Dovizioso, leader perplexe en Thaïlande

partages
commentaires
Dovizioso, leader perplexe en Thaïlande
Par : Michaël Duforest
5 oct. 2018 à 12:16

Andrea Dovizioso a réalisé le meilleur temps de la journée du vendredi au Grand Prix de Thaïlande à Buriram, pourtant le pilote italien ne se montre pas follement satisfait quant aux sensations éprouvées.

Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team

Troisième le matin, premier l'après-midi, voilà les résultats de l'Italien sur les deux séances libres de ce vendredi thaïlandais, de quoi lui donner l'avantage au classement combiné. Pas de quoi rendre Dovi extrêmement ravi quant au comportement de sa Demosedici sur le Circuit International Chang.

"[Les sensations n'étaient] pas très bonnes, je m'attendais à être un peu plus compétitif ce matin, et on a eu du mal. L'après-midi on a fait un pas en avant, je suis content de ça, mais je me bats en piste, je ne suis pas propre et c'est très difficile. Le grip est très bas pour tout le monde, la première partie de la piste est bonne pour notre moto, mais dans la deuxième partie on a beaucoup de mal."

Lire aussi :

Le tracé de Buriram présente en effet plusieurs défis aux pilotes de la catégorie reine, entre les longues lignes droites du premier secteur, et des dernières portions plus tortueuses, avec de longues courbes.

Ce sont ces dernières qui posent problème aux Ducati, toujours en difficulté dans ce domaine, malgré les impressionnants progrès effectués tout au long de cette saison 2018.

"[Les virages] sont très longs, on ne peut pas freiner, stopper la moto, entrer dans la courbe, puis accélérer et sortir du virage. Il faut avoir beaucoup de vitesse en entrée, et en sortie. Il faut garder beaucoup d'angle et dans ce cas, notre moto n'est pas la meilleure, c'est pour ça qu'on a du mal", indique Dovizioso, réputé pour être l'un des pilotes freinant le plus tard dans tout le peloton du MotoGP.

En plus du casse-tête technique que peut représenter un tel circuit de base, il faut ajouter à cela l'allocation de pneus apportée par Michelin sur ce Grand Prix. Le manufacturier clermontois a en effet fourni quatre spécifications différentes au niveau des pneus arrière, une spécification soft, deux medium et une hard.

Lire aussi :

Les choix pour la course ne seront donc pas simples à opérer : "Il y a une grande confusion pour tout le monde. On a quatre spécifications, c'est difficile de travailler, de faire beaucoup de tours avec les pneus. Maverick [Viñales] a fait un temps avec le pneu hard, donc ce n'est pas simple de comprendre la situation."

La chaleur vient également jouer son rôle, mais si certains dans le paddock ont expliqué avoir ressenti une température plus élevée en ce début de week-end qu'en février, pour Andrea Dovizioso il n'en n'est rien, et pour lui les gommes différentes et l'état de la piste sont les changements majeurs.

"Pour moi, c'est exactement pareil qu'au test [niveau températures], la seule différence est que nous avons des pneus différents, et il y a aussi moins de grip. C'est normal, car les pneus qu'on a utilisés lors des tests ne pouvaient pas faire une course complète, donc ils ont changé les pneus, et les temps sont plus lents."

Prochain article MotoGP
Zarco, dixième, cherche toujours la solution à ses soucis

Article précédent

Zarco, dixième, cherche toujours la solution à ses soucis

Article suivant

"Une petite chance" que Lorenzo tente de courir samedi

"Une petite chance" que Lorenzo tente de courir samedi
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Thaïlande
Catégorie Essais Libres 2
Pilotes Andrea Dovizioso Boutique
Équipes Ducati Team Boutique
Auteur Michaël Duforest
Type d'article Réactions