Dovizioso : "Trop facile d'avoir des regrets en fin de saison"

Le dénouement approche et Dovizioso sait qu'il n'a plus qu'une infime chance de battre Márquez, un adversaire redoutable par sa constance. De quoi ressentir une certaine amertume a posteriori pour la contre-performance connue en Australie.

Dovizioso : "Trop facile d'avoir des regrets en fin de saison"
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Podium : le vainqueur Andrea Dovizioso, Ducati Team
Le vainqueur Andrea Dovizioso, Ducati Team
Le vainqueur Andrea Dovizioso, Ducati Team
Le vainqueur Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team, Marc Marquez, Repsol Honda Team
Le vainqueur Andrea Dovizioso, Ducati Team
Le troisième, Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team, Marc Marquez, Repsol Honda Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team

En dépit du fait qu'il a sauvé dimanche la première balle de match de son adversaire au championnat, Andrea Dovizioso a admis se sentir moins heureux de sa sixième victoire de la saison que de celles qui ont précédé. Et pour cause, il ne lui reste désormais plus qu'un seul round pour tenter sa chance et il s'y présentera dos au mur, distancé de 21 points par son rival pour le titre.

"Je ne me sens pas trop content de la victoire d'aujourd'hui, parce qu'on se sent forts mais qu'on n'a pas tellement de cartes à jouer sur la prochaine manche", regrettait-il à sa descente du podium de Sepang.

Même s'il compte autant de succès que l'Espagnol cette année, Dovizioso est conscient que Márquez a brillé par sa constance et une performance plus uniforme d'une course à l'autre. "Aujourd'hui, après un week-end difficile, il a fait quatrième", constate-t-il, impuissant. "Il a fait une saison incroyable. Quand il est dans une mauvaise situation, il obtient une bonne position, c'est la raison pour laquelle il est premier au championnat."

"Ce que Marc a fait cette saison est quelque chose d'incroyable – comme [il l'a déjà fait] par le passé. C'est la réalité : si on n'a pas obtenu de meilleurs résultats c'est parce qu'on ne pouvait pas faire mieux. Alors si Marc gagne le titre cela signifiera qu'il était le meilleur sur ce championnat."

Alors qu'approche l'heure des comptes, il est temps en effet de porter un regard large sur cette année et tous les résultats obtenus prennent une nouvelle dimension. Les victoires cumulées apportent une valeur indéniable à cette saison, la meilleure de Ducati depuis l'ère Stoner et la plus riche qu'ait connu Dovizioso en MotoGP. Cependant les résultats plus mitigés figurent comme autant d'occasions manquées et de points laissés filer.

Impossible de revenir en arrière

Le pilote Ducati ne peut cacher sa déception a posteriori pour sa 13e place de Phillip Island, course qui a vu Márquez s'imposer et reprendre de l'air au championnat, jusqu'à se présenter en Malaisie avec une première chance de clore le débat. "Je suis très en colère au sujet de Phillip Island", admet-il.

Néanmoins, Dovizioso se veut philosophe quant à cette course qui appartient désormais au passé : "Il est certain que j'aurais pu marquer plus de points si je n'avais pas fait d'erreur dans le deuxième tour, mais la Ducati n'était pas rapide là-bas, personne n'était rapide, c'est la réalité. On ne peut pas changer la réalité." Et d'affirmer : "C'est trop facile d'avoir des regrets en fin de saison."

"Cette année, on a fait une saison de dingues, voilà la réalité. Je ne veux pas diminuer les autres, mais si on regarde l'écart avec les autres pilotes Ducati, il est grand. Cela veut dire qu'on a fait une saison de dingues, point", retient le pilote Ducati, auteur de deux autres podiums en complément de ses six victoires, et leader du championnat pour la première fois de sa carrière MotoGP.

"Quant à dire si on aurait pu faire mieux, oui – Marc aurait pu faire mieux, comme d'autres pilotes et comme moi. Mais cela dépend de quel point de vue on veut regarder les choses. On a fait une saison de dingues, point. Est-ce qu'on aurait pu mieux gérer certaines choses ? Oui, absolument, comme d'autres. Ce qui est fait est fait. Les points sont attribués le dimanche et il faut le faire à ce moment-là, en trois quarts d'heure."

partages
commentaires
Dall'Igna : "Dans certaines situations, il faut penser à l'équipe"

Article précédent

Dall'Igna : "Dans certaines situations, il faut penser à l'équipe"

Article suivant

GP de Malaisie : les performances des équipes à la loupe

GP de Malaisie : les performances des équipes à la loupe
Charger les commentaires
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021