Dovizioso : Márquez est habitué à flirter avec la limite et à tomber

Le pilote Ducati observe son rival et sa gestion très singulière du risque et de ses chutes, nombreuses.

En deux jours d'essais et de qualifications, ce Grand Prix d'Australie a déjà piégé 14 pilotes, certains étant même partis à la faute plusieurs fois depuis l'entame du week-end. Fait inhabituel, Andrea Dovizioso fait partie des pilotes qui ont visité le bac à gravier, lui qui a enregistré ce samedi ce qui n'est que son cinquième accident de la saison dans le cadre d'un Grand Prix.

Plus de peur que de mal pour le pilote Ducati, dont la roue avant s'est dérobée dans la fameuse descente qui fait suite à Lukey Heights, un rapide gauche-droite, pendant les EL4 de ce midi. Cette glissade ne chamboule pas les statistiques de Dovizioso, encore bien loin de celles de son rival pour le titre, Marc Márquez. Lui aussi est tombé ce samedi, pendant les Essais Libres 3, et a donc porté son nombre de chutes à… 24 !

Mais tous les accidents n'ont pas le même effet sur chaque pilote. Tout en admettant que sa propre chute lui avait quelque peu fait perdre ses sensations, Dovizioso reconnaît que l'approche de l'Espagnol ne peut être comprise si l'on ne prend pas en compte le fait que ses nombreuses cabrioles n'ont que peu d'impact sur son mental.

"Il est habitué à tomber, il a cette mentalité. [Il dit] 'Je veux sentir la limite, parfois la dépasser pour savoir la gérer' et ce qu'il dit fait complètement sens", explique l'Italien, que l'on voyait sourire en conférence de presse, à Motegi, lorsque Márquez expliquait sa manière de plonger dans les virages en faisant quoi qu'il arrive confiance à sa moto et à son pneu avant, et ce même dans les circonstances les plus incertaines.

Le fait est que le Catalan bat des records cette année. Avec déjà 24 chutes à son actif, et uniquement dans le cadre des Grands Prix, il est plus tombé qu'il ne l'avait jamais fait en MotoGP. Seul Sam Lowes a plus mordu la poussière que lui (26 fois), le troisième de ce classement étant à l'heure actuelle Cal Crutchlow avec 21 accidents, très loin des scores très sages des nombreux pilotes qui n'ont pas atteint les dix chutes.

Pourtant le pilote Repsol Honda ne parait pas le moins du monde ébranlé, ce qui pousse Dovizioso à percevoir ce dépassement de la limite comme faisant intrinsèquement partie de la manière d'agir de son adversaire.

"Je ne crois pas que ce soit quelque chose qu'il a développé en Championnat du monde", observe-t-il. "C'est une approche mentale, cela fait des années qu'il l'a et il se sent à l'aise comme ça. Le côté négatif de cette approche c'est qu'on peut beaucoup plus facilement se faire mal et il faut un peu de chance. Mais à part cette malchance, c'est souvent un avantage [d'avoir cette mentalité] parce que les moments négatifs et les chutes ne t'impactent pas, au contraire parfois elles te font juste mieux comprendre comment te gérer."

Le pilote Ducati ne se reconnaît pas dans cette particularité, et se montre par ailleurs admiratif de la capacité qu'a Márquez à délivrer la performance de manière explosive, sans besoin de construire graduellement sa vitesse, ni même sans point faible apparent. "Sa vitesse est dingue, mais sa caractéristique est de parvenir à être fort quand il le veut, ce qui n'est pas du tout facile. Si l'on regarde un multiple Champion du monde, comme Valentino Rossi, il doit préparer la vitesse comme pratiquement tous les pilotes, mais Marc non. Il a donc cet avantage.

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Australie
Circuit Phillip Island Grand Prix Circuit
Pilotes Andrea Dovizioso , Marc Márquez
Équipes Ducati Team , Repsol Honda Team
Type d'article Actualités