Dovizioso - "Partir de la treizième place est vraiment mauvais"

partages
commentaires
Dovizioso -
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
8 avr. 2017 à 19:57

L'Italien est passé à côté de son début de week-end mais admet "ne pas croire à la malchance". La mauvaise préparation de vendredi est tout simplement la cause de l'exclusion dès la Q1 ce samedi.

Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Gigi Dall'Igna, directeur général Ducati, Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team

Il n’était guère nécessaire d’agiter le drapeau blanc croisé de rouge pour faire savoir aux pilotes que les conditions de piste étaient sérieusement humides en début de Q1 : tous avaient en effet pu faire l’expérience de l’adhérence délicate sous la pluie fine mais régulière en EL4 et se savaient sur des œufs.

Pourtant, P4 en EL4 (à 319 millièmes de la tête) quelques instants avant de lancer son offensive en Q1, Andrea Dovizioso ne s’attendait certainement pas à voir Dani Pedrosa et Valentino Rossi (respectivement P7 à 1"007 et P13 à 1"350 en EL4) jaillir aux commandes de la session dans les derniers instants, comme sortis de nulle part !

Comme l’Italien, qui devait tester le comportement de sa monture avec la combinaison medium-tendre puis medium-medium, Pedrosa et Rossi débutaient avec le mélange arrière tendre, avant de repasser un medium à l’arrière pour un effort final. Mais ces derniers, en revanche, chaussaient une bande arrière usée poussant le pilote Ducati, disposant d'un arrière neuf, hors-jeu en moins de temps qu’il ne fallut pour le dire.

Pas d'excuses pour la contre-performance de vendredi

Treizième sur la grille de départ, le second du championnat ne peut que constater les dégâts et anticiper une course difficile qui l’attend à Termas de Río Hondo au guidon de sa Ducati. Le #4 ne se cherche pas d'excuses et admet que la situation du jour n'est que la conséquence d'une préparation en-deçà du niveau attendu vendredi, l'ayant laissé plus vulnérable qu'il n'aurait dû l'être samedi. 

"Ce matin, il a commencé à pleuvoir après dix minutes et nous n’avons pas pu pousser pour essayer de monter dans le top 10. Ce qui s’est produit hier est mauvais et ne doit pas se reproduire. On ne peut pas être hors du top 10 le vendredi. Je pense que c’était vraiment mauvais car nous n’avions pas de gros problème avec la moto. Mais quelques petites choses mises bout à bout ont engendré un mauvais feeling sur la moto. Je n’étais pas rapide en fin d’essais. J’en suis très contrarié car il est très important de partir de l’une des deux premières lignes sur ce circuit."

"Je ne crois pas beaucoup à la malchance, mais il est certain que l’écart était très faible", regrette celui qui a manqué le cap de la Q2 pour moins d’un dixième de seconde. "En dépit de ce qui s’est passé aujourd’hui, je me sens vraiment bien sur le mouillé et je suis donc très déçu. Je pense que j’aurais été en mesure de réaliser de bonnes qualifications en Q2."

"Nous n’avons pas essayé le pneu arrière tendre en EL4 : il nous a donc fallu faire un tour avec le dur et le tendre. On a décidé d’essayer le dur et j’ai fait un bon temps au tour, tout en étant capable d’améliorer. Dans la seconde tentative, j’avais un tendre qui ne fonctionnait pas ; c’était trop tendre."

Comme au Qatar, les conditions de piste ne sont pas évidentes ce week-end, en Argentine. Il s’agissait du premier véritable roulage avec cette moto sur le mouillé pour Dovizioso. "Mais le feeling était vraiment bon, comme toujours", rassure-t-il. Le troisième temps en Q1 en est la preuve : las, c'était dans le top 2 qu'il fallait entrer.

Le rythme pour le podium sur le sec ?

Tout demeure à faire en course mais le rythme de certains n’impressionne pas le pilote Ducati, à l'image de celui de Petrucci, qui prendra le départ depuis la quatrième position : "Il n'est pas si rapide. Il était derrière Valentino [Rossi] vendredi et hors du top 10. Danilo est clairement un pilote rapide, et sa moto l'est pas mal aussi, mais il n'est pas plus rapide."

Il faudra bien s'élancer et vite se placer dans le bon wagon pour espérer remonter à une position que l'Italien croit encore envisageable près du podium.

"Partir de la 13e place est vraiment mauvais. Mais j’espère que nous aurons un warm-up sur le sec pour améliorer un peu la vitesse car nous ne sommes pas loin du combat pour la troisième ou quatrième position. Mais en partant de si loin, tout dépendra de ce qui se passe sur les quelques premiers tours."

"Ce ne sont que 20 minutes, mais si l’on travaille bien… Je suis lent dans les virages lents tandis que dans les freinages et les accélérations, je suis plutôt bien. Mais pas dans les virages rapides, pour le moment. C’est sur ce point que nous devons essayer de travailler."

Article suivant
Márquez invaincu en qualifications argentines depuis 2014 !

Article précédent

Márquez invaincu en qualifications argentines depuis 2014 !

Article suivant

En difficulté, Lorenzo a "pris une mauvaise direction" cet hiver

En difficulté, Lorenzo a "pris une mauvaise direction" cet hiver
Charger les commentaires