MotoGP
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Phillip Island, "pire circuit" sur lequel avoir du vent pour Dovi

partages
commentaires
Phillip Island, "pire circuit" sur lequel avoir du vent pour Dovi
Par :
26 oct. 2019 à 14:20

Andrea Dovizioso a expliqué que le circuit de Phillip Island était selon lui le "pire" sur lequel rencontrer des conditions venteuses, comme celles qui ont forcé l'annulation de la fin de journée de samedi.

Présent en catégorie reine depuis 11 ans, Andrea Dovizioso est l'un des pilotes les plus expérimentés, et l'un de ceux dont l'avis pèse forcément le plus dans la balance au sujet des conditions climatiques rencontrées aujourd'hui à Phillip Island. Le pilote Ducati a expliqué que le vent était une donnée bien habituelle sur le tracé australien, mais que les conditions ont été rendues plus difficiles aujourd'hui par les rafales frappant le circuit côtier.

"Malheureusement, on pilote souvent avec beaucoup de vent à Phillip Island. Et c'est le pire circuit sur lequel avoir ce type de vent car il faut rester sur l'angle quasiment partout, et donc gérer la moto avec un vent qui n'est pas régulier... La force du vent était le problème, mais c'était encore pire car il y avait des rafales. Je pense que c'était la bonne décision de ne pas faire les qualifications. Tout le monde peut piloter comme ça, mais je pense que la majorité des pilotes doit prendre des risques sans vraiment avoir le contrôle de la moto. Tu ne peux pas vraiment contrôler quand le vent est comme ça, je pense que c'était la bonne décision."

Lire aussi :

Le vice-Champion du monde en titre a également indiqué avec quelle mentalité il aborde en général toute séance de la saison. Si ce samedi, le vent était une donnée critique, Dovizioso explique qu'il l'étudie toujours, l'effet que celui-ci peut avoir sur une moto étant toujours existant que le vent soit fort ou non.

"J'étudie beaucoup la direction du vent avant les essais, à chaque fois, car même si le vent n'est pas très fort, il affecte [la moto]. Parfois, d'un jour à l'autre, le vent peut souffler à l'opposé, et les points de freinage et d'entrée de courbe sont affectés, parfois beaucoup, parfois peu. Ici, le résultat est énorme, et c'est très difficile. C'est très difficile de piloter quand le vent est irrégulier, on ne peut pas vraiment contrôler. On peut s'attendre à quelque chose mais ne pas savoir quelle sera la réaction du vent."

Les conditions difficiles d'aujourd'hui ont aussi handicapé les pilotes concernant leur étude des composés pneumatiques amenés par Michelin. Après des EL1 sous la pluie, les EL3 et les EL4 ont été courus dans des conditions très particulières, laissant les EL2 comme seule séance représentative. Sauf si la météo de Phillip Island reste aussi imprévisible, auquel cas le choix des gommes se révélera être un casse-tête...

Lire aussi :

"Malheureusement, hier nous avons juste comparé le medium et le soft, nous n'avons pas pu tester le hard, qui semblait être le meilleur pneu, mais avec les températures d'hier. Nous ne savons pas comme ça, et si demain il fait pareil, sans soleil, peut-être que le hard ne fonctionnera pas. C'est le pire circuit en termes d'usure de pneu, donc il faudra en prendre soin."

Concernant les qualifications, Andrea Dovizioso est en tout cas prêt à en découdre ce dimanche : "C'est la même chose pour tout le monde, donc ça va. La différence est qu'il faudra être prêt mentalement directement, il faudra se qualifier après 15 minutes [d'essais]. Mais ça va, le plus important est la météo."

Article suivant
Les pilotes divisés sur les qualifs dimanche

Article précédent

Les pilotes divisés sur les qualifs dimanche

Article suivant

Warm-up - Viñales tient toujours le bon bout

Warm-up - Viñales tient toujours le bon bout
Charger les commentaires