Dovizioso : briller à Brno pour le championnat et pour son futur

Les pilotes officiels Ducati espèrent profiter d'un tracé de Brno adapté à leur machine pour y briller davantage qu'à Jerez. Dans le cas d'Andrea Dovizioso, de bons résultats pourraient avoir un impact sur un avenir encore incertain.

Dovizioso : briller à Brno pour le championnat et pour son futur

L'avenir d'Andrea Dovizioso s'écrit toujours en pointillés chez Ducati, alors que les négociations sont au point mort entre l'Italien et son équipe. Il a de nouveau confirmé ce jeudi à Jerez qu'il ne dispose d'aucun contrat pour la saison 2021 actuellement, et avoue qu'il compte profiter des courses à venir pour éclaircir la question, qu'elles lui permettent d'optimiser sa cote ou de lui-même se décider à signer un nouvel accord. S'il se concentre actuellement sur le championnat 2020, il sait que son futur sera, d'une manière ou d'une autre, conditionné par ses performances et voudrait profiter de la course à Brno pour signer de bons résultats.

"Je ne sais pas de quoi sera fait mon avenir, actuellement. Je sais très bien ce que je veux, mais je me concentre sur les courses car nous sommes à Brno, à un moment important de la saison, nous voulons obtenir de meilleurs résultats et nous nous concentrons là-dessus", explique Dovizioso, à qui Ducati a demandé de patienter jusqu'à ce mois d'août crucial avant que les discussions puissent reprendre. "Bien sûr, les prochaines courses seront importantes pour le championnat, on est sur une bonne piste pour nous, et les résultats ont tout le temps un impact sur l'avenir", souligne-t-il, refusant toujours de s'attarder sur le sujet.

"Je ne peux pas trop être heureux de mes résultats, mais la situation au championnat n'est pas mauvaise. Je suis heureux d'être à Brno, c'est une bonne piste pour nous, c'est important pour régler mes points faibles. On va essayer d'être prêts pour ce week-end dès les essais, on verra vite s'il faut faire des changements. Il faut voir comment est la piste car elle est souvent difficile pour la moto et le grip, il y a aussi les nouveaux pneus. Il faudra aussi surveiller les Yamaha, je m'attends à ce qu'elles soient fortes et il faudra voir si elles sont aussi rapides qu'à Jerez."

Lire aussi :

Le nouveau pneu arrière reste le point noir à éradiquer pour Dovizioso, qui a pu bien identifier les problèmes qui se posent à lui en ce début de saison lors des deux premières courses. Le vice-Champion du monde en titre admet avoir beaucoup de choses à régler avant d'être parfaitement à l'aise sur sa Desmosedici et il connaît déjà la base des difficultés rencontrées lors de la seconde course : "Nous avons essayé beaucoup de choses dans la deuxième course, nous n'avons pas mis tout bout à bout et c'est pour ça que je n'étais pas très rapide en course. Il y a des problèmes à cause des choses que nous avons changées. Nous avons tout étudié et sur le papier nous avons tout compris, mais sur la moto il faut être en piste et tout régler quand on est sur la moto."

"Je pense que Brno est une piste qui peut nous aider un peu à optimiser le package. J'ai des difficultés au freinage, en entrée de virage, je ne fais pas ce qu'il faut et tout est un problème pour moi car le freinage conditionne le reste. Il faut travailler sur les détails car les pneus ont des caractéristiques et il faut suivre avec la moto, l'électronique et le style de pilotage. La manière dont le pilote roule affecte tout le reste et c'est la raison pour laquelle on était bons les saisons dernières, mais cette année il y a eu du changement et on a des difficultés. On verra ce week-end."

Un freinage à étudier chez Bagnaia

Sur l'autre Ducati officielle, Danilo Petrucci partage les difficultés de son coéquipier et ne sait pas encore quel objectif se fixer en République Tchèque, mais il a en revanche bien saisi le changement à opérer pour se montrer à l'aise lorsque la moto est inclinée, en entrée de virage ou en sortie. La nouvelle construction du pneumatique arrière fourni par Michelin convient bien en effet à Pecco Bagnaia, dont le futur pilote Tech3 veut s'inspirer pour sentir davantage de stabilité dans cette phase.

"On pilote cette moto depuis de nombreuses années et [on met] le poids sur l'avant, mais sans beaucoup utiliser le frein arrière. On a découvert que Pecco utilisait le frein arrière différemment, au moment où la moto atteint l'angle maximal, et cela aide à ôter du poids de l'avant", explique Petrucci. "Pour Andrea et moi ça a été un peu plus difficile parce qu'on connait vraiment bien la moto et c'est une façon assez différente d'utiliser le frein arrière."

Lire aussi :

"Quand on commence un week-end il y a beaucoup de bonnes intentions et d'attentes", souligne-t-il alors que Michelin compte précisément sur un pneu conçu pour Brno. "Il est clair que le pneu a été amélioré en termes de grip sur le flanc, quand la moto est inclinée. C'est donc mieux à la fois dans la phase d'accélération et quand on l'incline. Il faudra voir, l'année dernière il y avait vraiment peu de grip et ça avait été un problème. En tout cas, à mon avis on peut faire mieux, il faut juste comprendre comment l'utiliser. On n'arrivait pas à faire certaines manœuvres, mais ça a été de mieux en mieux petit à petit."

"Brno est mieux, on peut s'attendre à mieux, c'est certain, mais il faut d'abord qu'on comprenne ce qu'il en est avec les pneus, qui sont un petit peu différents par rapport à l'année dernière. Et puis l'année dernière l'asphalte n'était pas en si mauvais état. Samedi après-midi à Jerez on a trouvé quelque chose d'intéressant, qui ne fonctionnait pas sur notre moto. Le dimanche, la situation était un peu meilleure mais il faut qu'on essaye de se maintenir à ce niveau-là." 

Avec Léna Buffa

partages
commentaires
Valentino Rossi en quête de confirmation à Brno
Article précédent

Valentino Rossi en quête de confirmation à Brno

Article suivant

Pour Crutchlow, Honda ne va pas changer de philosophie

Pour Crutchlow, Honda ne va pas changer de philosophie
Charger les commentaires
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021