Une Ducati discrète, mais un Dovizioso satisfait après le test de Brno

Visiblement serein, le pilote Ducati a obtenu des retours intéressants lors du test de Brno, mais attend surtout un développement plus important pouvant enfin tenter de résoudre le Talon d'Achille notoire de la Desmosedici.

Une Ducati discrète, mais un Dovizioso satisfait après le test de Brno

Bien qu'il ait réalisé sa journée loin des premières places où d'autres se sont mis en évidence, Andrea Dovizioso avait le sourire au soir du test de Brno, satisfait par le travail abattu. Pas de GP20 à tester pour le moment, mais un bras oscillant ainsi qu'un carénage déjà étrenné il y a quelques semaines, le tout avec pour objectif de continuer à progresser pour la saison en cours.

"On a comparé des carénages. C'était très similaire, mais certaines pièces étaient un peu meilleures alors c'est très positif", expliquait le pilote Ducati, indiquant que c'était "un peu mieux" que le retour qu'il avait pu faire après son premier test de ce carénage. "On a aussi testé un bras oscillant différent, on l'a essayé pour comprendre si on peut progresser quelque part. Et on a testé un pneu Michelin, qui a très bien fonctionné. Mes sensations ont été bonnes et je crois qu'on a fait tout ce qui était prévu", ajoutait Dovizioso, 12e en 1'56"391. "Je pense aussi que les chronos ont été assez bons. Je crois que tout le monde a roulé en soft et nous on a roulé en medium, alors on n'était pas au sommet du classement, mais la vitesse était là."

Lire aussi :

Si la journée a commencé avec des conditions de piste assez comparables à celles de dimanche, l'augmentation de l'adhérence au fil de la journée, puis le passage de la pluie en début d'après-midi n'ont pas aidé à offrir un contexte stable permettant de réaliser des comparaisons précises entre un run et l'autre. "Ça n'a pas été facile, parce que chaque fois qu'on fait un test il faut un pneu très constant, or ici ça n'était pas le cas", explique le pilote. "En pneus neufs, le grip était bon pendant les quatre ou cinq premiers tours, et les mouvements de la moto acceptables, mais ensuite la moto commençait à bouger et il était difficile d'être fluide et de maintenir les chronos. Il était donc impossible de faire des comparaisons avec des pneus vraiment usés et en étant dans la même situation à chaque fois."

"Quand vous comparez du matériel, vous le faites généralement avec les mêmes pneus, mais c'était impossible. On a donc quelque chose, et c'est positif, j'en suis content, mais quand vous essayez quelque chose comme ça il faut être prudent et vraiment bien analyser les choses. Les sensations ne sont parfois pas claires à 100% et il faut faire des analyses avant de pouvoir prendre une décision."

Un plus gros développement en préparation

Andrea Dovizioso ne s'en cachait pas, ce test à Brno devait servir à identifier des pistes d'amélioration pour la saison en cours, dont la seconde moitié vient tout juste de débuter. "On va essayer", avait-il annoncé, "surtout qu'on a une course dans trois jours. Ce test est très important, parce qu'il peut nous donner un feeling supplémentaire pour essayer de contrer Marc [Márquez] en Autriche. Il est important pour comprendre s'il y a quelque chose d'intéressant nous permettant de progresser."

Essayer de progresser, certes, mais en partant d'une Ducati déjà très aboutie et qui n'a plus grand-chose à peaufiner. "Il n'est pas facile de faire un gros changement, d'autant que je pense que notre base est bonne sur ce point [du carénage], c'est donc positif", jugeait-il en effet. Un point faible perdure toutefois, celui du passage de courbe, et s'il lui a été objecté que les pièces qu'il lui était proposé de tester ne semblaient pas répondre à sa requête, très clairement exprimée au début de la saison européenne, de prendre à bras le corps ce problème, le #4 s'est voulu rassurant et compréhensif.

"Pour préparer ces choses-là, il faut du temps, on ne prépare pas cela d'une course à l'autre. Le plan est déjà organisé et ils travaillent déjà le plus vite possible et le plus possible. Là-dessus on ne peut rien reprocher à Ducati", assurait-il, laissant même entendre que cette évolution tant attendue pourrait intervenir avant la fin de saison. "C'est possible. Je dis possible, parce que les délais sont très serrés et ils travaillent très vite. La pression de Ducati sur les fournisseurs est particulièrement forte et parfois ils arrivent à réduire encore plus les jours de travail, alors il n'y a pas de plan établi sur le fait qu'on pourra avoir quelque chose dans un nombre de jours précis."

Lire aussi :

C'est un Andrea Dovizioso décidément bien plus souriant et positif qu'il ne l'était à l'heure d'entrer dans la pause estivale, alors qu'il avait, il est vrai, enchaîné trois courses compliquées avec un abandon à Barcelone, puis deux résultats trop modestes à son goût à Assen et au Sachsenring. "Les deux dernières courses ne s'étaient pas bien passées. On a subi un retard dont on ne peut logiquement pas être contents et ça a été frustrant pour tout le monde ne pas réussir à être compétitifs. On a un objectif et sur ces deux courses on n'a pas été compétitifs, et ce dès la première séance."

"Mais les trois semaines à la maison ont été utiles parce qu'il fallait stopper cette série, nous rassurer et nous recharger. C'est ce qui s'est passé, et on a été rapides dès la première séance [à Brno]. C'est sûrement une piste qui nous aide à être rapides, mais je suis content de la façon dont s'est passé le week-end car tout ce qu'on a fait a fonctionné", se félicitait-il, récompensé en cela par la deuxième place en course. Place maintenant à une piste sur laquelle Ducati est encore plus attendue, mais où tous craignent également que la riposte de Marc Márquez soit sur le point d'intervenir...

partages
commentaires
Michelin regrette des propos "disproportionnés" de Rins

Article précédent

Michelin regrette des propos "disproportionnés" de Rins

Article suivant

Une Aprilia renouvelée en 2020 ? Espargaró attend de voir

Une Aprilia renouvelée en 2020 ? Espargaró attend de voir
Charger les commentaires
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021