MotoGP
17 juil.
Événement terminé
24 juil.
Événement terminé
14 août
EL1 dans
2 jours
C
GP de Styrie
21 août
Prochain événement dans
9 jours
10 sept.
Prochain événement dans
29 jours
C
GP d'Émilie-Romagne
18 sept.
Prochain événement dans
37 jours
25 sept.
Prochain événement dans
44 jours
09 oct.
Prochain événement dans
58 jours
16 oct.
Prochain événement dans
65 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
72 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
86 jours
13 nov.
Prochain événement dans
93 jours
C
GP du Portugal
20 nov.
Prochain événement dans
100 jours

Dovizioso : Le podium ? "Je veux y croire"

partages
commentaires
Dovizioso : Le podium ? "Je veux y croire"
Par :
6 mai 2018 à 10:57

Le pilote Ducati a une nouvelle fois fait appel au carénage évolué de la GP18 pour donner la bonne impulsion à son week-end et se rapprocher des leaders.

Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team, Jorge Lorenzo, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team

L.B., Jerez – Andrea Dovizioso nous a refait le coup d'Austin. Après une première journée mitigée, mais au terme de laquelle il assurait ne pas vouloir utiliser le carénage de la Ducati présentant les pontons avant, c'est en ressortant du placard cette option aérodynamique que le vice-Champion du monde a inversé la tendance samedi.

"Je suis très content, parce que quand tu as autant de mal dans la deuxième séance de vendredi, qui était assez indicative, ainsi que samedi matin, la situation se complique car il ne reste ensuite qu'une seule séance pour tout régler, et on y est arrivé, on a réussi à améliorer la situation", se félicitait le pilote samedi.

"Comme je l'ai toujours dit, j'essaye toujours de ne pas changer de carénage pendant le week-end, mais dans certaines situations, c'est nécessaire. C'était arrivé à Austin, et c'est arrivé ici aussi. Sincèrement, je ne m'y attendais pas mais on a tout analysé et il est apparu clairement qu'on devait le prendre nous aussi. Ensuite, l'après-midi ça s'est beaucoup mieux passé et on s'est aligné sur le rythme des plus rapides."

"Le carénage n'a jamais que des avantages ou que des désavantages. Quand on le choisit, c'est parce que les avantages sont un peu plus nombreux que les désavantages, c'est ce qui s'est passé à Austin et ce qui s'est passé ici. On est plus forts au freinage, j'arrive à freiner de façon un peu plus agressive, j'arrive à ralentir un peu mieux. Et puis, ici, il y a beaucoup de virages dans lesquels on entre sans freiner et sur cet aspect les ailerons nous aident parce qu'il y a plus de charge à l'avant et cela aide dans la première partie de l'entrée dans le virage."

Onzième au terme des trois premières séances d'essais libres, Andrea Dovizioso a manqué la qualification directe en Q2 pour 43 millièmes. Seulement, contrairement à l'année dernière, il a réussi à sortir de cette phase de repêchage pour ensuite aller se battre pour les meilleures places sur la grille. Ainsi, une fois rassuré sur son rythme de course, il s'est qualifié sixième, une position qui ne reflète toutefois pas à 100% son potentiel.

"En qualifs aussi, la vitesse était là. Malheureusement, dans mon tour rapide, j'ai fait une petite erreur au virage 6 et je me suis placé huitième. C'est le point négatif, parce que partir de la troisième ligne n'est pas ce qu'il y a de mieux ici, à Jerez, mais au moins on a une bonne vitesse", retient-il. "Je ne peux pas donner de pronostique parce qu'on est nombreux à avoir un rythme similaire et surtout je crois que les conditions seront un peu différentes : il fera un peu plus chaud et je crois qu'il y aura aussi du vent. Cela rebat un peu les cartes."

"La course nous dira à quel point on s'est réellement rapproché des plus rapides", souligne le pilote Ducati, qui n'exclut pas de pouvoir monter sur le podium malgré une configuration de piste qui n'est pas des plus favorables à la Ducati. "Comme à Austin, je veux y croire, même si après les EL4 on n'avait pas le rythme pour monter sur le podium mais quand on parle d'un ou deux dixièmes ça peut devenir possible. Il faut que plusieurs choses soient réunies, il faut qu'on soit bons au départ, que je me place dans la bonne position, que je gère les pneus, des choses qui seront difficiles pour tout le monde. Alors, pourquoi pas ?"

"On ne part pas avec un rythme plus rapide que les autres ou égal, au point de pouvoir dire qu'on va dicter le rythme", relativise-t-il. "Les pneus qu'utiliseront nos adversaires ou que nous utiliserons nous-mêmes ne sont pas clairs, or ça influencera beaucoup la course. C'est vrai que Iannone et les Honda ont été compétitifs avec le medium et le hard, mais leur performance sera différente [en course] alors il faut voir ce qu'ils vont utiliser. À l'avant aussi, il y a la possibilité d'utiliser le medium comme le hard alors je crois que ça influencera le résultat final. Mais, comme d'habitude, quand on fait 25 tours consécutifs, les pneus se comportent de façon différente et ce qu'on a vu en essais n'est qu'une partie des choses."

Un conflit interne met en péril la viabilité du team Marc VDS

Article précédent

Un conflit interne met en péril la viabilité du team Marc VDS

Article suivant

Claudio Domenicali nommé président de la MSMA

Claudio Domenicali nommé président de la MSMA
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Espagne
Catégorie Qualifications
Lieu Circuito de Jerez
Pilotes Andrea Dovizioso Boutique
Équipes Ducati Team Boutique
Auteur Léna Buffa