Dovizioso : "Je suis ici pour essayer de gagner le championnat"

Malgré les difficultés de son retour à la compétition à 35 ans et de son changement de constructeur, Andrea Dovizioso ne perd pas de vue l'objectif qui l'a poussé à reprendre la course : gagner le titre MotoGP en 2022 avec Yamaha.

Dovizioso : "Je suis ici pour essayer de gagner le championnat"

Trois fois vice-Champion du monde consécutivement de 2017 à 2019, alors adversaire le plus coriace d'un Marc Márquez à son meilleur niveau, Andrea Dovizioso s'est éloigné du MotoGP à la fin d'une saison 2020 compliquée pour mieux revenir dix mois plus tard. Autrefois pilier du programme Ducati, le voici qui reprend ses marques au guidon d'une Yamaha, lancé dans un nouveau challenge de taille.

Si ses deux premières courses au sein de sa nouvelle équipe n'ont pas rapporté au pilote italien des résultats dignes de son palmarès, il ne perd pas de vue pour autant l'objectif avec lequel il a décidé de reprendre la compétition : celui d'être à nouveau prétendant au titre la saison prochaine. Car alors qu'il doit pour le moment se contenter d'une M1 datant de 2019, Dovizioso entend profiter de son temps de piste pour s'adapter au caractère spécifique de la moto d'Iwata pour ensuite mieux performer lorsqu'il enfourchera le modèle officiel de 2022 qui lui est destiné.

"Si je suis ici et si j'ai passé un contrat pour avoir la moto d'usine, c'est pour essayer de gagner le championnat. Tous ceux qui entendent ça peuvent dire 'tu es fou, tu es vieux', mais si je suis ici c'est pour essayer de faire cela", rappelle-t-il simplement dans une interview pour le site officiel du MotoGP.

"Cette année, il est très important que je m'adapte autant que possible à la moto", poursuit-il. "La moto est complètement différente de celle que j'avais avant et c'est ça qui est important car il s'agit plus de voir à quel point vous vous adaptez à ce que les pneus, la moto et l'électronique requièrent plutôt que piloter de la manière dont vous le voulez. Ça, c'est ce qui est le plus important pour moi en ce moment."

"À la fin de la saison, j'aurai vraiment la moto d'usine, je verrai à quel point les deux motos sont différentes et j'essaierai d'être prêt pour la saison prochaine. C'est mon objectif. À quel point serai-je compétitif ? Ou à quel point la moto le sera ? Je ne peux pas le savoir. Pour le moment, je ne suis pas inquiet."

"Je sais que je prends beaucoup de risques"

Avant le retour d'Andrea Dovizioso, la moyenne d'âge du plateau MotoGP était de 26,8, seuls cinq pilotes ayant dépassé les 30 ans. Lui, il sera sur le point de fêter ses 36 ans quand débutera la prochaine saison, sur laquelle il mise pour réaliser son rêve ultime et être titré, et s'il assume son choix, il a bien conscience de ne pas partir favori.

"C'était vraiment bien de m'arrêter, particulièrement compte tenu de la manière dont j'ai terminé la saison 2020, avec de mauvaises sensations. C'était donc nécessaire que je me repose, que je passe l'hiver sans avoir le MotoGP à l'esprit", reprend-il, expliquant n'avoir pas pu résister à l'offre de Yamaha.

"Quand cette possibilité est arrivée, je n'ai pas pu dire non, car c'est quelque chose que je voulais faire depuis longtemps et je n'avais pas eu cette chance [fin] 2012, après l'année que j'avais faite avec Yamaha dans leur équipe satellite. Alors je sais que je prends beaucoup de risques en ce moment, compte tenu de mon âge et du fait que je reviens en milieu de saison avec une moto et une équipe complètement différentes, mais c'était bien de commencer par faire cinq courses et deux tests de plus que la normale."

Lire aussi :

En attendant de découvrir quel sera le potentiel de la version 2022 de la M1 et quelles performances il sera en mesure de livrer à son guidon, Andrea Dovizioso refuse de se fixer le moindre objectif de résultat pour la fin de cette saison. Pourtant, alors que son premier Grand Prix sous les couleurs du team Petronas s'est conclu à la dernière place, il a déjà réussi à grimper à la 13e position lors de la course suivante, qu'il a conclue avec une pointe d'amertume s'estimant capable de se battre pour le top 10.

"En termes de résultats, je ne m'attends pas à grand-chose cette année", a-t-il expliqué il y a quelques jours dans le podcast The Tank Slapper de Motorsport.com. "Je ne veux pas trop en dire, car je ne pense pas que cela aurait un effet sur l'année prochaine. Bien sûr, c'est mieux d'être devant, et si j'y arrive ça voudra dire que je me suis adapté très vite à la moto et je pourrai être très positif pour l'année prochaine, mais si je ne fais pas cela, ça ne voudra pas dire que je ne pourrai pas être compétitif l'année prochaine."

"À quel point cette moto est bonne pour obtenir des résultats ? Je ne peux pas le savoir. Quand je compare mes données avec celles des autres pilotes, là où ils sont plus rapides, je ne peux pas savoir à quel point cela vient du pilote ou de la moto. Ce qui est important pour moi, c'est donc de m'adapter et d'être plus proche. C'est mon objectif cette année, c'est la meilleure chose que j'ai à faire cette année. Apprendre, comprendre le positif et le négatif, et surtout comprendre comment exploiter ce que la moto a de positif. C'est ce que j'ai à faire avec l'équipe cette année. Quand j'essaierai la nouvelle moto à la fin de la saison, je connaîtrai un peu mieux les différences de la moto, mais ça ne change rien à ce que je peux faire ni à la manière dont je peux travailler durant ces [dernières] courses [de 2021]."

"Je pense qu'il sera très difficile d'obtenir un bon résultat, et ce pour de nombreuses raisons. Premièrement, parce qu'il est difficile de s'adapter aussi vite et je ne sais pas à quel point je peux m'adapter. Et puis, si on n'a pas une bonne position sur la grille, on ne peut pas obtenir de bon résultat, et c'est peut-être d'autant plus vrai avec Yamaha. C'est la raison pour laquelle je ne parle pas tellement de résultats et que je n'ai pas de véritable objectif clair en termes de position cette année."

Lire aussi :

partages
commentaires
Jorge Martín "jamais à 100%" depuis le Qatar
Article précédent

Jorge Martín "jamais à 100%" depuis le Qatar

Article suivant

Honda espère jouer le podium à Misano

Honda espère jouer le podium à Misano
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021