Dovizioso serait heureux même si sa carrière MotoGP s'arrêtait là

La déception de sa saison 2020 n'efface pas de la mémoire d'Andrea Dovizioso les années précédentes, plus riches en satisfactions dans son parcours avec Ducati.

Dovizioso serait heureux même si sa carrière MotoGP s'arrêtait là

L'intention d'Andrea Dovizioso n'a pas du tout été celle de quitter définitivement le MotoGP il y a huit jours, lorsqu'il a bouclé le Grand Prix du Portugal et par la même occasion la saison 2020. "À l'heure actuelle, je veux vraiment croire en l'avenir", affirmait-il au moment de ses derniers échanges avec les journalistes. Quoi qu'il en soit, si jamais son parcours en Grand Prix devait s'arrêter là, sans qu'il puisse retrouver la grille après ce qu'il espère n'être qu'une année sabbatique en 2021, le pilote italien serait malgré tout fier de son parcours.

"Oui, je serais heureux", assurait-il après la course de Portimão, "par rapport à ce que j'ai fait pendant ma carrière, et surtout ces trois dernières années avec Ducati. Certes, on n'a pas pu gagner le titre alors que c'était notre objectif, mais si je repense à ces trois années, je n'ai pas le sentiment qu'on ait perdu. On est partis de très loin et je pense que ce que l'on a fait ensemble sur ces trois ans a été quelque chose de spécial. On se trouvait face à Marc [Márquez] et Honda, c'était donc vraiment très difficile pour nous de les battre. Mais je suis vraiment content de ces trois ans. Je pense qu'on a franchi un cap important. J'ai passé un cap dans ma carrière, dans ce que j'ai réussi à montrer, alors de ce point de vue-là je suis très content."

"Les gens oublient vite le passé. Franchement, personne ne se serait attendu à ce qu'on fasse aussi bien avec Ducati, et y compris nous vu comment on a commencé et à quel point on était loin. Beaucoup de victoires et une lutte pour le titre pendant trois ans, c’est génial. C'est mieux que prévu", tranchait-il.

Lire aussi :

Arrivé chez Ducati en 2013, au moment même où Marc Márquez rejoignait la catégorie et ouvrait avec Honda un chapitre comptant déjà parmi les plus légendaires de l'Histoire des Grands Prix moto, Andrea Dovizioso a dû manger son pain noir. Patiemment, il a accompagné le constructeur italien dans sa reconstruction et la mutation technique portée par Gigi Dall'Igna à partir de 2014. Fin 2016, un premier succès venait récompenser ces efforts, et dès 2017 il jouait le titre jusqu'à la dernière manche face à l'ogre Márquez.

"Je m'attendais à ce que ça se termine mieux"

Durant trois ans il aura alors été l'adversaire le plus coriace de l'Espagnol, et pourtant cette année il n'a pas été en mesure de profiter de l'exceptionnelle absence de celui-ci pour enfin coiffer la couronne qu'il avait touchée du doigt les années précédentes. S'il y a peu d'éléments positifs à retenir de cette campagne 2020, son unique victoire (la 14e avec Ducati) sort logiquement du lot.

"Je ne me sentais pas super bien, mais je la voulais vraiment sur cette piste", se remémorait-il au sujet de ce GP d'Autriche à l'heure de dresser le bilan. "La moto fonctionnait un peu mieux [qu'ailleurs], j'ai réussi à bien piloter par rapport à mon style et ça a été très chouette, c'était très important pour moi d'essayer de gagner. Ça a été une course folle compte tenu de la chute [le gros crash impliquant Johann Zarco et Franco Morbidelli, ndlr], mais au final j'ai réussi à gérer la situation et à être prêt pour les deux parties de l'épreuves. Je suis content d'avoir gagné une course cette saison."

"Honnêtement, je m'attendais à ce que ça se termine mieux, et je l'espérais, mais les sports mécaniques sont ainsi faits", concédait toutefois Dovizioso, lui qui a rapidement su reconnaître le mérite du Champion du monde, Joan Mir. "Cette saison a été très difficile et très étrange pour tout le monde, plus pour certains pilotes que d'autres, mais au final, Suzuki et Mir méritent [le titre]. Je suis content pour eux, parce qu'ils ont bien travaillé et qu'ils ont eu le duo pilote-moto le plus constant de cette saison", anasylisait-il récemment.

"Je pense qu'on est heureux de quelque chose en fonction de là où l'on est parti, et tout le monde tend à l'oublier. Il est difficile de se souvenir quelle était la situation il y a huit ans, ou même il y a encore sept ans, mais moi je m'en souviens très bien. Alors, oui, je suis très content [du chemin parcouru]. Certes, on n'a pas pu gagner le titre alors que [2020] était la situation parfaite pour cela."

Je suis plus content que ne le sont certaines personnes chez Ducati, et ça j'en suis déçu.

Andrea Dovizioso

Tout en jugeant "très positif" son chemin parcouru avec Ducati, le pilote italien a souligné en filigrane de son discours le manque de reconnaissance qui a peu à peu grignoté son attachement au constructeur italien jusqu'à provoquer la rupture. "Je suis plus content que ne le sont certaines personnes chez Ducati, et ça j'en suis déçu car on n'a pas célébré et vécu les années spéciales que l'on a faites d'une manière normale − pas d'une façon spéciale, juste normale. Et je ne suis pas content de ça, j'en suis déçu. Chaque situation peut peser dans la décision, et c'est la raison pour laquelle on en est là", a-t-il notamment énoncé, lui qui n'a jamais apporté d'explication claire après avoir décidé pendant l'été de quitter Ducati.

"Vous ne pouvez pas connaître toutes les histoires", rappelait-il encore aux journalistes, avouant être déçu qu'un tel chapitre se close dans une ambiance amère. "Moi, j'ai un bon fond, alors ça m'agace. J'essaye toujours d'avoir de bonnes relations avec les gens, alors il n'y avait aucune intention de créer de la tension. Logiquement, si ça n'avait dépendu que de moi, les choses se seraient passées différemment, mais ce n'est pas le cas."

Lire aussi :

Interrogé quant à ce qu'il regrette de ne pas avoir pu résoudre chez Ducati, il répondait prudemment en marge de ce dernier Grand Prix : "Disons cela : plus qu'au niveau technique, j'aurais aimé changer certaines autres choses, qui à mon avis auraient pu avoir un effet sur de nombreux aspects. Parce que j'estime que chez Ducati il y a de nombreuses personnes très compétentes et on aurait donc pu faire des choses différentes, pas meilleures ou moins bonnes mais différentes. Ça, ça m'agace, de ne pas avoir réussi à influencer cela."

Et lorsque Dovizioso a affirmé que sa décision n'aurait pas été différente sans le temps de réflexion offert par le confinement, on comprend encore un peu plus que le mal-être était trop profond pour espérer une réconciliation. "Ces quelques mois à la maison n'ont pas changé ma décision et mon avenir. Car, oui, ça a été un moment étrange et important, mais la situation entre Ducati et moi n'a pas été impactée par l'arrêt imposé par le COVID-19. Ça n'a pas changé ma décision et la façon dont ça s'est passé", a assuré le pilote italien, au moment de mettre sur pause une carrière en Grand Prix entamée en 2002. Pour mieux revenir en 2022 ?

partages
commentaires
À nouveau meilleur indépendant, le team SRT a dépassé ses attentes

Article précédent

À nouveau meilleur indépendant, le team SRT a dépassé ses attentes

Article suivant

Rossi était prêt pour d'autres courses après le Portugal

Rossi était prêt pour d'autres courses après le Portugal
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Andrea Dovizioso
Équipes Ducati Team
Auteur Léna Buffa
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021
Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati Prime

Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati

Pramac Racing entre cette année dans sa 20e saison en MotoGP, la 17e en partenariat avec Ducati. Frôlée à plusieurs reprises, sa première victoire avec le constructeur italien constitue toujours l'objectif de l'équipe, qui accueille en 2021 deux nouveaux pilotes. Le moment est-il venu ?

MotoGP
24 mars 2021
Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ? Prime

Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ?

Le vice-Champion du monde 2020 a clairement annoncé qu'il ne trahira pas ses valeurs pour atteindre ses objectifs sportifs, aussi élevés soient-ils, cette saison. Sorte de petit frère adoptif de Valentino Rossi, qui l'a pris sous son aile lorsque la vie l'a malmené, Franco Morbidelli veut placer l'amitié au-dessus de toute forme de concurrence entre eux.

MotoGP
21 mars 2021
Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté Prime

Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté

Nouveau leader moral de l'équipe officielle Yamaha de par son expérience et les succès obtenus jusqu'à présent, Maverick Viñales aborde une saison 2021 qui s'annonce peut-être comme la plus importante de sa carrière, avec une réelle chance de s'affirmer enfin.

MotoGP
6 mars 2021
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021