Dovizioso ne regrette pas d’avoir dit non à Aprilia

Malgré la victoire d'Aleix Espargaró en Argentine, Andrea Dovizioso assure ne pas regretter son refus de signer chez Aprilia en 2021.

Andrea Dovizioso, RNF MotoGP Racing

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Lorsqu'il s'était retrouvé sans guidon fin 2020, Andrea Dovizioso avait été approché par Aprilia pour la saison 2021, mais il avait préféré décliner l'offre et s'était ainsi retrouvé loin des Grands Prix une partie de l’année. Bien qu'il se soit finalement rapproché du constructeur italien au printemps 2021 pour des essais privés, l'aventure ne s'était pas poursuivie et le #4 avait finalement intégré l'équipe RNF en remplacement de Franco Morbidelli, avant d'être officialisé à plein temps pour 2022.

Les résultats ne sont pas ceux escomptés depuis son arrivée au guidon de la Yamaha, et la situation est compliquée pour l'ensemble des pilotes de la marque japonaise. Forcément, après la victoire d'Aleix Espargaró en Argentine et le retour d'Aprilia au premier plan, la question se pose quant à d'éventuels regrets de la part de Dovizioso d'avoir dit non à Noale.

"Il n'y a pas de regret", a-t-il affirmé. "Mais pas parce que je ne voudrais pas être avec Aprilia. Je suis très content de leur résultat, car durant le peu de temps où j'ai été avec eux, que j'ai fait des tests, j'ai vu une atmosphère détendue et productive donc leur résultat me fait très plaisir. Je souhaite féliciter aussi Aleix parce que c'est lui qui a emmené [la moto] jusqu'à la ligne d'arrivée. Je suis très content pour Aprilia."

"Selon moi, il y a plus d'exemples qui font comprendre que c'est un ensemble de choses qui amène les résultats. Cela veut dire que Maverick [Viñales] n'est pas fort ? Ce serait un blasphème. Il est plus lent qu'Aleix mais c'est un top pilote. Cela arrive car Aleix est sur cette moto depuis plusieurs années et qu'il a fait toute son évolution lorsqu'ils n'étaient pas compétitifs et ils le sont devenus."

Pour le pilote RNF, ce sont avant tout "les caractéristiques de la moto" qui jouent sur l'arrivée d’un résultat, et sa difficile adaptation à la Yamaha est selon lui la preuve qu'il n’aurait pas forcément été compétitif avec l'Aprilia : "Lorsque j'étais chez Ducati, j'étais le premier [pilote] Ducati. J'étais celui qui réussissait à exploiter la moto parce que ses caractéristiques correspondaient particulièrement bien à mon style de pilotage et nous travaillions bien pendant les week-ends. J'ai beaucoup de mal avec la Yamaha donc c'est une question de style de pilotage et de façon d'être avec la moto, qui te permet ensuite de l'exploiter au mieux."

"Ce n'est pas parce que l'Aprilia gagne que j'aurais gagné avec elle. Si on suit ce raisonnement, je cours avec une moto championne du monde [rires]. Si on veut avoir des conversations de bistrot, on peut, mais si on veut plus regarder dans les détails, il y a toujours des explications au pourquoi de certaines choses."

Dovizioso a également appuyé sur le fait que son rôle chez Aprilia aurait "probablement" été celui d'un pilote d’essais et qu'il n'aurait ainsi pas pris part aux Grands Prix de façon permanente. Une situation qui ne lui convenait alors pas.

"C'était ma décision donc tout va bien", a-t-il assuré. "Ce résultat me rend seulement heureux pour eux, je ne le vois pas comme une déception pour moi à me dire 'ah, si j'avais été avec eux'. Je ne suis pas un pilote qui se raconte des histoires donc je ne peux pas dire que si j'avais été chez Aprilia, j'aurais gagné, car les choses ne fonctionnent pas comme ça. Je suis content pour eux."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Jorge Martín reboosté après avoir touché du doigt la victoire
Article suivant Zarco fait "profil bas" après la chute du GP d'Argentine

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France