Dovizioso épaté par Quartararo et Bagnaia cette saison

Admiratif de la saison 2021 de Fabio Quartararo, Andrea Dovizioso salue également les performances de Jorge Martín et de Pecco Bagnaia, dans lequel il se retrouve quelque peu.

Dovizioso épaté par Quartararo et Bagnaia cette saison
Charger le lecteur audio

Andrea Dovizioso s'est dit impressionné par la saison que mène actuellement Fabio Quartararo, lancé dans la conquête de son premier titre de Champion du monde. L'Italien, qui explique n'avoir pas décroché du MotoGP durant ses neuf mois d'absence, a véritablement gardé un regard très technique sur le déroulement de cette saison, jusqu'à enregistrer chaque séance d'essais pour les décrypter une à une. Une approche qui, couplée à sa riche expérience, lui permet de percevoir avec précision l'ampleur de la tâche réalisée par celui qui mène actuellement le championnat.

Déjà victorieux trois fois dans la catégorie avant le début de cette saison, Quartararo avait bel et bien acquis l'expérience de la lutte au sommet au cours des deux années qui se sont écoulées mais sans parvenir à transformer l'essai. Cette fois, il gère sa campagne avec une maturité évidente et parvient à des performances qui détonnent dans le clan Yamaha. Dix fois sur les 13 courses qui se sont écoulées, c'est lui qui pilotait la M1 la mieux classée à l'arrivée, contribuant grandement à la lutte de la marque pour les titres constructeurs et teams. Avec ses cinq victoires, il compte aussi 53 points d'avance à titre personnel à cinq manches de la conclusion.

"Si on regarde la situation chez Yamaha, elle est très étrange car il y a un pilote qui est très bon et tous les autres sont en difficulté", observe Dovizioso. Et d'admettre : "Je ne m'attendais pas à ça de la part de Fabio, pas parce qu'il n'est pas assez bon mais parce que ce qu'il a fait est génial, je trouve. Cette saison, personne chez Yamaha n'a été aussi régulier, et l'année dernière Fabio s'est trouvé en difficulté en milieu de saison."

"Je pense donc qu'il a fait des progrès de dingue, surtout parce qu'en ligne droite il perd beaucoup et pourtant il a gagné beaucoup de courses en étant seul, donc il a réussi à dépasser ses adversaires et à creuser l'écart. C'est quelque chose de difficile à faire et je ne m'y attendais pas. Je pense qu'ils font vraiment du bon travail."

Lire aussi :

Des similitudes avec Bagnaia

Autre solide performance cette saison, aux yeux de Dovizioso, celle de Pecco Bagnaia, deuxième du championnat. Celui qui a intégré l'équipe officielle Ducati après le départ du #04 confirme lui aussi les progrès accomplis l'an dernier et vient de décrocher sa première victoire, dans une course dont la maîtrise n'est pas sans rappeler celle affichée par son aîné au plus fort de son parcours sur la Desmosedici. Lorsqu'il lui est demandé s'il se retrouve en lui, Dovizioso répond dans un sourire : "Dans ce qu'il a fait dimanche, oui."

"Dimanche, Pecco a fait une course impressionnante", décrypte-t-il. "C'est lui qui a dicté le rythme, il y avait beaucoup de pilotes qui avaient un rythme similaire en essais mais qui n'étaient pas là en course. Pecco a donc bien travaillé pendant le week-end et il a piloté de manière exceptionnelle en course, parce qu'il a eu un rythme énorme. Là, il a été vraiment bon."

"À la fin, il est resté calme et à mon avis ça a été son atout pour gagner, parce que Marc [Márquez] n'avait pas de marge pour se battre. C'était le Marc habituel, qui essayait à outrance d'interrompre les manœuvres de Pecco, mais à mon avis il n'avait pas de marge et il faisait des miracles. Pecco a été très bon, car il a utilisé la tête. Il n'a rien eu à inventer, car il freinait de manière dingue et il mettait Marc en difficulté. Il suffisait donc de freiner fort et c'est Marc qui faisait l'erreur, c'était inévitable, alors il a été très, très bon."

"Il y a aussi Martín", ajoute Dovizioso au sujet de ses bonnes surprises de 2021. "Tout le monde sait à quel point il est rapide, car il l'a montré chaque année en Moto3 et en Moto2, mais de là à l'être immédiatement après sa blessure de Portimão… Je pense que ce qu'il a fait est quelque chose de très important."

En revanche, l'Italien reste perplexe face aux performances des champions en titre : "Je m'attendais à ce que les deux pilotes Suzuki soient un peu plus compétitifs. Ils savent exactement pourquoi ils ont plus de mal que l'année dernière, mais de l'extérieur c'est impossible de le savoir."

Lire aussi :

partages
commentaires

Voir aussi :

Fabio Quartararo a encore "beaucoup de mal" sous la pluie
Article précédent

Fabio Quartararo a encore "beaucoup de mal" sous la pluie

Article suivant

Viñales s'admet avantagé par son test à Misano

Viñales s'admet avantagé par son test à Misano
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021