Dovizioso : "Un résultat auquel nous ne nous attendions pas"

Le pilote italien a signé sa seconde victoire d'affilée, en Catalogne, après une course parfaitement maîtrisée. Un résultat qui était loin d'être joué au vu des essais privés qu'avait menés Ducati sur ce circuit fin mai.

Malgré sa première victoire de la saison sur le circuit du Mugello le week-end dernier, Andrea Dovizioso n'aurait sans doute pas misé sur un second succès dès le dimanche suivant en Catalogne.

De l'aveu même du pilote Ducati, celui-ci ne s'attendait pas à enchaîner sur un second succès dans la foulée, d'autant plus que les essais privés auxquels avait participé la marque italienne ici-même à la fin du mois de mai, ne s'étaient pas passés pour le mieux. 

Après des essais délicats et une septième place sur la grille qui constituait sa deuxième moins bonne qualification depuis le début de la saison, ainsi que la présence des deux Honda officielles, favorites ce week-end, devant lui, l'Italien ne se faisait gère d'illusion. "Bien sûr, c'est un résultat auquel nous ne nous attendions pas", reconnaît le numéro 4. "Les tests [privés] s'étaient mal passés, un peu comme vendredi. Les conditions de piste n'étaient pas bonnes, et la dégradation du pneu arrière était très élevée."

Mais ce Grand Prix de Catalogne a réservé moult surprises, les pneumatiques jouant un rôle clé dans l'attribution de la victoire. Conscient des compétences de Dani Pedrosa en matière de gestion des gommes, Dovizioso s'est alors empressé de refaire son retard et de venir se blottir dans l'échappement du pilote Honda. "J'ai été dans une bonne position dès le premier tour", relate-t-il. "J'ai dépassé plusieurs pilotes et je me suis retrouvé derrière Dani, et j'ai décidé de rester là. Dani a fait un travail remarquable, il a bien économisé le pneu arrière."

Le pneu avant et le moteur, clés du succès de Dovizioso

Des tours passés dans le sillage du numéro 26 qui lui ont donc permis de ménager son pneu arrière, avant que l'Italien ne parvienne à faire la différence sur l'avant pour prendre l'avantage. "J'étais derrière lui et j'ai fait la même chose. Mais j'ai réussi aussi à mieux gérer le pneu avant, car ma direction était meilleure, et je pouvais freiner plus fort."

Si l'ensemble du plateau s'est retrouvé en difficulté cet après-midi avec les gommes, Dovizioso a quant à lui pu faire la différence grâce à la puissance de son moteur en ligne droite, et prendre la tête dans le 17e tour.

Et malgré l'usure prononcée de ses pneus, le pilote Ducati a pu conserver l'avantage jusqu'au bout, creusant même l'écart sur la fin de course en terminant celle-ci avec plus de trois secondes et demie d'avance sur Marc Márquez. "Quand je me suis retrouvé devant, j'ai essayé d'attaquer, mais j'ai réalisé que mon pneu arrière était fini", explique le vainqueur du jour. "Mais c'était le cas aussi pour eux [les pilotes Honda]. Donc c'était suffisant pour créer l'écart. Aujourd'hui, ce fut une course étrange. Cela ne s'est pas joué sur la vitesse. En course, personne n'a pu attaquer, donc j'ai pu faire la différence dans la ligne droite, car mon moteur est plus fort."

Dovizioso le sait, ce succès a été acquis dans des conditions particulières, et malgré une position des plus flatteuses au championnat – deuxième à désormais sept points de Maverick Viñales –, le Transalpin demeure réaliste quant à ses chances de titre. "Je pense ce n'est pas représentatif, malheureusement", concède-t-il, avant de reconnaître le caractère imprévisible de cette saison. "C'est impossible de penser au championnat chaque week-end. Chaque week-end est une histoire différente. Je ne pense pas au championnat aussi parce que je reste concentré sur le développement de la moto."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP de Catalogne
Sous-évènement Course
Circuit Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Andrea Dovizioso
Équipes Ducati Team
Type d'article Réactions