Dovizioso a dépassé Márquez sous drapeau jaune au Qatar

partages
commentaires
Dovizioso a dépassé Márquez sous drapeau jaune au Qatar
Par :
24 mars 2019 à 18:10

Si la réclamation contre Ducati à l'issue du Grand Prix du Qatar ne suffisait pas, on apprend qu'un autre fait aurait pu mettre en péril la victoire d'Andrea Dovizioso.

La manœuvre en question s'est déroulée dans la ligne droite principale, à l'entame du dernier tour de course. Márquez était en tête devant Dovizioso, alors que derrière, Cal Crutchlow suivait Álex Rins comme son ombre pour le gain de la troisième place.

Profitant de la puissance de la Ducati, l'Italien a repris la tête au Champion du monde en titre, Crutchlow faisant de même derrière pour s'offrir une place sur le podium pour son retour après plusieurs mois de convalescence.

Lire aussi :

Seulement voilà, les deux pilotes n'ont pas remarqué qu'un drapeau jaune était brandi dans la ligne droite, conséquence de la chute de la wild-card Aprilia Bradley Smith dans le dernier virage. Tout dépassement dans une zone concernée par un drapeau jaune est évidemment interdit par le règlement.

L'Italien et le Britannique auraient de toute manière eu toutes les peines du monde à apercevoir les drapeaux jaunes au milieu de la ligne droite alors qu'ils étaient à 350 km/h, mais ils auraient dû rendre leur place immédiatement, ce qui ne s'est pas produit.

Si Márquez a bien repris les commandes du Grand Prix dans le virage 10, c'était au prix d'une grosse attaque, et non pas parce qu'Andrea Dovizioso lui a cédé la position de tête. Il a de plus conservé le leadership un très court instant, la Ducati reprenant l'avantage à l'accélération.

La réclamation déposée par Aprilia, Suzuki, Honda et KTM envers Ducati après la course a causé un certain chaos au sein de la direction de course. Honda et Suzuki n'étant pas allés se plaindre officiellement auprès des commissaires dans les 30 minutes suivant le drapeau à damier, les agissements de Dovizioso et Crutchlow n'ont pas été sous investigation par les commissaires.

Suzuki n'a pas abordé le sujet, alors que Honda a demandé à la direction de course s'ils avaient vu les images des caméras embarquées, les commissaires décidant de ne pas lancer d'investigation.

Marc Márquez, qui a immédiatement compris ce qui se passait sur la moto, a toutefois tenu à féliciter Dovizioso pour sa victoire sans utiliser le drapeau jaune comme excuse : "Tout ce que je sais, c'est qu'il y avait un pilote plus rapide que moi et c'est pourquoi il m'a battu."

Article suivant
Zarco : "Il faut rassurer le public"

Article précédent

Zarco : "Il faut rassurer le public"

Article suivant

Aprilia : "Il y aura toujours des zones d'ombre" dans le règlement

Aprilia : "Il y aura toujours des zones d'ombre" dans le règlement
Charger les commentaires
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu