Dovizioso : Pour Ducati "le moment est venu de parler de l'avenir"

Le pilote Ducati en appelle à un tournant décisif pour l'avenir, alors que les trois premières manches de la saison n'ont rapporté qu'un podium au constructeur italien.

Dovizioso : Pour Ducati "le moment est venu de parler de l'avenir"
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team

Alors que Jorge Lorenzo se félicitait d'avoir progressé à titre personnel et de s'être rapproché de son coéquipier, plus expérimenté que lui avec Ducati, celui-ci a quitté Austin en affichant ouvertement sa déception. Sixième à l'arrivée du Grand Prix des Amériques, Andrea Dovizioso s'émeut du manque de vitesse de la Desmosedici actuelle et de l'impossibilité, en l'état, de prétendre aux résultats que tous avaient à l'esprit à Borgo Panigale en abordant cette saison.

Ducati profitera des prochains jours pour participer à un test privé, mais néanmoins collectif, qui sera organisé au Mans. Pour autant, le pilote italien semble considérer qu'il en faudra plus pour redresser la barre et mener la GP17 vers le niveau escompté.

"Il n'y a pas de plan précis et c'est, à mon avis, l'aspect le plus important", pointe Andrea Dovizioso. "Je pense que le moment est venu de nous mettre autour d'une table et de parler de l'avenir. À mon avis, on ne peut plus parler de Jerez, du Mans ou du Mugello, parce que si on est un team officiel et que l'on veut se battre pour le titre, ce n'est pas avec cette vitesse qu'on peut le faire. À mon avis, il est donc temps de nous mettre autour d'une table et de parler de l'avenir."

Selon Dovizioso, qui dispute sa cinquième saison avec Ducati, il ne s'agit pas de pointer du doigt un problème en particulier. "Il n'y a pas un aspect très grave, mais un mélange de plusieurs choses", estime-t-il. "Il faut parler de la moto à 360°", résume le pilote, tout en jugeant que Ducati est revenu en arrière, au niveau qui était le sien en 2015.

"Nous ne sommes absolument pas contents et nous ne sommes absolument pas dans la situation dans laquelle nous voudrions être. Cependant, je ne veux pas parler de désastre, je ne prononcerai pas ce terme. Je veux être clair. Je ne suis pas du tout content et, croyez-moi, je suis le premier à être déçu, à savoir quelles sont les limites de la moto, et je suis l'un des deux pilotes qui doivent les combattre, alors de ce point de vue-là je ne suis pas content, non."

Je ne suis pas du tout content et, croyez-moi, je suis le premier à être déçu, à savoir quelles sont les limites de la moto.

Andrea Dovizioso

Si le résultat final du Grand Prix des Amériques déçoit autant Andrea Dovizioso, c'est que le COTA était, sur le papier, une piste favorable à Ducati. Le constructeur y avait été représenté sur le podium ces trois dernières années et, à titre personnel, l'Italien s'y était classé deuxième en 2015, à seulement deux secondes du vainqueur. Cette année, c'est à 14 secondes de Marc Márquez qu'il a rallié l'arrivée…

Est-ce à dire qu'il faut s'attendre à de grosses difficultés lors du prochain rendez-vous, qui aura lieu à Jerez, une piste historiquement compliquée pour Ducati ? "Tout peut arriver", pressent le pilote. "En réalité, ce qui se passe maintenant ne va déjà pas. Prenons les courses les unes après les autres et on verra, peut-être qu'à Jerez on pourra être plus proche que l'année dernière, mais en tout cas on n'est pas aussi compétitif qu'on voudrait l'être. Absolument pas."

Seul pilote Ducati à être monté sur le podium en ce début de saison, Andrea Dovizioso occupe la quatrième place du championnat, dans un mouchoir de poche avec Cal Crutchlow ou encore Dani Pedrosa, qui le suivent. Ducati est par ailleurs troisième au championnat constructeurs et son équipe officielle est quatrième, derrière Tech3, au championnat teams, avec notamment un double abandon sur chute très coûteux en Argentine.

partages
commentaires
Les pilotes en appellent à des travaux à Austin

Article précédent

Les pilotes en appellent à des travaux à Austin

Article suivant

Iannone : "Mes attentes sont probablement un peu trop élevées"

Iannone : "Mes attentes sont probablement un peu trop élevées"
Charger les commentaires
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021