EL1 - Dovizioso répond aux attentes, Márquez cinquième

Le pilote Ducati n'a guère d'autre choix ce week-end que de finir haut placé pour rester dans la course au titre jusqu'à Valence. Contrat rempli pour le moment pour l'Italien, alors que Márquez a réalisé un départ prudent.

EL1 - Dovizioso répond aux attentes, Márquez cinquième
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Alvaro Bautista, Aspar Racing Team
Alvaro Bautista, Aspar Racing Team
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Jack Miller, Estrella Galicia 0,0 Marc VDS
Charger le lecteur audio

Que serait le Grand Prix de Malaisie sans ses habituelles nuées surplombant le circuit de Sepang, et les précipitations qui, généralement, les accompagnent ! Car il ne faut pas se faire d'illusions, l'édition 2017 ne va pas déroger à la règle, et la pluie devrait s'inviter en plus d'une occasion ce week-end.

Elle a d'ailleurs déjà commencé à jouer avec les nerfs des pilotes, à l'occasion des EL1, alors que la majorité du plateau n'a pas su sur quel pied danser à l'approche de cette première séance. Dans ces conditions, peu ont été les pilotes à s'aventurer en piste lors des premiers instants.

Peu de pilotes en piste lors des premières minutes

Johann Zarco a fait partie des cinq pilotes qui s'y sont risqués dans le premier quart d'heure, avec Álvaro Bautista, qui a fixé la première marque du week-end en 2'09"430, mais aussi Cal Crutchlow, Héctor Barberá et Valentino Rossi

Si ces pilotes ont eu la possibilité de chausser les pneus slicks au bout de quelques minutes, leurs performances ont dans un premier temps été loin de ce qu'on était en droit d'attendre. Il a donc fallu s'armer de patience pour que les chronos s'abaissent progressivement, au fil des minutes de l'assèchement de la piste.

Et il a surtout fallu attendre l'entrée en scène de celui qui a taillé sa réputation de pilote redoutable dans des conditions changeantes, Jack Miller, après un quart d'heure, qui n'a pas tardé pour se positionner en haut de la feuille des temps. 

L'Australien, qui sort d'une prestation majuscule et d'un retour tonitruant sur ses terres de Phillip Island la semaine dernière, ne s'est pas fait prier pour signer le meilleur temps, avec une combinaison du pneu soft à l'avant et du medium à l'arrière.

Un choix partagé par de nombreux pilotes, jusqu'à ce que le vainqueur de l'édition 2016, Andrea Dovizioso, ne se décide à faire son entrée en piste, dans les 20 dernières minutes. L'Italien, au pied du mur et qui n'a guère d'autre choix que de s'imposer ce week-end s'il veut préserver ses chances de titre, a opté pour le pneu hard à l'arrière de sa GP17.

C'est d'ailleurs plus ou moins dans ce créneau que son rival Marc Márquez a décidé de faire sa première apparition sur le circuit. Avec plus de succès, puisque le leader du championnat s'est d'emblée porté à la première place, avant de céder face à une charge de Zarco.

Les deux hommes se sont échangés leurs positions à plusieurs reprises, et c'est finalement le pilote Honda qui est sorti vainqueur de ce duel à l'issue de la séance. Zarco et Márquez ont été suivis au classement par les deux pilotes Pramac, qui ont une revanche à prendre après leur contre-performance à Phillip Island la semaine dernière. Les longues lignes droites de Sepang devraient en ce sens leur permettre d'exploiter le plein potentiel de leurs Ducati.

Premiers tours de piste pour Van der Mark en MotoGP

Mais c'est finalement Dovizioso qui a terminé à la première place dans les derniers instants, après avoir troqué le pneu dur à l'arrière pour une solution medium qui s'est avérée bien plus adaptée. L'Italien a devancé un autre pilote évoluant sur Ducati, Barberá, alors que Zarco et Maverick Viñales ont respectivement fini la séance aux troisième et quatrième places. Márquez a pour sa part dû se contenter de la cinquième place au final.

Il faut descendre ensuite au neuvième rang pour retrouver Dani Pedrosa, et au 12e pour Valentino Rossi. Pour ses grands débuts en MotoGP après une première tentative finalement avortée en Aragón, Michael van der Mark s'est emparé de la 19e place.

 

Après ce premier galop d'essais, les pilotes vont à présent avoir à disposition 45 minutes de roulage supplémentaires, à l'occasion des EL2 qui débuteront à 8h05 heure française.

 GP de Malaisie - MotoGP - EL1

Pos.PiloteMotoTrsTemps/écarts
1 italy Andrea Dovizioso   Ducati GP17 10 2'00.671 
2 spain Álvaro Bautista   Ducati GP16 17 0.071
3 france Johann Zarco   Yamaha YZR-M1 14 0.136
4 spain Maverick Viñales   Yamaha YZR-M1 10 0.232
5 spain Marc Márquez   Honda RC213V 11 0.279
6 united_kingdom Cal Crutchlow   Honda RC213V 15 0.389
7 czech_republic Karel Abraham   Ducati GP15 11 0.406
8 spain Héctor Barberá   Ducati GP16 15 0.476
9 spain Dani Pedrosa   Honda RC213V 8 0.491
10 spain Jorge Lorenzo   Ducati GP17 12 0.518
11 italy Danilo Petrucci   Ducati GP17 9 0.889
12 italy Valentino Rossi   Yamaha YZR-M1 12 0.991
13 italy Andrea Iannone   Suzuki GSX-RR 11 1.069
14 australia Jack Miller   Honda RC213V 14 1.132
15 spain Pol Espargaró   KTM RC16 13 1.160
16 france Loris Baz   Ducati GP15 10 1.745
17 united_kingdom Bradley Smith   KTM RC16 10 1.798
18 united_kingdom Scott Redding   Ducati GP16 11 2.385
19 netherlands Michael van der Mark   Yamaha YZR-M1 11 2.802
20 spain Tito Rabat   Honda RC213V 13 2.860
21 united_kingdom Sam Lowes   Aprilia RS-GP 12 2.863
22 spain Álex Rins   Suzuki GSX-RR 13 3.710

 

partages
commentaires
Dans le rétro - Le Grand Prix de Malaisie 2016
Article précédent

Dans le rétro - Le Grand Prix de Malaisie 2016

Article suivant

EL2 - Dovizioso reste devant sous la pluie, talonné par Márquez

EL2 - Dovizioso reste devant sous la pluie, talonné par Márquez
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021