Un soulagement et des émotions "étranges" pour Dovizioso

Victorieux pour la première fois de la saison, dans un contexte marqué par l'annonce de son prochain départ de Ducati, Andrea Dovizioso a admis avoir connu aujourd'hui des sentiments étranges en s'imposant.

Un soulagement et des émotions "étranges" pour Dovizioso

Le week-end riche en émotions d'Andrea Dovizioso en Autriche s'est conclu comme il l'espérait, par son retour à la victoire. Ducati reste invaincu sur le Red Bull Ring, et lui y a décroché ce dimanche son troisième succès, une solide manière de revenir dans la course au titre après un début de championnat compliqué et seulement auréolé d'un podium.

Auteur de la 50e victoire du constructeur de Borgo Panigale, le vice-Champion du monde est monté sur la plus haute marche du podium sans y inviter de membre de la direction de son équipe, et avec quelques gestes sans équivoque quant au fait qu'il était bel et bien celui qui aujourd'hui pouvait mener cette GP20 au succès.

Lire aussi :

Mais à l'heure de commenter sa victoire face à la presse, Andrea Dovizioso est resté égal à lui-même, poli, pesant chacun de ses mots pour ne laisser aucun mauvais sentiment prendre le dessus, uniquement concentré sur l'aspect sportif, le seul auquel il veut à présent consacrer son énergie dans l'espoir d'aller chercher ce titre qu'il espère tant.

Cette victoire doit être un gros soulagement après ce qui s'est passé ces dernières semaines, et particulièrement hier ?

Oui, mais je suis surtout impressionné par le retour après Brno, parce que ce n'était vraiment pas bon. Je n'avais aucune idée claire de ce que je devais changer. Je me sentais vraiment mal avec la moto, je n'arrivais pas à bien freiner ni à être fort dans aucun domaine, et c'était vraiment frustrant pour moi. Avec mon team, on a essayé d'étudier les trois courses et on a compris beaucoup de choses, qu'on a pu mettre en pratique pendant les premiers essais ici et ça a immédiatement mieux fonctionné. Ça concerne plus mon approche du freinage qu'un quelconque gros changement sur la moto. Il était très important pour nous de revenir à des postions importantes, et encore plus de revenir à la victoire.

Au restart, Jack Miller a choisi de prendre deux pneus tendres…

Je ne savais pas qu'il avait pris les pneus soft, mais je pense que c'était une très mauvaise décision parce que le pneu avant fonctionnait très bien et ne se dégradait pas. Avec le medium on pouvait faire deux courses, alors je ne pense pas que c'était une bonne idée. Par contre, il était vraiment très rapide au début, je ne pouvais pas être plus rapide que lui. Heureusement, j'ai pu piloter de manière plus fluide et me montrer régulier.

Récemment, tu as dit qu'il n'était pas possible d'établir une stratégie quand on n'est pas assez rapide. Cette course est-elle la première sur laquelle tu as pu le faire cette saison ?

C'est vrai que quand on n'a pas assez de vitesse, on ne peut pas établir de stratégie. Aujourd'hui j'ai pu le faire pendant la course, car j'arrivais à jouer avec ma vitesse. Et ça a fonctionné.

Tes émotions semblaient très contenues à l'arrivée par rapport à l'année dernière. Était-ce dû à la course en elle-même ou bien à la situation actuelle ?

Après la course, mes émotions étaient très étranges. D'abord, parce que sans les fans et sans les amis qui sont normalement avec nous, c'est différent. Mais aussi parce que je vis une situation un peu étrange, c'est donc un mélange d'émotions, mais c'est toujours bien de gagner.

Cette victoire prouve-t-elle quelque chose à Ducati ?

Non. Heureusement, on l'avait déjà fait par le passé ! Il n'y donc pas de changement en ce sens et ça n'est pas ça.

Lire aussi :

Ton manager a évoqué hier ton besoin de te libérer l'esprit en prenant la décision de quitter Ducati. À point cela a permis cette victoire aujourd'hui ?

On est humains, tout le monde peut être touché par tout, mais je pense que ça n'a pas été tellement le cas car quand on prend une décision de ce type, on ne le fait pas en levant le matin. Ça faisait longtemps qu'on en parlait avec Simone [Battistella] car la situation était déjà la même, ça n'est pas comme s'il s'était passé quelque chose ces deux dernières semaines, on n'a pas eu à prendre une décision car quelque chose avait changé. Je pense donc que ça n'a pas eu beaucoup d'effet. Et puis on a déjà montré par le passé qu'on arrivait à bien gérer le week-end et à se battre pour la victoire sur cette piste.

Cette victoire est-elle une revanche pour toi ?

Non, pas vraiment, car je suis concentré sur le championnat, comme je l'ai expliqué. Indépendamment de mon avenir, on est ici pour essayer de faire ce qu'il y a de mieux le dimanche pour le championnat. On peut être convaincu de quelque chose, mais ça n'a pas d'importance, ce qu'il faut c'est être compétitif et prêt le dimanche, et je suis concentré là-dessus. Que mon avenir soit avec Ducati ou non, peu importe : on avait cette chance et il fallait la saisir. Ce qui était important pour nous c'était de redevenir forts, comme l'année dernière, on s'est concentré là-dessus avant le week-end et on y est arrivé, alors je suis très content de cela, très content du travail qu'on a fait avec mon team. C'est tout.

partages
commentaires
Championnat - Dovizioso et Ducati grimpent après leur 1re victoire
Article précédent

Championnat - Dovizioso et Ducati grimpent après leur 1re victoire

Article suivant

Morbidelli "très chanceux" de s'être relevé d'une telle chute

Morbidelli "très chanceux" de s'être relevé d'une telle chute
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021