Dovizioso : "Ce fut une journée étrange pour tout le monde"

partages
commentaires
Dovizioso :
Par : Willy Zinck
11 juin 2017 à 07:15

Le pilote italien s'estime heureux de sa qualification à la septième place du Grand Prix de Catalogne, au vu des nombreux paramètres à ingurgiter samedi.

Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team

Le moins qu'on puisse dire, c'est que ce Grand Prix de Catalogne joue avec les nerfs des pilotes et met à rude épreuve leur capacité d'adaptation ! Après un retour à l'ancienne chicane déjà utilisée par le MotoGP l'an passé, le plateau a en effet dû reprendre ses marques rapidement dans la matinée, lors d'une troisième séance d'essais libres décisive pour l'accession de la Q2.

Dans ces conditions, le dernier vainqueur en date, Andrea Dovizioso, s'en est plutôt bien tiré, parvenant sans trop de mal à assurer sa place pour la seconde partie des qualifications. Au final, le pilote Ducati a décroché la septième position sur la grille, ce qui représente certes sa deuxième moins bonne qualification de la saison après celle du Grand Prix d'Argentine.

Mais compte tenu des circonstances, l'Italien n'était pas spécialement déçu après-coup. "Ce fut une journée étrange pour tout le monde", explique-t-il. "Ils ont de nouveau changé la chicane, donc nous avons dû repartir de zéro à ce niveau-là. C'est difficile de bien appréhender la piste, et de gérer le grip. Mais je suis content car durant l'après-midi nous avons essayé différents réglages, et nous avons amélioré nos sensations avec le pneu avant, et c'était très important."

Le pneu dur, un passage obligé pour la course

De bonnes sensations même si celui-ci n'a pas pu faire mieux que la 17e place avec le pneu dur lors de la quatrième et dernière séance d'essais libres. Il faudra pourtant être bien plus performant avec ce composé qui s'annonce incontournable pour demain, si l'actuel dauphin de Maverick Viñales veut défendre ses chances en course. "Personne n'a de grip, mais la dégradation est importante. Donc tout le monde va devoir utiliser le pneu dur. Mais de mon côté, c'était la première fois que j'utilisais le pneu dur cet après-midi, et les sensations étaient bonnes."

Mais si le transalpin a été en confiance aujourd'hui avec ses gommes, il estime aussi que ce feeling est à prendre avec des pincettes, alors que le comportement des pneumatiques, sur un tarmac chauffé à blanc et dépassant allègrement les 50°C, reste bien difficile à prévoir.

Un facteur X accentué compte tenu du revêtement bosselé de la piste et du peu d'adhérence procurée par celle-ci. "Nous devons attendre la course, car il faut prendre en compte la forte dégradation", insiste Dovizioso, qui juge qu'aucun pilote n'est en mesure d'imprimer un rythme d'enfer sur la distance. "La dégradation est incroyable, et le niveau d'adhérence vraiment très bas, donc personne n'est capable d'attaquer, même avec de nouveaux pneus. Pour le moment, on ne voit le comportement des pneus que sur peu de tours, mais ce n'est pas la réalité de la course. Je pense que c'est la surface ainsi que les bosses qui sont à l'origine de ce problème."

Article suivant
GP de Catalogne - Les plus belles photos du samedi

Article précédent

GP de Catalogne - Les plus belles photos du samedi

Article suivant

Petrucci : "Le pneu arrière sera très difficile à gérer"

Petrucci : "Le pneu arrière sera très difficile à gérer"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Catalogne
Catégorie Qualifications
Lieu Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Andrea Dovizioso Boutique
Équipes Ducati Team Boutique
Auteur Willy Zinck
Type d'article Réactions