Neuvième, Dovizioso continue de se voir dans le groupe de tête

Malgré une journée difficile au Mugello, Andrea Dovizioso reste confiant quant à ses chances pour son Grand Prix à domicile.

Neuvième, Dovizioso continue de se voir dans le groupe de tête

Sur un circuit réputé être à l'avantage de la Ducati, Andrea Dovizioso a quelques difficultés depuis ce vendredi au Mugello. Cela s'est confirmé en EL3, où il n'est pas parvenu à rentrer dans le top 10, et a donc dû passer par la séance de Q1 afin de décrocher l'un des deux billets mis en jeu pour la Q2.

Mission accomplie, avec le meilleur temps de la Q1, mais une fois versé dans le groupe de pilotes se battant pour la pole position, Andrea Dovizioso n'a pu faire mieux que le neuvième temps. Pourtant, l'Italien se satisfait de sa performance, expliquant que les sensations qui lui manquaient ce vendredi semblaient avoir fait leur retour.

Lire aussi :

"Ce matin nous ne pouvions pas rentrer dans le top 10 ! L'après-midi, ma vitesse était bonne, mais beaucoup de pilotes sont vraiment rapides. Je ne savais pas à quoi m'attendre en Q1 et au final je suis content car en Essais Libres 4 mes sensations se sont un peu améliorées, et encore plus en Q1, et c'est très important. J'ai fait un 1'46"2 en Q1, c'était très rapide, donc j'étais content."

L'obligation de passer par le premier quart d'heure qualificatif a évidemment eu des implications sur la participation d'Andrea Dovizioso en Q2. Le Vice-Champion du monde en titre n'avait pas assez de pneus arrière tendres à sa disposition, et n'a donc pu faire qu'un seul run à pleine vitesse, au cours duquel il a été quelques millièmes moins rapide qu'en Q1.

"En Q2 malheureusement je n'avais qu'un [pneu] soft, car j'en ai utilisé beaucoup, donc j'ai juste fait un run comme ça en attaquant vraiment fort. Malheureusement on a trop ralenti puis accéléré dans la préparation du tour rapide, je n'étais pas prêt à 100% pour utiliser le plein potentiel de la moto et des pneus, et j'ai fait quelques erreurs. J'ai de nouveau fait un 1'46"2, donc au final les sensations étaient assez bonnes, j'aurais pu aller en 1'45"9, 1'46"0."

Malgré un début de week-end loin d'être optimal, le numéro 4 continue de se compter parmi les pilotes les plus dangereux pour la course de dimanche. Mais avant de penser à mener l'épreuve, il faudra avant tout dépasser les huit pilotes qui s'élanceront devant lui.

"Les sensations pour la course ne sont pas mauvaises, je pense que nous sommes dans le groupe de tête. Malheureusement nous démarrons d'un peu loin, et du côté gauche de la ligne droite, donc ça n'est pas la meilleure position. Nous verrons quel départ nous prendrons demain. Il y a un grand point d'interrogation au niveau du pneu arrière, je pense que c'est le cas pour tout le monde."

Lire aussi :

Les pneumatiques constituent en effet l'inconnue principale de ce week-end italien en MotoGP. Les EL4 l'ont prouvé, un consensus ne sera certainement pas trouvé entre l'ensemble du peloton, étant donné que nous avons assisté à un panachage assez important des options apportées par Michelin. De quoi faire douter Dovizioso quant à la tournure des événements ce dimanche, quelle stratégie adopter ?

"La situation est un peu étrange car l'usure a l'air plus élevée que d'habitude ici. Je ne sais pas si c'est la réalité, et nous devons penser à quelle doit être la priorité, finir la course avec un bon rythme, ou avoir un bon rythme dès le début. Nous devons encore décider ça. Je suis un peu inquiet à propos de l'usure, mais à part ça je pense que nous sommes dans le groupe pouvant faire une bonne course. Je pense que demain personne n'attaquera à 100% dès le départ. Je pense que tout le monde a du mal avec l'usure des pneus, et le circuit du Mugello est très dur physiquement. Les deux choses ensemble vont faire qu'au début tout le monde va attaquer, mais je ne pense pas que ça sera à 100%."

Andrea Dovizioso est également revenu sur le petit jeu qui l'a concerné avec Marc Márquez au cours de la Q2. Le pilote espagnol a en effet profité de l'aspiration du pensionnaire de l'équipe officielle Ducati pour effectuer sa pole position, un choix qui a surpris l'Italien, tant il y avait un écart de performance entre les deux machines !

"C'était un peu étrange. Sur le premier tour j'avais un medium à l'arrière, donc je n'étais pas si rapide. Il était derrière moi, il m'a rattrapé, et il ne voulait pas perdre du temps donc il m'a dépassé vraiment à la limite, mais ça va. À partir de ce moment, je ne sais pas pourquoi il voulait encore me suivre sur le deuxième run. Il l'a fait, mais ça n'est pas un grand problème, il peut faire ce qu'il veut. Je ne comprends pas pourquoi il m'a suivi, mais il a fait la pole, donc il a eu raison."

partages
commentaires
"Perdu sur plein de choses", Zarco a "très mal" géré sa qualif

Article précédent

"Perdu sur plein de choses", Zarco a "très mal" géré sa qualif

Article suivant

Pour obtenir la pole, Márquez a pris les Ducati à leur propre jeu

Pour obtenir la pole, Márquez a pris les Ducati à leur propre jeu
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021