Dovizioso : un podium arraché à la force du mental

Andrea Dovizioso considère sa troisième place au Grand Prix d'Espagne "comme une victoire", au terme d'une course particulièrement éprouvante.

Dovizioso : un podium arraché à la force du mental

Derrière les Márquez, Viñales, Quartararo, et même les Ducati du team Pramac, Andrea Dovizioso n'avait pas fait d'étincelles pendant le week-end de Jerez. Obnubilé par son adaptation au nouveau pneu arrière qui, pour l'instant, le gêne, le pilote italien vivait ce week-end, sur une piste qui ne lui est jamais favorable d'année en année, avec l'idée qu'il lui faudrait limiter les dégâts.

Et c'est ce qu'il s'est employé à faire dimanche, mais avec à la clé une performance qui, compte tenu de ses limitations, aura été admirable, notamment grâce à une fin de course très réussie. Parti septième − il avait gagné une place sur la grille avec le forfait de Crutchlow − il a d'abord pris l'avantage sur Pol Espargaró, resté une menace dans sa roue jusqu'à la mi-course. Jusqu'au 14e tour Dovizioso s'est maintenu derrière Bagnaia, ne grimpant d'une place qu'à la faveur de la première sortie de piste de Marc Márquez.

Au moment où il s'est emparé de la quatrième position, les hommes du podium avaient alors 1"4 d'avance sur la Ducati officielle, et ils bénéficiaient d'une supériorité d'après lui difficile à contrer en vitesse pure. Le pilote italien estime cependant que sa ténacité et sa régularité se sont avérées déterminantes pour lui permettre de recoller et, à deux tours de l'arrivée, d'arracher la troisième place à Miller.

Lire aussi :

"C'était très dur", témoignait un Dovizioso épuisé après cette course dans la fournaise andalouse, "encore plus qu'en Malaisie et en Thaïlande ! Peut-être parce que la moto a du mal avec cette piste ou avec le nouveau pneu, je ne sais pas, mais c'était vraiment dur. […] C'était au-delà des limites pour moi, car quand tu n'as pas la vitesse, tout devient pire. J'ai suivi les autres toute la course et je recevais encore plus de chaleur des autres motos. C'était donc très dur et seul le mental peut faire la différence."

"J'ai failli abandonner trois fois car je n'avais ni la vitesse ni l'intensité. Je ne pilote toujours pas comme je le voudrais et je ne suis pas en confiance pour pousser et être rapide, mais j'ai pu être régulier. Le team a fait un super travail, car on a un peu amélioré mon feeling sur l'avant au warm-up et ça m'a donné la possibilité d'être régulier en course : j'ai obtenu le podium grâce à ça."

"J'étais épuisé parce que je n'avais pas la vitesse pour me maintenir là. Quand on est dans cette situation, on utilise plus d'énergie et il faut suivre les autres pilotes alors que la chaleur n'en est que plus forte. J'étais donc épuisé parce que je n'arrivais pas à piloter comme je le voulais et je n'ai pas encore confiance dans la moto. C'est normal, c'est une course qui était très dure pour tout le monde, et elle l'était encore plus."

Depuis qu'il a rejoint le MotoGP, en 2008, Andrea Dovizioso n'était encore jamais monté sur le podium de Jerez, l'une des pistes traditionnellement les plus problématiques de la saison pour lui. "Cette troisième place est comme une victoire", résume-t-il. "Je n'avais pas la vitesse. Je n'ai pas vraiment pu me battre avec [les leaders] parce que j'étais plus lent. Mais je n'ai pas baissé les bras dans les moments difficiles."

"Je n'arrivais pas à maintenir cette intensité, mais je n'ai pas fait la moindre erreur, ça a été la clé. J'ai réussi à faire un beau dépassement à deux tours de la fin sur Jack, d'autant que Morbidelli m'avait dépassé, il fallait donc que je réponde immédiatement et c'était ce que je pouvais faire de mieux."

Avec Guillaume Navarro  

partages
commentaires
Viñales donne rendez-vous au week-end prochain pour la revanche

Article précédent

Viñales donne rendez-vous au week-end prochain pour la revanche

Article suivant

Rossi : "Quartararo, Viñales et Dovizioso ont une chance à saisir"

Rossi : "Quartararo, Viñales et Dovizioso ont une chance à saisir"
Charger les commentaires
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021