La contre-performance de Dovizioso, "un feedback essentiel"

partages
commentaires
La contre-performance de Dovizioso,
Par : Léna Buffa
4 nov. 2018 à 14:25

Il n'y a pas eu de troisième victoire de suite à Sepang pour Ducati et Andrea Dovizioso. Disputée sur le sec pour la première fois depuis 2015, la course a mis les Rouges face à des difficultés qu'il est désormais important de comprendre.

Onze secondes de retard sur le vainqueur, Andrea Dovizioso n'avait plus connu ça à la régulière, sans chute, depuis le début de saison. Depuis le tournant opéré cet été, le pilote italien s'est toujours battu aux avant-postes, montant sur le podium systématiquement, à la seule exception d'un Grand Prix du Japon qui l'avait vu partir à la faute alors qu'il défendait ses dernières chances au championnat.

Mais aujourd'hui, la GP18 n'était pas dans le coup. Cinquième à la fin du premier tour, Dovizioso a bataillé contre Pedrosa, Rins ou encore Miller, ne prenant l'avantage que sur le dernier cité, sans parvenir à résister à la fuite du pilote Honda et de celui de Suzuki. En difficulté, il a également subi le retour en force de Maverick Viñales, jusqu'à passer la ligne d'arrivée en sixième position.

Lire aussi :

Sans être véritablement une grande surprise compte tenu des difficultés passées de Ducati à Sepang, ce résultat est en tout cas un signal important, que Dovizioso veut entendre. "Pas parce qu'on était rapides en essais ou en tests, mais plutôt parce que depuis Brno on se bat toujours pour la victoire, ou le podium. On ne s'attendait pas à ça", concède-t-il. "Les conditions ici sont très spéciales, et la course, c'est toujours différent des essais. Je ne sais pas s'il y a eu un problème ou si c'est une limite réelle de notre moto dans ces conditions, quand il faut faire 20 tours avec cette chaleur. Je ne sais pas."

Une performance importante à analyser

Pour le moment, le pilote ne parvient pas à expliquer sa contre-performance, lui qui s'est plaint d'un manque de grip sur l'avant l'empêchant de piloter normalement. Et c'est justement parce qu'il espérait quitter Sepang avec des informations précieuses à étudier qu'il va prendre le temps d'obtenir des réponses tangibles avant de chercher à interpréter à l'aveugle un résultat brut. Aussi décevant soit-il, celui-ci doit être source d'enseignement.

"Dès le début, je n'arrivais pas à freiner, je ne pouvais pas garder de la vitesse au milieu du virage, et donc faire de bons chronos. Vendredi, mon rythme en pneus usés était bon. Les conditions étaient un peu différentes, il faisait plus chaud à cause du soleil, je ne sais pas", tente-t-il d'expliquer. "Dès le premier tour, je n'arrivais pas à être rapide. [Pendant les essais] j'arrivais à faire des tours dans la fenêtre basse des 2'00 l'après-midi en pneus usés, or aujourd'hui il m'était difficile de faire des 2'01"5."

"Il faut qu'on étudie les données pour voir s'il y avait quelque chose qui ne fonctionnait pas à 100% ou bien si c'étaient simplement nos limites. On ne le sait pas encore, alors avant de prononcer des sentences, attendons un peu", commente-t-il auprès de Sky Italia.

Andrea Dovizioso, Ducati Team

Dovizioso se félicite en tout cas que cette course ait pu être disputée sur le sec, sans que rien ne puisse parasiter les performances des uns et des autres. Car, s'il a remporté les deux dernières éditions de cette épreuve, il a toujours gardé à l'esprit que celles-ci avaient été pluvieuses et que cette piste n'est, en réalité, par favorable à Ducati.

"Tout le monde oublie que l'on a gagné deux courses sur le mouillé", pointe-t-il. "Je tenais à faire la course sur le sec parce qu'en course on n'a jamais été compétitifs sur le sec ici. On a souvent été compétitifs en essais, mais quand on fait la course les conditions sont toujours différentes, surtout quand il y a cette chaleur. Des limites m'ont empêché de faire quoi que ce soit, et ce dès le premier tour. J'ai aussi fait des erreurs et ça fait que j'ai terminé la course avec un gros retard."

"Aujourd'hui on a été bien battus, mais je le répète, je tenais à voir comment ça se allait se passer, et heureusement on ne jouait pas le championnat et on pouvait le prendre comme un test. C'est un feedback essentiel pour continuer à progresser sur des choses qui sont centrales. C'est dommage, mais je n'ai jamais réussi à faire de bons temps en course. Il faut qu'on étudie cela, c'est la seule façon de progresser."

Lire aussi :

La 2e place du championnat est assurée

Dans l'immédiat, il y a cependant une conclusion positive, c'est que les points engrangés permettent à Dovizioso d'être confirmé à la place de vice-Champion du monde, que personne ne pourra lui contester à Valence.

"Valentino [Rossi] a fait une course incroyable aujourd'hui, avec un rythme fou, mais il a fait une erreur, qui nous permet d'assurer la deuxième place du championnat. Je suis très content", se félicite-t-il. "On a trop souvent eu des 'zéros' cette saison, mais au final depuis Brno on a marqué beaucoup de points car on a amélioré notre rythme."

Le dernier Grand Prix de la saison n'aura donc pas d'enjeu particulier pour l'Italien, si ce n'est apporter là aussi des informations précieuses en vue de la saison prochaine. "Valence est une piste sur laquelle on a toujours eu du mal. L'année dernière, on ne s'est pas battus pour la victoire mais on n'était pas très loin, alors je m'attends à être assez rapide mais ce sera là aussi un test important."

Avec Michaël Duforest

Article suivant
Nouvelle stratégie et cinquième place pour Pedrosa

Article précédent

Nouvelle stratégie et cinquième place pour Pedrosa

Article suivant

Les meilleures photos du GP de Malaisie

Les meilleures photos du GP de Malaisie
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Malaisie
Catégorie Course
Lieu Sepang International Circuit
Pilotes Andrea Dovizioso Boutique
Équipes Ducati Team Boutique
Auteur Léna Buffa
Type d'article Réactions