MotoGP
26 mars
EL1 dans
22 jours
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
28 jours
16 avr.
Prochain événement dans
42 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
55 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
83 jours
03 juin
Prochain événement dans
90 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
104 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
111 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
125 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
160 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
174 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
188 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
195 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
209 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
216 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
230 jours
28 oct.
Prochain événement dans
237 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
251 jours

Zarco veut faire oublier la référence Dovizioso chez Ducati

Johann Zarco voit Andrea Dovizioso comme "le meilleur exemple à suivre" pour tracer sa route chez Ducati, cependant il compte bien rapidement faire oublier le départ de l'Italien.

Zarco veut faire oublier la référence Dovizioso chez Ducati

Désormais plus haut placé qu'il ne l'était l'an dernier dans le groupe de pilotes Ducati, Johann Zarco aborde la saison 2021 avec un objectif clair à atteindre, celui de continuer à convaincre la direction de Borgo Panigale de son potentiel, lui qui a déjà le sentiment d'avoir réussi son pari en 2020 en s'adaptant à la moto italienne.

À l'heure où s'opère un changement majeur dans les rangs de l'escadron Ducati, le pilote français a conscience de la place occupée par Andrea Dovizioso dans le chapitre le plus récent de ce programme, avec 14 victoires obtenues à lui seul par le pilote italien en moins de quatre ans. "Dovizioso reste le meilleur exemple à suivre, étant donné ce qu'il a fait durant ces années, entre victoires et podiums. Andrea avait le contrôle sur tout et pour moi il reste assurément un point de référence", assure-t-il à GPOne.

Lire aussi :

Pour autant, Johann Zarco est bien décidé à rapidement faire oublier le départ de celui qui a été le pilier du programme ces dernières années, et ce alors que Ducati se cherche à présent un nouveau leader. "J'espère qu'il ne manquera pas, car ça voudrait dire que nous travaillons bien et dans la bonne direction. En 2021, Ducati aura des pilotes qui ont faim et qui sont compétitifs, qui pourront développer au mieux la moto", rappelle-t-il, ne cachant pas sa propre envie de s'affirmer dans ce groupe.

Après avoir pris ses marques avec la Desmosedici au sein de l'équipe Avintia, l'ancien pilote Tech3 et KTM s'est hissé à l'échelon supérieur en s'octroyant une place chez Pramac Racing. Si cela signifie qu'il n'a pas été choisi pour compléter le line-up du team factory aux côtés de Jack Miller, le Français n'en est pas moins ambitieux, retenant avant tout qu'il disposera lui aussi de la machine de dernière génération. Nouveau venu dans une équipe reconnue, il rêve d'être celui qui la mènera pour la première fois à la victoire.

"Je vise d'atteindre le même niveau que Jack, à savoir me battre pour le podium et la victoire. La saison passée, plusieurs pilotes sont montés sur la plus haute marche du podium et je suis convaincu que je pourrai gagner chez Pramac, parce que cette équipe a tout pour arriver au succès et elle est prête à le faire", estime-t-il.

À Jerez pour retrouver la confiance

En attendant les premiers essais MotoGP, prévus dans deux mois, Johann Zarco reprend la piste ce mercredi, inscrit parmi les participants aux deux jours de tests WorldSBK de Jerez comme le sont quelques-uns de ses collègues des Grands Prix. Avant de découvrir sa nouvelle Ducati Desmosedici, il limera le bitume avec une Panigale V4S, puissante routière du constructeur italien, transition idéale pour se confronter à nouveau aux sensations de la vitesse.

"Je suis heureux d'avoir cette opportunité", commente-t-il. "Pour moi, le test de Jerez sera un entrainement, avec pour objectif de retrouver la confiance après des mois sans moto. […] Je veux exploiter au mieux ces deux jours à Jerez. Je suis curieux de voir comment je me comporterai, surtout en vue de mars."

Les plans du Français sont pour le moment mis à mal par la pluie, qui a accueilli le contingent moto ce matin sur la piste andalouse et qui a convaincu tout le monde de rester au stand pour le moment. Comme lui, Michele Pirro, pilote d'essais Ducati, ou Maverick Viñales, également présent avec une moto de route, attendent une éclaircie pour donner le coup d'envoi de cette année.

partages
commentaires

Voir aussi :

Ducati prolonge avec le MotoGP jusqu'en 2026

Article précédent

Ducati prolonge avec le MotoGP jusqu'en 2026

Article suivant

Fausto Gresini reste dans un "état sérieux" et sous respirateur

Fausto Gresini reste dans un "état sérieux" et sous respirateur
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Andrea Dovizioso , Johann Zarco
Équipes Pramac Racing
Auteur Léna Buffa
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021
Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende Prime

Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende

La rivalité entre Alain Prost et Ayrton Senna est souvent considérée comme la plus forte de l'Histoire des sports mécaniques. Mais celle entre Wayne Rainey et Kevin Schwantz pourrait tout aussi bien prétendre à ce statut. Leur duel a atteint ses sommets en 500cc durant la saison 1991, dont les deux pilotes gardent des souvenirs marquants 30 ans plus tard...

MotoGP
31 janv. 2021
Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP Prime

Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP

Sa première saison en MotoGP a vu Brad Binder se hisser extrêmement haut, mais aussi commettre quelques erreurs de débutant. Décidé à ne se trouver aucune excuse, le Sud-Africain affiche par là précisément le trait de caractère qui explique pourquoi KTM voit en lui l'homme de la situation pour prendre les rênes du programme après Pol Espargaró.

MotoGP
14 janv. 2021
Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne Prime

Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne

Le départ de Davide Brivio de Suzuki confronte la marque japonaise à un dilemme : recruter un nouveau directeur d'équipe ou confier le poste à une personne capable de maintenir la philosophie actuelle.

MotoGP
11 janv. 2021
Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020 Prime

Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020

Titré six fois en sept saisons, vainqueur de 43% des courses dont il a pris le départ en MotoGP, Marc Márquez aura été le grand absent de cette saison 2020, ouvrant un boulevard aux prétendants à sa succession dès la première manche. Condensé en quatre mois, le championnat ne s'est toutefois pas arrêté à ce premier coup de théâtre...

MotoGP
27 déc. 2020
L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati Prime

L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati

Arracher la victoire à Marc Márquez dans une course où il jugeait l'Espagnol favori aura été une émotion incomparable pour Andrea Dovizioso, sans doute son meilleur souvenir avec Ducati.

MotoGP
26 déc. 2020
L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence Prime

L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence

Que Marc Márquez décide ou pas de subir une troisième opération pour soigner son bras droit, sa tentative de reprendre la piste à Jerez – quatre jours après la première intervention – restera l'une des pires décisions de l'histoire du MotoGP. Le pilote espagnol pourrait encore en payer les conséquences en 2021.

MotoGP
27 nov. 2020