Dovizioso : "Très difficile de piloter la moto dans ces conditions"

partages
Dovizioso :
Par : Willy Zinck
10 juin 2017 à 06:25

En dépit de ses bonnes performances au cours de cette première journée, le pilote italien déplore l'état de la piste catalane, qui joue un rôle prépondérant dans l'usure des pneus.

Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team

Après des essais privés qui avaient plus déstabilisé que rassuré Andrea Dovizioso fin mai, le pilote Ducati abordait les retrouvailles avec le tracé catalan avec une certaine appréhension hier. Pourtant, le pilote italien a réalisé une première journée honorable, en s'emparant du quatrième chrono aux temps combinés.

Une performance qui n'est finalement que purement symbolique, puisque suite à la décision de la Commission de sécurité de recourir à l'ancienne chicane utilisée l'an dernier – la même que celle qu'utilisent les F1 depuis 2007 –, seuls les chronos des EL3 compteront pour l'accession ou non à la Q2. 

Mais au moins cette première journée a permis à Dovizioso de se rassurer, sur un circuit disposant de conditions de piste précaires, comme a rapidement pu en prendre conscience le numéro 4. "Aujourd'hui a été un petit choc, quand on commence à piloter sur cette piste dans ces conditions", explique-t-il. "On a fait des essais, mais c'est très difficile de piloter la moto dans ces conditions, car il y a beaucoup de bosses et le grip est très bas car l'asphalte est très endommagé. Il y a peu de grip à l'avant, c'est très difficile, ce circuit est très difficile. C'était l'un des plus beaux circuits du championnat, mais dans cet état, il n'est pas très sympa à piloter."

L'importance des essais privés

Des difficultés partagées par l'ensemble du plateau, mais dont les essais privés ont permis aux équipes y ayant pris part de mieux se préparer. "C'est très difficile pour tout le monde, mais pour ceux qui ont fait les essais il y a un mois, ça les aide car on a une base", confirme le Transalpin. "Je pense que c'est la raison pour laquelle nous étions très compétitifs aujourd'hui, mais il faut attendre et voir demain, voir si les autres arrivent à améliorer la moto avec ces conditions car la piste est pire que l'an dernier."

Alors qu'il s'était inquiété jeudi en conférence de presse de l'usure prononcée du pneu arrière sur ce circuit, Dovizioso reconnaît qu'une telle dégradation à l'arrière pourrait autoriser les pilotes à prendre plus de libertés sur l'avant de leurs machines. "Ce n'est pas très simple à gérer", concède-t-il. "Au final, ça peut être mieux pour l'avant, car si l'arrière se dégrade, on peut utiliser un peu plus le pneu avant."

Avec Michaël Duforest

Article suivant
GP de Catalogne - Les plus belles photos du vendredi

Article précédent

GP de Catalogne - Les plus belles photos du vendredi

Article suivant

Capirossi : "Cette chicane est plus adaptée en cas d'accident"

Capirossi : "Cette chicane est plus adaptée en cas d'accident"