Dovizioso : "Márquez n'a pas tout sous contrôle"

partages
commentaires
Dovizioso : "Márquez n'a pas tout sous contrôle"
Par :
15 avr. 2019 à 06:30

Le pilote Ducati observe avec intérêt le clan adverse. S'il a pour sa part réussi à aller chercher un bon résultat en course alors que son week-end était mal embarqué, voir Márquez et Honda marquer le pas est l'autre point positif qu'il retient de la course d'Austin.

En ralliant l'arrivée du Grand Prix des Amériques à la quatrième place, Andrea Dovizioso a repris les commandes du championnat au détriment de Marc Márquez, qui lui a chuté alors qu'il occupait la tête de la course. La hiérarchie entre les deux hommes s'est donc inversée par rapport à la journée de samedi, où l'un avait affiché sa supériorité et l'autre avait payé le prix d'une stratégie manquée. Et cette chute, qui est venue clore leur duel à distance sur le sol texan, est loin d'être anodine selon le pilote Ducati.

"Au-delà du fait que je suis premier au championnat, ce qui est très important, je pense que la chute de Marc montre qu'il n'a pas tout sous contrôle. La plupart du temps, oui, mais pas tout le temps", juge Andrea Dovizioso. "C'est positif pour nous, parce que sur les deux premières courses il a fait des choses dingues, il a été très rapide. C'est très positif pour le championnat."

Lire aussi :

S'il trouve cet incident si positif, indépendamment du fait que le pilote Honda dominait la course outrageusement jusqu'à ce moment-là, c'est aussi car Dovizioso estime que "l'erreur" dont parle son rival espagnol cache une autre explication.

"Sur les deux premières courses, Marc a affiché une vitesse possiblement même plus grande que l'année dernière", concède-t-il. "Mais quand tu tombes et que tu es devant… il y a quelque chose qui ne va pas. Et, à mon avis, ça c'est positif. Il faut qu'on prenne le positif et non le négatif. Sur une piste sur laquelle il a toujours eu de la marge […] et où il a toujours gagné, faire une erreur alors qu'il ne devait rien faire de particulier parce qu'il était premier, à mon avis c'est positif pour nous."

Un bon départ et un bon final

Andrea Dovizioso, Ducati Team

À titre personnel, Andrea Dovizioso avait pour objectif premier pour cette course de se rattraper après avoir loupé le coche en qualifications, aussi n'a-t-il pas compris tout de suite que le résultat lui permettait de reprendre la tête du championnat. "Ce qui était important, c'était de marquer beaucoup de points. J'ai vu Marc tomber, ainsi que Crutchlow, c'était suffisant. Être premier ou deuxième pour quelques points, ça n'est pas très important pour le moment", assure-t-il, concentré pour le moment sur sa propre performance et la manière dont il a réussi à inverser la tendance. La clé : avant toute chose, un excellent départ.

"Mon départ a été très bon. Dans mon esprit, la trajectoire à prendre était très claire et j'ai fait tout ce que je voulais… et les autres aussi ont fait ce que je voulais ! Je me suis donc placé dans une position parfaite, j'ai dépassé deux pilotes dans le premier tour. Je n'aurais pas pu prendre un meilleur départ", se réjouit le pilote Ducati, passé de la 13e à la sixième place dans le premier tour.

"Mais je n'avais pas la vitesse pour vraiment rester au contact du deuxième groupe, qui allait devenir le premier, et ça a été la clé", poursuit-il. "Au bout de trois ou quatre tours, j'ai perdu beaucoup de secondes, parce que j'ai perdu mes sensations. J'ai failli tomber au virage 10, dans les virages rapides je n'étais pas assez rapide. C'est la raison pour laquelle je n'ai pas pu courir devant, parce que mon départ a été excellent et j'étais derrière Rins."

Lire aussi :

"J'ai connu un moment vraiment difficile, car j'ai perdu beaucoup de secondes, mais je suis resté calme et j'ai essayé de comprendre avec Morbidelli où il fallait que je sois plus doux et meilleur. J'ai compris après coup que dans le virage 10 il y avait une trace d'humidité sur la trajectoire. Je pense que c'est le seul virage où ils ont posé du nouvel asphalte et cette trace d'humidité peut venir de sous le bitume, parce qu'elle n'était pas là [dimanche] matin. Donc quand j'ai réalisé cela, j'ai simplement changé un peu ma trajectoire et mes sensations sont revenues", explique Dovizioso.

À partir de là, la course de l'Italien a pris un autre tournant et, peu après la mi-distance, il a réussi à se défaire de Morbidelli, dont il s'est ensuite peu à peu détaché, se rapprochant dans le même temps d'un Jack Miller à l'agonie.

"J'étais encore trop lent dans les virages rapides, mais à d'autres endroits j'étais très rapide, je l'ai vu avec Morbidelli. Je l'ai passé et j'ai commencé à afficher un bon rythme. À ce moment-là, j'étais dans un rythme très similaire à celui des pilotes les plus rapides et c'est la partie positive de la course. J'ai perdu trop de secondes en l'espace de quatre tours, et ça n'est pas bien, mais à la fin ma vitesse était bonne, même quand mon pneu s'est dégradé. J'ai vu Jack perdre un peu de terrain, alors j'ai essayé de pousser à 100% jusqu'au bout. Malheureusement je n'ai pas pu le rattraper, il m'a manqué un demi-tour. Mais quoi qu'il en soit, on peut s'estimer content. Il y a du positif et du négatif de ce week-end, mais je pense qu'à la fin c'est plutôt du positif."

Article suivant
Lorenzo déçu et frustré par l'accumulation de malchance

Article précédent

Lorenzo déçu et frustré par l'accumulation de malchance

Article suivant

Quartararo : "Ce n’est que le début"

Quartararo : "Ce n’est que le début"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP des Amériques
Catégorie Course
Lieu Circuit of the Americas
Pilotes Andrea Dovizioso Boutique
Équipes Ducati Team Boutique
Auteur Léna Buffa
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu