Dovizioso : "Nous n'avions pas besoin de cela au championnat"

Le pilote italien paye cher son premier abandon de la saison, en Catalogne. Non content de perdre une belle occasion de revenir sur Marc Márquez, il voit au contraire l'écart se creuser au général.

Dovizioso : "Nous n'avions pas besoin de cela au championnat"

C'est probablement le plus grand perdant ce dimanche : Andrea Dovizioso a perdu gros suite à son abandon en Catalogne, le premier de la saison, et qui survient au pire des moments. En effet, avec seulement 12 points de retard avant la tenue de cette septième épreuve de l'année, l'Italien était en bonne position pour maintenir sous pression Marc Márquez, finalement vainqueur sur le circuit de Montmeló.

Au final, le pilote Honda a plus que triplé son avance au championnat, puisqu'il dispose à présent de 37 unités d'avance sur son rival de chez Ducati. Exactement la situation que Dovizioso voulait éviter, pour ne pas revivre une campagne similaire à celle de l'an passé, lorsque le numéro 93 avait eu tout le loisir de gérer sa saison après deux abandons successifs du Transalpin, à Jerez puis au Mans.

"Le truc qui n'est pas bon dans l'histoire, c'est que Marc, dans ce genre de situation, est très malin, et comme l'an dernier il se met à piloter en fonction du pilote qui occupe la deuxième place au championnat", a observé Dovizioso. "Donc il ne sera peut-être pas à la limite comme maintenant et n'aura peut-être pas à attaquer tout le temps. Ce n'est pas ce que nous voulions cette saison, et avant cette course nous étions en position de le forcer à atteindre la limite, sachant que tout le monde peut faire une erreur."

Lire aussi : 

Un début de course prometteur

Sur un circuit censé faire la part belle aux Desmosedici, le numéro 4 avait donc des plans radicalement différents ce week-end. Après deux premières journées plutôt décevantes (il ne s'était qualifié qu'en cinquième position sur la grille, à la faveur d'une pénalité de trois places infligée à Maverick Viñales), il s'était pourtant refait la cerise dans les deux premiers tours, en prenant un envol impeccable pour aller s'emparer du leadership.

Andrea Dovizioso, Ducati Team, Marc Marquez, Repsol Honda Team

Mais après s'être fait repasser par Márquez, l'Italien s'est exposé à la lutte dans le groupe de chasse, et a fini par être percuté par un Jorge Lorenzo bien optimiste au freinage du virage 10. Au final, et même si le Majorquin est venu lui présenter ses excuses, Dovizioso ne pouvait que constater les dégâts.

"Il est venu au box, mais cela ne change rien", a-t-il regretté. "Je suis très déçu, car nous n'avions pas besoin de cela pour le championnat. Nous savons à quel point Marc est fort, et nous avions une chance de nous battre avec lui aujourd'hui. Il avait un très bon rythme, mais nous avions nos chances et nous avons pris un bon départ. Je me suis mis dans une bonne position. J'étais en train d'attendre, je préparais mon pneu arrière, car à cet instant celui-ci ne fonctionnait toujours pas. Il faut en effet trois tours pour que le soft soit prêt."

Lire aussi :

On le voit bien, l'idée du pilote Ducati était bien de viser la victoire ce dimanche en Catalogne. Mais tout a pris fin dans le deuxième tour. "Ce qui est arrivé est assez clair", reprend-il. "Je pense que Jorge était dans une bonne position, il a gagné beaucoup de places au départ, au niveau du rythme il n'était pas si mal et il voulait vraiment être devant au début, et il a fait une grosse erreur. Dans ce virage il est très facile de faire une erreur, car il se passe en première vitesse. Donc une petite erreur à la fin [de la ligne droite] peut en devenir une grosse. Il n'était pas lucide à ce moment-là, car il a freiné et voulu dépasser Maverick, mais il n'a pas regardé où il freinait car Maverick a freiné tard."

"Il était un peu plus long et il a freiné plus tard que Maverick, donc au final il s'est retrouvé trop rapide à l'intérieur. Donc l'erreur, d'un point de vue du pilote, n'est pas si grosse, mais c'est le fait de faire ça dans le deuxième tour qui est une grosse erreur. De la part d'un Champion comme lui c'est une grosse erreur, et cela a créé un gros changement au championnat car beaucoup de pilotes rapides en train de se battre pour le championnat se sont retrouvés avec un zéro pointé, et pendant ce temps Marc a gagné. Donc c'est très mauvais. Nous avons travaillé très dur durant le week-end, tout le monde a rencontré des problèmes au niveau du grip. Mais au final mon feeling était plutôt très bon et j'avais une chance pour me battre pour la deuxième place, voire même plus avec Marc. Donc je suis très déçu car l'écart à présent est un peu plus important, mais le championnat est long et nous ne renoncerons jamais. Tout peut arriver lors de chaque course, donc nous continuons à nous battre."

partages
commentaires
Un podium qui sonne "comme une victoire" pour Petrucci

Article précédent

Un podium qui sonne "comme une victoire" pour Petrucci

Article suivant

Les chutes adverses offrent un top 10 à Johann Zarco

Les chutes adverses offrent un top 10 à Johann Zarco
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021