'aucune manière. Je n'ai reçu aucune information ou conseil, rien. J'ai juste fait de mon mieux", explique-t-il.

"J'ai utilisé Andrea comme référence, mais c'est comme à Barcelone : depuis hier je perds près de 5 ou 8 km/h en ligne droite, ce qui représente beaucoup de temps, et j'ai donc besoin de prendre une aspiration pour ne pas trop perdre. Je suis vraiment désolé pour Andrea, qui a perdu l'accession à la Q2, mais sans cela il aurait fallu que je réponde à vos questions quand vous m'auriez demandé pourquoi je n'étais pas en Q2… Je n'ai reçu aucune consigne, juste celle de faire de mon mieux, et c'est tout."

Lire aussi :

"Je pense qu'on est libres de courir et ce sont les qualifications. J'ai utilisé toutes mes armes pour accéder à la Q2. Il est clair qu'on est en difficulté. Ça n'était pas le cas au Mans et là-bas je n'ai suivi personne", souligne le vainqueur du Grand Prix de France. "Il n'y a en tout cas pas de consignes d'équipe", a insisté le pilote italien, alors que son propre agacement s'est amplifié au fil des questions. "On est en train de parler de consignes d'équipe pour une qualif en vue d'une course parmi 14 autres ! Vous êtes en train d'en faire une affaire parce que j'ai pris Andrea comme référence et qu'il s'est retrouvé dehors [de la Q2], alors que ma moto fait 10 km/h de moins."

"En 2019 je courais pour Ducati, puis début 2020 j'ai été viré et je cours donc pour moi. Il est clair que si je reçois une indication de la part de Ducati, je la respecterai jusqu'à la dernière course, mais comme je l'ai dit je n'ai reçu aucune indication et je dois donc faire de mon mieux, sinon aujourd'hui je serais en train de répondre à des questions quant à la raison pour laquelle je suis en difficulté. Comme je l'ai dit, j'ai utilisé toutes les armes que j'avais à disposition."

Avec Vincent Lalanne-Sicaud

partages
commentaires
Pol Espargaró agacé par Márquez : "Ça a failli tourner à la tragédie"

Article précédent

Pol Espargaró agacé par Márquez : "Ça a failli tourner à la tragédie"

Article suivant

Crutchlow en première ligne, prêt à se "battre comme un chien"

Crutchlow en première ligne, prêt à se "battre comme un chien"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Aragón
Catégorie Q2
Lieu MotorLand Aragón
Pilotes Andrea Dovizioso , Danilo Petrucci
Équipes Ducati Team
Auteur Léna Buffa
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021
Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati Prime

Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati

Pramac Racing entre cette année dans sa 20e saison en MotoGP, la 17e en partenariat avec Ducati. Frôlée à plusieurs reprises, sa première victoire avec le constructeur italien constitue toujours l'objectif de l'équipe, qui accueille en 2021 deux nouveaux pilotes. Le moment est-il venu ?

MotoGP
24 mars 2021
Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ? Prime

Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ?

Le vice-Champion du monde 2020 a clairement annoncé qu'il ne trahira pas ses valeurs pour atteindre ses objectifs sportifs, aussi élevés soient-ils, cette saison. Sorte de petit frère adoptif de Valentino Rossi, qui l'a pris sous son aile lorsque la vie l'a malmené, Franco Morbidelli veut placer l'amitié au-dessus de toute forme de concurrence entre eux.

MotoGP
21 mars 2021
Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté Prime

Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté

Nouveau leader moral de l'équipe officielle Yamaha de par son expérience et les succès obtenus jusqu'à présent, Maverick Viñales aborde une saison 2021 qui s'annonce peut-être comme la plus importante de sa carrière, avec une réelle chance de s'affirmer enfin.

MotoGP
6 mars 2021
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021