Dovizioso : "Le risque était trop important pour que j'attaque"

Andrea Dovizioso n'a pu faire mieux que neuvième lors des qualifications du Grand Prix d'Australie, après avoir été perturbé par l'arrivée de la pluie lors de sa deuxième tentative.

Dovizioso : "Le risque était trop important pour que j'attaque"
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team

Au guidon d'une Ducati GP18 déjà peu à l'aise sur le rapide tracé de Phillip Island, Dovizioso n'a pu défendre ses chances lorsque la pluie a fait son apparition, ruinant sa deuxième chance de tour chronométré. Il regrette de n'avoir pu faire mieux dans le premier.

"Les conditions étaient difficiles", explique l'Italien. "Je n'ai pas vraiment fait un bon tour dans le premier run et je suis sorti un peu tôt dans le second run pour faire un temps, mais il s'est mis à pleuvoir et je n'ai pas pu essayer d'améliorer mon chrono. Neuvième n'est pas notre position, mais nous sommes un peu en difficulté. Nous sommes plus rapides que l'an dernier ; quand nous parvenons à nous mettre dans le rythme, ce n'est pas mauvais. Nous ne sommes pas les plus rapides, mais nous n'en sommes pas loin."

Lire aussi :

"Nous sommes mieux que l'année dernière mais nous avons encore des difficultés, notamment quand le vent est fort comme aujourd'hui, c'est très difficile en milieu de courbe. C'était important de rouler ici après de nombreux bons résultats car ça nous montre ce que l'on doit améliorer. Dans tous les cas, il faut attendre la course."

Dovizioso rappelle que le passage en courbe est encore le point faible de la Ducati : "Le milieu de virage est le problème, ce n'est pas nouveau. Sur d'autres circuits où nous sommes rapides, nous avons des difficultés en courbe et c'est le point négatif de notre moto, mais nous avons des avantages à d'autres endroits. Si vous pilotez la Ducati comme il faut, vous pouvez être très fort et vous battre pour la victoire, mais sur ce genre de circuit où il faut garder de l'angle, nous avons des difficultés, et les forts vents empirent les choses. Nous sommes un peu mieux partout. L'équilibre est différent par rapport à l'année dernière, nous utilisons les ailettes donc globalement, c'est un peu mieux."

"Difficile de ne pas penser" aux risques de blessure

La pluie a fait une apparition surprise pour ne rien arranger, alors que le vent était déjà bien présent. De ces deux maux, "DesmoDovi" considère la pluie comme pire, car elle empêchait de savoir dans quelles conditions étaient abordés les virages. Et ce morceau de bravoure n'était pas idéal pour les pilotes, comme l'explique le pilote Ducati, qui ne voulait pas se blesser.

"En qualifications, c'était la pluie. Le vent [était présent] pour tout le monde ce matin lors des deux séances d'essais, mais sous la pluie, il très était facile de faire une erreur. Il y avait une fine pluie dans chaque virage mais l'asphalte restait sec, donc on ne pouvait pas savoir si le virage suivant allait être assez sec."

"Le risque était trop important pour que j'attaque franchement. Lors de mon deuxième run, je n'ai pas pu améliorer mon temps. On voit beaucoup de pilotes se blesser, il est très facile de se faire mal sur ce circuit lorsqu'on chute car c'est très rapide. Il était difficile de ne pas y penser durant les qualifications."

De quoi revoir ses attentes à la baisse, avec une neuvième position au départ et des conditions loin d'être idéales, sur un circuit qui n'est pas optimal pour sa machine. Dovizioso visera avant tout le podium, qu'il considérerait comme un bon résultat : "Je pense que si le vent est moins présent, nous pouvons être plus compétitifs, notre rythme n'est pas mauvais. Je ne pense pas que nous puissions penser à la victoire, c'est difficile mais nous devons penser au podium."

Lire aussi :

Malgré le fait qu'il était encore en lice pour le titre mondial jusqu'à la semaine dernière, où il a offert la victoire et le titre à Márquez après une chute, le vice-Champion du monde 2017 avoue avoir abandonné plus tôt ses espoirs de titre, tout comme Ducati, et révèle que lui et son équipe travaillent déjà en vue de 2019.

"Nous sommes deuxièmes au championnat mais nous n'avons pas pu vraiment nous battre pour le titre. Au Japon, il ne nous restait plus que quatre courses à disputer au championnat. Nous n'étions pas dans cet état d'esprit [de jouer le championnat], et de la mi-saison jusqu'à maintenant nous avons travaillé pour développer la moto et tenter de gagner autant que nous le pouvions car nous voulons être prêts pour l'année prochaine."

"Marc a été meilleur que l'année dernière, la moto avait une meilleure motricité que l'année dernière et il a pu gérer chaque situation. Mais nous sommes de plus en plus forts et nous étions en lutte pour la victoire depuis Brno jusqu'au Japon. Nous pouvons être satisfaits, ce n'est pas assez, mais nous devons être heureux."

partages
commentaires
Vidéo - La grille de départ du GP d'Australie

Article précédent

Vidéo - La grille de départ du GP d'Australie

Article suivant

Márquez remporte son sixième BMW M Award consécutif !

Márquez remporte son sixième BMW M Award consécutif !
Charger les commentaires
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021