Dovizioso veut voir Ducati progresser pour avoir une chance de titre

Trois fois vice-Champion du monde, Dovizioso compte bien jouer le titre cette année encore, mais les enseignements de la première course montrent qu'il reste des progrès à faire.

Dovizioso veut voir Ducati progresser pour avoir une chance de titre

Le MotoGP va vivre cette semaine une situation inédite, celle de disputer une seconde course de suite sur une même piste. Pour Andrea Dovizioso, c'est la garantie d'un second Grand Prix particulièrement disputé, et ce d'autant plus que la première course a déjà donné lieu à de belles bagarres sur cette piste courte et sinueuse.

"Après une semaine ici, il est certain que ce sera encore plus serré. Ce sera la même chose pour tout le monde. Je pense qu'il reste tout de même du travail à faire", pressent-il. Car maintenant qu'une première course a livré son verdict et permis de mener le seul test grandeur nature qui vaille, chacun dispose des clés pour travailler sur les détails qui font tant la différence.

"On sera plus forts car le feedback de la course est bien plus important", explique-t-il. "C'est nouveau, mais ce sera positif pour tout le monde, parce qu'après une course tout est clair quant à ce qui est bon ou mauvais. La façon dont il faut gérer les pneus est claire après cette course et tout le monde va travailler sur des détails, y compris au niveau électronique, pour essayer de progresser. Mais dans notre situation c'est plus une question de vitesse et j'espère qu'on a de la marge pour essayer d'être plus rapides."

"Si nous sommes plus rapides, on pourra faire une course différente, sinon elle pourrait être difficile", prévient le pilote Ducati, qui dimanche a arraché un podium à la force du mental, se sentant en infériorité en vitesse pure. "Il faut qu'on améliore notre vitesse parce que Marc [Márquez] était plus rapide que tout le monde et [Quartararo et Viñales] étaient plus rapides que nous. Il faut qu'on progresse."

Lire aussi :

En dépit des malheurs de Márquez, Dovizioso rappelle que la blessure de l'Espagnol ne change pas la compétitivité actuelle des Yamaha et donc la manière dont lui-même doit progresser en conséquence. Car ce qui est en ligne de mire, c'est bien plus que le simple classement d'une course, c'est celui qui s'établira à l'issue d'une saison au nombre de manches encore incertain.

"Il faut qu'on améliore notre vitesse, parce que sans cela il sera difficile de se battre pour le titre au cours de la saison", prévient-il. "[Dimanche] j'étais derrière, j'ai juste essayé d'être régulier et je n'ai pas baissé les bras. Dans ces conditions, c'est difficile de penser à se battre avec les pilotes rapides. Je ne pense donc pas que ce qu'on a pour le moment soit suffisant, mais on est très proches, alors ça veut dire que si on arrive à améliorer un peu, on aura notre chance. Il sera très intéressant de voir à quel point on pourra progresser ou si on pourra trouver quelque chose en termes de vitesse pour le week-end prochain, ce sera très important."

Troisième place pour Andrea Dovizioso, Ducati Team

Ce que Dovizioso n'oublie pas, toutefois, c'est que Jerez fait partie des pistes qui lui réussissent le moins, au point qu'il y a décroché dimanche son premier podium en MotoGP. "Ensuite on ira à Brno et ce sera une bonne piste pour nous, pour comprendre si on est dans la même situation que sur les autres ou si toutes les pistes ont une réalité différente", poursuit le pilote Ducati, particulièrement impatient de découvrir s'il est moins en difficulté avec le nouveau pneu arrière sur des circuits qui lui sont traditionnellement favorables.

"Je suis très curieux de voir comment il fonctionnera sur des pistes différentes, parce qu'au Qatar et surtout en Malaisie, on a eu un peu de mal. Alors voyons ce qu'il en sera sur des bonnes pistes pour nous comme Brno ou l'Autriche, si ce sera similaire à l'année dernière ou bien s'il y a la même différence que sur cette piste."

S'estime-t-il en mesure de jouer le titre ? "J'espère bien sûr pouvoir me mêler [à la bagarre], et je crois que je le peux", répond-il. "Ce que j'ai vu [dimanche] montre que ça n'est pas si facile, mais on n'a finalement perdu que quelques points en n'ayant pas une vitesse qui sortait du lot, alors je pense vraiment qu'on pourra en être."

Chercher à dépasser ses limites, malgré le risque

Avant même les blessures qui ont coûté de précieux points à deux des prétendants au titre, Álex Rins et Marc Márquez, les pilotes ont été continuellement confrontés à la question de savoir s'il leur faudrait brider leurs attaques afin de ne pas prendre le risque d'être absent sur plusieurs courses en cas de pépin physique au cours de cette saison ultra condensée.

Pour Dovizioso, cela ne peut en aucun cas faire partie de la stratégie : "Non. Au niveau où l'on est, on ne peut pas faire ça. Si on pense à ça, on est plus lent. On ne peut pas raisonner comme ça, sinon on ne serait pas en Championnat du monde ni à ce niveau. Et puis, on ne maîtrise pas ce risque. Ce serait bien d'avoir un outil permettant de décider quel degré de risque prendre et le corréler exactement au résultat ! [rires]"

"Si on ne continue pas à attaquer et si on ne cherche pas continuellement à dépasser nos limites, on ne peut même pas se maintenir à ce niveau. Ce n'est pas seulement qu'on n'arrive pas à gagner, c'est qu'on n'arrive même pas à rester. C'est la raison pour laquelle, peut-être, certains pilotes arrivent, font de bonnes courses, puis descendent à pic, car il faut gérer énormément d'aspects très compliqués, extrêmes. Ça vaut dans n'importe quel sport, au plus haut niveau. Il faut toujours en faire plus. On ne peut donc pas établir ce type de stratégies."

Avec Guillaume Navarro  

partages
commentaires
Márquez souhaiterait revenir à la compétition ce week-end
Article précédent

Márquez souhaiterait revenir à la compétition ce week-end

Article suivant

Rossi poursuivi par son cauchemar : "faire travailler les pneus"

Rossi poursuivi par son cauchemar : "faire travailler les pneus"
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021